L’architecte

Il y a quelques jours, dans le métro, monte un monsieur. Je le regarde, spectateur attentif de mes contemporains, toujours à l’affût des manières d’être et de s’habiller. Je me suis dit intérieurement, il doit être architecte. Je vous le décris : jean noir délavé passé au gris ; veston un peu trop court anthracite, d’une matière assez peu qualitative et qui endurait certainement depuis longtemps les efforts ; chemise imperceptible, sous les manches de la veste et l’écharpe ; écharpe grise et verte fluo ; sacoche de cuir en bandoulière anthracite ; lunettes rectangulaires à grosses branches ; crane rasé ; beaux richelieus aux pieds, anciennement glacés, certainement d’une très belle maison, mais largement éculés. l'architecte

Pourquoi architecte me direz-vous ? Premier indice, la prédominance du noir et de l’anthracite, non-couleurs par excellence de cette profession depuis que cela a été décrété standard !

- On pourrait objecter qu’il peut aussi être styliste. Non car je pense que la grande écharpe verte sert à le protéger lors des visites de chantier. Roland Castro aurait mis une écharpe rouge. Un styliste/décorateur une noire ou rien, pour montrer son t-shirt Zadig & Voltaire.

- On pourrait objecter qu’il travaille pour Apple. Non car les souliers dénote d’un goût, quelque part bien caché, pour l’ancien. Un Apple-worker aurait mis de larges sneakers à la mode Lanvin. Comme le styliste peut-être.

- On pourrait objecter qu’il est ingénieur du BTP. Non, car l’ingénieur n’aurait pas si ostensiblement poussé l’accord de gris, et ne porterait certainement pas de richelieus, sauf l’ingénieur commercial en costume.

L’architecte est précisément entre tout ça ; entre le styliste, qui serait allé dans une autre direction, et l’ingénieur, qui aurait fait moins d’effet. Mais enfin, tout de même, quelle tenue médiocre ! Le pire étant peut-être l’accord de cuir marron et de coloris gris dans une même tenue, fut-elle sport. Avec cette tenue, des souliers noirs – oui quand même ! – n’auraient pas été de trop. Peut-être même de légères baskets.

Cela a toujours été une interrogation. Pourquoi diable les architectes, ceux qui sont censés rendre les villes plus belles, sont ils si mal fagotés ? J’eus même un professeur dont je tairai le nom qui, à cinquante ans passés, tout de noir vêtu, habillé ses pieds de baskets… à scratch… noires -!- L’architecte s’affranchit des règles. C’est même comme cela qu’on le forme. La disparition du canon Beaux-Arts, auquel tout un chacun pouvait référer, architecte doué ou moins doué, a laissé place à une dictature du génie personnel. A chacun de créer son propre canon, et tant pis si cela crée d’un côté de grands génies créateurs de leurs propres canons – louons les – et de l’autre une masse considérable qui tente de surnager, et nous affuble d’affreuses laideurs. C’est aussi comme ça que fonctionne le stylisme. Sauf qu’une robe ratée passe à la trappe, un bâtiment reste. L’égalité des chances au départ de la formation ne pousse pas vers l’égalitarisme progressiste. Au contraire…

Peu d’architectes de nos jours sont bien vêtus. Le seul qui fasse un effort classique parmi les grands noms est Jean-Michel Wilmotte, que tous ses confrères traitent d’affairiste. Gros mot. Sinon, Valode et Pistre, niette. Jean-Nouvel, ouh la ! Frédéric Borel, comment dire… Christian De Portzamparc, passons. A l’étranger, Rem Koolhaas, Frank Ghery, Renzo Piano (pourtant italien!) ou Richard Rogers (un peu ingénieur, on l’excusera) ne rehaussent pas le niveau. Seule une petite frange des Architectes en Chef des Monuments Historiques et autres Architectes des Bâtiments de France font mine d’un peu d’élégance. L’éducation aux classiques anciens sans doute.

Bref. Cet article n’a pas pour but de frapper et de faire mal, mais simplement de soulever avec humour le point commun à toute une profession. Inutile de le prendre mal. Ceci dit, maintenant j’en suis convaincu, ce monsieur EST architecte !

Bonne méditation.   Julien Scavini

9 Réponses to “L’architecte”

  1. Aurèle Says:

    Merci pour votre blog que j’ai découvert il n’y a pas si longtemps et qui répond à toutes les questions que j’ai pu me poser à propos de l’élégance. Je suis permis de faire un article à votre sujet afin de louer votre savoir et vos conseils autour de moi.
    Vous apportez un vent de fraicheur et de classe au milieu de ces sites internet qui prétendent nous dire comment nous vêtir.
    Merci pour tout, en continuant à vous lire,

    Aurèle.

  2. MRTNP. Says:

    Etudiant en architecture j’ai eu cette discussion de nombreuses fois avec quelques amis.
    Comment se fait-il que des personnes, dont la totalité de la formation étudiante est tournée vers le beau, soient parfois aussi peu soucieux de leur apparence..?
    Je ne parle pas ici d’uniformisation, et ne souhaite aucunement voir des clones de Savile Row… (quoi que !) Mais, s’il est intéressant de côtoyer des gens de toutes obédiences stylistiques à partir de l’instant où celle-ci est un tantinet travaillée et surtout assumée, il est réellement navrant de constater une absence totale de style pour certain!

    Sans vouloir pour autant trop regarder en arrière, il semble qu’il y a peu de temps encore, l’architecte était un notable, une personne de savoirs et de connaissances, dont le port du nœud papillon était le symbole.
    Qu’en est-il aujourd’hui…? Peu de choses. Pourtant, des générations d’architectes ont vénéré Le Corbusier, qui pour sa part, avait une personnalité stylistique ô combien appréciable et reconnaissable entre toutes!

    Stylistiquement vôtre,

    Mrtnp.

  3. Olivier Says:

    CQFD.
    Cela fait une bonne cinquantaine d’années que le mot "architecte" est devenu une insulte dans le petit coin de Suisse romande où je réside. Vous avez entièrement raison: si la mode trépasse, les manifestations brutalistes de ces individus bouffis d’orgueil et de vénalité demeurent.
    Je connais cependant des architectes délicieux, avec d’excellentes idées; mais, hélas, ils sont surtout poètes – et ce ne sont jamais les poètes qui gagnent dans le monde vérolé de l’urbanisme…
    Merci pour vos billets,
    bien cordialement
    Olivier

  4. BM Says:

    Article piquant et singulier, comme souvent.

    Mais n’êtes-vous pas architecte vous-même, cher Monsieur Scavini ?! Formidable ! – ou l’exception confirme la règle ou vous êtes l’instigateur d’un renouveau vestimentaire dans cette profession !

    Avec amusement,

    BM

  5. moka Says:

    Je suis architecte, et je m’habille en mesure, je honnis prada gucci et consort, j’aime les chaussures anglaise (green et lobb) et je fais mes chemises chez un chemisier. Mais c’est vrai que les architectes sont souvent mal vêtus, ce que je comprend assez mal, car le métier de tailleur devrait parler à notre profession, la précision, la coupe, l’adéquation à la morphologie, c’est finalement très architectural tout cela!

    • Julien Scavini Says:

      Heureusement, il y a des architectes élégants, oui ! Merci de le confirmer.
      Pourrait on d’ailleurs dire du Prince Charles qu’il est un architecte élégant, lui qui touche beaucoup à ça ? ;)

  6. Le Chiffre Says:

    Bonjour, j’ai une autre supposition : sûrement un vendeur des Kooples… qui aura retiré sa pochette en carton de série pré-enfoncée dans sa poche poitrine pour faire décontracté…
    En revanche, des chaussures brunes avec du gris + ou – foncé -costume, pantalon seul, veste sport… – ne me choquent pas du tout. C’est même censé être un accord très classique (cf. Apparel Arts :) je crois, un costume gris moyen, par exemple, étant censé mieux s’accorder avec des chaussures brun foncé que noires, même si des souliers noirs avec ne sont aucunement une faute de goût, étant très versatiles.

    Cordialement.

  7. Cadena Says:

    @Le Chiffre
    Je pense que ce que critique M. Scavini n’est pas la simple association des souliers marron à un vêtement noir mais celle à un ensemble un peu travaillé de plusieurs tons de noirs et anthracites

  8. geck Says:

    c’est tout simplement une question de génération, si l’on cherche chez les architectes parisiens plus jeunes, on ne trouvera surtout un style streetwear/hipster généralisé. les architectes référence dont vous parlez sont bien anciens, et font partie de ces temps où les chanteurs de variété n’avaient pas encore besoin d’être beaux pour vendre. aujourd’hui on a trop intégré que nous sommes censés porter jusqu’au bout des ongles notre sens du goût. en résumé l’architecte aujourd’hui tend à se mêler à une "caste" plus ample, celle des "créatifs".

    d’autre part on oublie qu’une partie des architectes sont en fait des auditifs et non des visuels (apprenez la pnl, c’est une base indispensable) car ils ont grossi leur business grâce à leur capacité à respecter scrupuleusement les programmes (cahiers des charges). ils construisent des hôpitaux, des écoles, des lieux aux contraintes excessives, des immeubles ultra optimisés compte tenu des réglementations en vigueur. ceux-là ne brillent pas pour leur sens esthétique mais leur aptitude à répondre aux ineptes entassements de normes tout en rassurant les décideurs/élus sur la solidité de leur démarche.

    enfin, le coup de l’écharpe, c’est effectivement dans l’idée que l’on a froid dans ses déplacements pour réunions diverses, mais qu’on ne veut pas s’acheter le manteau adéquat ! :p

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 446 autres abonnés

%d bloggers like this: