La saison des mariages, partie II

Continuons ce jour le tour d’horizon des différents cas qui se sont présentés à moi, à propos des tenues de mariage. L’une des premières questions que je peux poser pour cerner mieux l’idée du jeune homme a rapport au thème de couleur. Certains couples choisissent en effet de décorer leur salle de banquet avec des chemins de tables ou des fleurs d’une certaine couleur. Cette couleur est souvent répétée sur les cravates et accessoires portés par les témoins et pères.

J’ai déjà eu le plaisir d’être le témoin de la mariée et mes amis avaient décidé d’acheter un lot de cravate, pour tous les témoins et pères. Nous avions tous une cravate violette, assez foncée et le marié en avait une violette claire. Ainsi, malgré nos jaquettes et costumes différents (les pères n’avaient pas voulus de la jaquette, à la différence des jeunes ; monde amusant), il y avait une certaine harmonie dans l’assemblée, et le premier cercle était immédiatement lisible sur les photos de groupe.

Donc, un jeune homme se présente avec une idée simple : costume blanc pour être raccord avec la marié… Oui oui oui… J’écoute tranquillement et je dois hélas le doucher assez vite : la laine blanche, ça n’existe pas! C’est une matière animale, c’est donc toujours crème. Et je dois dire qu’au premier abord, je manquais d’inspiration. J’avais en tête les affreuses liquettes à moitié longue, blanches, que l’on peut voir dans les boutiques de mariage. Le projet m’enthousiasmait peu.

Et puis je lui ai parlé de ce thème de couleur, et il m’a répondu vouloir une cravate ou un papillon bleu lagon, ou bleu sarcelle (bleu/vert canard), pour correspondra à la ceinture de la robe de sa fiancée et aux couleurs de la décoration de salle. Intéressant ! Il est vrai qu’envisager un costume entièrement dans cette couleur serait difficile. Le blanc était finalement une couleur pas idiote pour ce costume. Je repris ma réflexion, en ouvrant des liasses de coton et de lin, les seules matières que j’avais en blanc de blanc.

A force de conversation, nous nous sommes arrêtés sur le trois pièces blanc de coton, finalement dans un esprit à gentleman anglais, bien loin des premières idées affreuses que j’avais. Pour les souliers, une interrogation demeure encore : marron, noir ou bleu s’il est possible d’en trouver?

ILLUS41_1

Le second cas fut aussi très intéressant. Pour la première fois, c’était un couple de garçon qui venait pour se faire couper deux costumes identiques. Comme quoi, le mariage gay, ça fait faire des affaires! L’un des deux avait essayé chez un ‘spécialiste’ du mariage une veste col mao greige, avec gilet orange très haut et affreuse lavallière du même ton que le gilet. La tenue n’était pas grotesque, mais ce jeune homme est plutôt petit et costaud. La veste col officier était une absolue hérésie sur lui. Avec des manches recouvrant la moitié de la main, le tableau n’était pas très heureux.

Mais grâce à cet essayage, ils avaient décidé de porter de l’orange et que cette couleur constituerait un thème. J’accueillis l’idée favorablement, même si cette couleur franche n’est pas forcément facile à placer.

Nous avons étudié d’abord un assortiment pantalon orange avec veste blanche, puis l’inverse en passant en revue laine froide, lin et coton. Pas évident, les oranges sont souvent criards ou au contraire éteints. Nous sommes revenus au trois pièces en tombant par hasard sur une laine froide crème à pieds de poule orangés. Superbe  et idéal pour un gilet. Nous nous sommes finalement arrêtés sur des costumes de lin crème, associés à ces fameux gilets. L’ensemble fait merveille avec des souliers en daim blanc et une cravate orange en soie sauvage. Je leur ai sortie de la tête la lavallière, qui de mon humble avis fait vraiment costumé, surtout que personne n’en maîtrise vraiment le montage avec l’épingle. Et pour les différencier, l’un aura une veste à col châle et l’autre une veste à cran pointu.

ILLUS41_2

Finalement, nous pouvons voir à travers ces deux exemples qu’à partir d’idées curieuses ou très moyennes du point de vue de l’élégance classique, il est possible d’arriver à des réponses d’un goût relativement épuré, ni criard ni terne et très différents de costume de travail. Et quand le client est aussi ravi du résultat que le tailleur, tout va bien ! J’ai pu paraitre un peu dur dans le premier article la semaine dernière. Mais personne n’est obligé de s’y connaitre en vêtement, et chacun peut faire des erreurs de jugement à propos de tel ou tel style. La bonne démarche, c’est déjà d’aller chez un professionnel de bon conseil ! Et il y en a.

 

Bonne semaine, Julien Scavini

9 Réponses to “La saison des mariages, partie II”

  1. Twipeep Says:

    J’aime beaucoup la première figurine ! Le nœud papillon bleu sarcelle sur le blanc avec rappel sur le bord de la pochette dont du plus bel effet ! Pas lourd, mais pas anecdotique pour autant, tout en permettant de s’accorder à la mariée !

    Bravo !

  2. nicolas Says:

    Et moi j’adore la seconde ! Bravo, quelle vista. Respect. Le coup du gilet pied de poule orange sur fond créme pour faire la transition avec la cravate est formidable. J’aurais toutefois opté pour des souliers veau velours marron foncé car je trouve que cette couleur s’assortit à merveille avec l’orange. Trés bel ensemble.
    Nicolas

  3. Renaud VK Says:

    Très belles tenues, originales tout en restant sobres effectivement.
    Pour les chaussures de la première, il est aujourd’hui facile de faire réaliser une patine personnalisée (7e largeur, Carmina, Berluti, etc.) donc le bleu est tout à fait possible.

  4. wlspencer Says:

    Cher Julien,

    Encore bravo pour votre intégrité et votre respect du client ce n’est malheureusement pas le cas de tout le monde dans le vêtement, mais c’est un autre débat.

    Même si ces tenues dépassent mon goût personnel, j’avoue m’inspirer régulièrement de vos figurines lors de la composition de mes mises. Encore bravo.

    Amicalement,

    Louis

  5. IrohG Says:

    Je salue bien bas le goût et l’à-propos avec lequel notre hôte adapte les codes traditionnels aux progrès contemporains comme le mariage homosexuel. C’est ainsi que les codes et traditions se créent et vivent.

    Est-ce qu’il y a de l’espoir pour un billet sur les cols officiers un jour ? Ça fait des mois que je pense au complet que porte Pascal Lamy (par exemple sur cette vidéo à partir de 3:30 : https://www.youtube.com/watch?v=CoJLRL_P6FQ (Le premier qui demande où est passé le chat blanc ou quand il va demander un MILLION de dollars a un gage)).

  6. Le Chiffre Says:

    Bravo pour ces figurines, qui sont vraiment des variations très intéressantes. Moi j’aurais mis des souliers marrons (ou pourquoi pas des spectators shoes brun/blanc, surtout avec le deuxième personnage), mais bon les goûts et les couleurs…

    • wlspencer Says:

      J’aurai aussi porté des souliers marrons mais du marron à un mariage… Choix cornélien les spectator peuvent être une alternative mais difficile de porter avec élégance…

      • Le Chiffre Says:

        Je pense que si le costume est d’une couleur d’été, les souliers marrons s’imposent, mariage ou pas mariage. Un costume crème, beige ou quasi-blanc avec des souliers noirs, quelle horreur !
        En revanche les souliers noirs conviennent autant que les marrons dans le cas d’un costume gris clair (enfin,pas trop clair non plus… )

        D’accord avec vous avec les spectator, il faut savoir les porter et les assumer, un peu comme un noeud papillon.

  7. Sartor Says:

    Comme les autres commentateurs, je ne peux que vous féliciter pour la manière avec laquelle vous avez su tirer de goûts a priori bien peu orthodoxes des formules très réussies. Dans les deux cas, vous parvenez à un parfait équilibre entre classicisme et originalité, souci de respecter les souhaits du client et capacité à guider celui-ci vers des solutions crédibles. Vos dessins, simples et très expressifs (Ah! la ligne claire !) constituent à chaque fois la preuve la plus convaincante de la pertinence de vos recherches et propositions.
    Vous démontrez une fois encore votre grand art, votre professionnalisme à la fois technique et commercial. Quel autre tailleur ou à plus forte raison enseigne de prêt à porter peut proposer à son client de visualiser avec autant d’efficacité le résultat espéré ? Mais que de temps tout cela doit-il vous prendre ! Qui d’autre que vous peut réussir à partager aussi bien son temps entre échanges avec ses clients, travail en atelier et tenue d’un excellent blog ? N’avez-vous aucune vie en dehors du travail ?
    Et l’on apprécie encore cette capacité à comprendre que tout le monde n’a pas l’éducation vestimentaire d’un parfait élégant.
    Tout cela ne peut que conforter l’envie de passer un jour à votre atelier…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 515 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :