Archive for the ‘Chroniques’ Category

Aux couleurs de l’Union Jack !

23 juin 2014

Récemment, je faisais une recherche sur Albert Golberg, créateur de Façonnable et qui se consacre maintenant à sa nouvelle danseuse, Albert Arts, une marque implantée à Nice, sur la côte d’Azur. Albert Arts propose comme j’ai déjà pu l’évoquer ici et là, des articles de grande qualité. Mais surtout des articles hyper brandés et reconnaissables par l’utilisation d’une palette de couleur extrêmement restreinte : les couleurs de l’Union Jack, qui sont déclinées à l’envi. Ces couleurs sont au nombre de trois : rouge, blanc, bleu.

Vous connaissez depuis longtemps ma passion pour les harmonies de couleur. Le bleu reste la couleur la plus masculine qui soit. A partir d’un bleu de prusse ou d’un bleu marine, par adjonction de blanc, il est possible d’obtenir des nuances plus claires, pétrole ou azur par exemple. Tous ces bleus s’associent entre eux à merveille, chinos marine avec chemise ciel, complétés parfois par des souliers en veau-velours cobalt ou une veste en seersucker rayée barbeau.

Bref, Albert Arts use et abuse du drapeau anglais qu’il plaque sur beaucoup de ses créations. Par là, le ‘petit’ façonnier de Nice se rappelle l’âge d’or de la promenade des Anglais. L’Union Jack fait symbole et il n’est pas le seul à l’avoir compris : Hackett et Barbour au Royaume-Uni utilisent la même tactique, de même qu’un nombre très impressionnant de couturiers. Certains utilisent l’emblème par attachement conservateur, pour véhiculer un idéal de qualité et de respectabilité, distillant par là même un esprit tailleur, celui de Savile Row et Jermyn Street. D’autres en revanche le dérobent dans un esprit pop, libéral et novateur, détracteur ou rebelle aussi. C’est l’Union Jack de l’esprit rock, des Beatles et du renouveau post-industriel.

gilet rouge

La maison de Nice se situe certainement plus dans la première catégorie. Et à partir de ces trois couleurs tisse un véritable dialogue de nuances. Les cravates, la plupart du temps magnifiques alternent marine et rouge avec marine et blanc. Les tonalités se croisent et se conjuguent donnant à l’ensemble des produits proposés une véritable homogénéité. Qui plus est dans une gamme masculine. Je loue cet effort qui est fait. Au fond, pourrait-on dire qu’en dehors du bleu et du blanc, point de salut ?

Ceci étant dit, il convient de remarquer le rôle pivot du rouge dans cette dialectique. Une couleur pas évidente car parfois criarde, en tous cas toujours forte. Une cravate rouge ou une paire de chaussette rouge, cela réveille et parfois choque. Tout autant qu’un pantalon rouge, sans parler d’une veste rouge ! Une couleur à laquelle beaucoup d’hommes préfèrent le violet, plus discret.

Je voulais vous faire part de ce court sentiment après avoir vu la photo d’une mise avec un gilet rouge, superbe ! Cette touche de couleur rehaussait toute la mise, sport d’ailleurs. Elle l’égayait et lui donnait une vraie personnalité. Sans être de trop, l’ensemble parait à la fois classique et légèrement désinvolte.  Enfin, je souhaitais parler de l’Union Jack pour faire remarquer et pour s’amuser du fait que les couleurs de notre drapeau – étant l’exact inverse, bleu, blanc, rouge - sont bien moins souvent placardées sur les vestes que le drapeau de l’Union !

Bonne semaine, Julien Scavini.

Lundi Dandy

30 mai 2014

Les plus parisiens d’entre vous pourront se rendre lundi à une soirée organisée pour Massimiliano Mocchia di Coggiola, qui une fois par mois, réunit des dandys et des gentlemen autour d’un verre et d’un thème dans un lieu convivial.

Capture d’écran 2014-05-30 à 13.17.51

Lancement du concours !

19 mai 2014

Chers amis et amies s’il y en a, permettez moi d’abord de vous remercier pour votre lecture assidue, vos commentaires toujours constructifs et votre bonne humeur, malgré parfois mon orthographe fantaisiste ! Je tiens le blog depuis un certain temps déjà, toujours avec envie, même si avec le temps les sujets paraissent plus difficile à trouver. Paraissent seulement, car le sujet est sans fin et les redites ne sont jamais un mal. Il faut rabâcher pour faire entrer des idées dans les têtes, surtout pour les nouvelles recrues !

Bref, cet humble blog, toujours droit dans ses bottes, raide comme le Stiff Collar, m’a permis de me développer, personnellement et professionnellement ! Je n’ai jamais voulu en faire la vitrine directe de mon activité de tailleur, sauf lorsque je suis assez fier d’une création ou de telles ou telles pochettes roulottées main.

Ce blog est lu uniquement par des gens influents ! Entre autres, je me souviens d’un charmant industriel-businessman qui m’a tourné autour quelques temps… Parmi eux, je retiens un autre Julien, maquettiste chez Hachette Presse, qui eut l’excellente idée de montrer mon travail à son éditrice. C’était il y a deux ans, et depuis je lutte chaque semaine à mettre des petites pierres les unes sur les autres, pour constituer une compilation complète – et presque nouvelle – de mon blog. Si j’y arrive, ce livre sortira bientôt, normalement. Je pense que cela vous ravira au plus haut point ! Je vous en dirai plus en temps et en heure.

Seconde personne, M. Alexis Brézet du Figaro qui fut emballé par cette tribune m’a-t-on rapporté. Tellement emballé qu’aussitôt je fus contacté pour y écrire une chronique hebdomadaire ! Depuis samedi donc, vous pouvez retrouver un feuillet de mon cru dans le cahier Art De Vivre en fin du Figaro Magazine. Quel avancement ! Je souhaite que vous y trouviez autant de plaisir que sur le blog. Le ton est le même, et en plus une correctrice passe derrière moi ;)

Entre temps, et cela certains l’ont déjà découvert, j’ai eu la chance d’être trouvé par M6 et la BBC pour l’adaptation de l’émission britannique English Sewing Bee. Dans ce programme, dix couturiers amateurs s’affrontent sur différentes épreuves techniques ou inventives, jupe, chemise, salopette d’enfant etc… Leurs travaux sont examinés par un jury composé d’un homme et d’une femme. Au Royaume-Uni, M. Patrick Grant est jury, et en France, ce sera moi ! Quelle aventure. Rarement vu tant d’engouement et d’envie de la part des candidats ; rarement vu tant de dévotion et d’effort de la part des équipes de télévision durant un tournage, disons le, éreintant ! Le programme est présenté par ma chérie, Chritina Cordula et sera diffusé à la rentrée.

Voici pour l’actualité, un peu chargée. Pour autant je ne délaisse pas du tout mon petit commerce, et serais bientôt épaulé par mon premier salarié !

http://stiffcollar.files.wordpress.com/2009/12/separateur-texte.gif?w=153&h=12&h=12

Passons enfin au concours du début juin. Comme l’année dernière, je vais vous soumettre un thème. Vous allez me proposer en retour une description précise. De cette description, je pourrais tirer de multiples figurines, et nous voterons pour la meilleure, les meilleures.

Cette année, il y a des prix :

  • PREMIER PRIX : une des mes cravates 7 plis, de la collection actuelle ou à venir, ainsi qu’une bouteille de Crozes-Hermitages E. Guigal 2010 rouge.
  • SECOND PRIX : une des mes cravates 7 plis, de la collection actuelle ou à venir.
  • TROISIÈME PRIX : une pochette roulottée main de la collection.

(Les frais de port pour les gagnants en province seront à discuter).

Mais allons-y. Le thème est EMBARQUEMENT A BORD DE L’ORIENT-EXPRESS.

En marge de la fabuleuse exposition Orient-Express à l’Institut du Monde Arabe à Paris, où les wagons ainsi que la locomotive vapeur de la SNCF sont présentés (et visitables, ce qui constitue vraiment le clou de l’exposition!), imaginez une tenue, costume ou dépareillée, pour vous présenter à l’enregistrement à la Gare de l’Est. Mettons que vous arrivez un matin, au printemps, pour un départ suivi d’une collation le midi. Au champagne bien sûr ! Le groom en livrée bleue vous tend une contremarque et prend vos valises. Montez !

orient-express dessin

La description des tenues d’aujourd’hui, à écrire dans la page commentaire, doit être formulée de la manière suivante pour être recevable :

  • VESTE : forme, couleur, matière etc…
  • CHEMISE OU AUTRE :
  • PANTALON (AVEC OU SANS CEINTURE) :
  • SOULIERS (ET CHAUSSETTE) : forme, couleur etc…
  • AUTOUR DU COU :
  • AUTRE (optionnel) :

Suivant le nombre de tenues proposées, je ne pourrais toutes les dessiner. Je ferais alors un choix – le mien – souverain. Je me laisse éventuellement une semaine sans publication pour bien dessiner toutes les idées. Nous nous retrouverons alors et jugerons ! A vos marques…

Le premier rendez-vous chez le tailleur

13 janvier 2014

Dans les mails professionnels que je reçois, beaucoup de jeunes me questionnent sur la procédure à suivre pour venir chez le tailleur. La réponse que je leur donne vaut pour une visite dans mon atelier mais aussi très certainement pour mes confrères.

Habituellement, si vous souhaitez faire un costume ou n’importe qu’elle autre pièce sur-mesure, il faut compter trois rendez-vous. Le premier est consacré à la discussion autour de projet : pour quel moment de la journée, pour l’hiver ou pour l’été, habillé ou décontracté etc. Ces propos liminaires permettent de cerner l’idée et d’aider aussi le client à se faire lui-même une idée plus précise de ce qu’il veut. Différents tissus sont proposés, différentes liasses posées devant lui au fur et à mesure. Faire un premier tri d’une dizaine de coupons est habituel.

Dans un second temps de ce premier rendez-vous, les tissus sont éliminés pour n’en garder que deux ou trois… Là est le plus difficile : choisir. Les liasses sont plutôt petites et il existe toujours une difficulté à prévoir le résultat, sauf pour le tailleur qui saura et vous guidera. Une chose est sûre, tous les tissus sont beaux ! Si vous cherchez une étoffe grise pour un costume de ville, il n’y aura pas d’erreur. Par contre si avec le même projet, vous vous arrêtez sur des princes de galles très voyants ou des rayures bariolées, le tailleur devra vous ré-aiguiller, ou seulement souligner ce fait.

Une fois le choix du tissu et du style (forme des poches, du revers ect.) effectué, la prise de mesure commence. D’abord sur la chemise à même le corps (poitrine, taille, bassin), puis un veston fini vous est passé ; c’est devenu assez commun, y compris en Grande Mesure chez Camps De Luca. Ce veston, au delà des simples mesures, permettra d’apprécier l’attitude du client (épaules hautes ou basses, omoplates saillantes, différence entre gauche et droite etc.). En demi-mesure, exigez un essayage sur veston fini. Car sans cela, la veste pourrait arriver avec des défauts non retouchables. Cela vous donne un bon aperçu du résultat final aussi.

A ce sujet, apportez toujours un de vos pantalons ou de vestons préférés. Même si la pièce a des défauts (que vous évoquerez et que le tailleur verra), cela permettra au professionnel de se faire une idée plus précise de la façon dont vous portez les choses et dont vous aimez les porter. Nous sommes à une époque charnière où jeunes et moins jeunes portent vestes et pantalons de manière radicalement différentes, et où certains jeunes veulent l’aisance des anciens quand des seniors veulent passer pour des jeunes… Le tailleur y perd son latin. Donc voir et apprécier les dimensions (notamment les longueurs de veste) est utile. Bien sûr il est toujours possible de se fier à l’œil du tailleur, mais il ne faudra pas râler si la veste est considérée comme trop longue… ou trop courte. Rassurez-vous, cela se joue à un ou deux centimètres.

En trois temps donc, le premier rendez-vous se déroule. Quelques semaines après, l’essayage a lieu. Celui-ci permet d’apprécier le résultat final, et de procéder à divers ajustements : cintrage, longueurs manches ou pantalon, aisance bassin etc. En Grande-Mesure, ce premier essayage est réalisé sur une veste à l’état primitif. Plusieurs semaines après, un essayage plus complet est réalisé.

ILLUS34

Enfin, dernière entrevue, la livraison. A ce moment là, le costume ou la veste est complètement terminé et une nouvelle pièce, neuve et encore un peu raide prend place dans votre penderie. Il faudra quelques ports pour apprécier complètement le tombé. Un petit temps est nécessaire pour la mise en place des épaulettes sur vous ou pour que la ceinture du pantalon se détende un peu.

Dernier conseil dont il faut avoir conscience : la première pièce réalisée chez un tailleur (que ce soit en demi-mesure ou en Grande-Mesure) n’est jamais à 100% parfaite. Du point de vue technique, quelques imperfections subsisteront tout naturellement, qui seront corrigées lors de prochaines commandes (léger aplomb des manches ou du dos par exemple). Du point de vue du client, certains détails auront échappés également (hauteur des poches ou dimension du revers par exemple). C’est inhérent à toute collaboration : le tailleur a son idée, le client aussi et ces idées ne s’expriment pas à 100% des deux côtés. Les personnes doivent apprendre à se connaître et à s’apprécier – et donc contourner – les défauts de caractères de chacun. Ainsi on bâtit une relation de confiance à long terme. Ce qu’un simple vendeur n’apporte évidemment pas.

Enfin, dernier petit conseil aux plus jeunes : lors de ‘votre première fois’, ne gâchez pas l’expérience en allant dans un supermarché de la mesure comme Gambler. Certes le produit y est bon, mais le service que diable ! Car un bon service et un moment agréable, c’est au moins aussi important que le produit ; tout du moins, cela laisse plus de satisfaction sur le long terme…

Bonne année ! & le look de l’année !

6 janvier 2014

Chers lecteurs et amis, permettez moi de vous présenter mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année qui débute !

Je vous souhaite santé, bonheur et prospérité, dans un ordre que je laisse à votre appréciation.

Voici pour bien débuter l’année un ‘petit’ travail que j’ai mené à bien durant les vacances. Dessin que l’on pourrait intituler ‘Hamptons chics‘.

voeux 2014

http://stiffcollar.files.wordpress.com/2009/12/separateur-texte.gif?w=153&h=12&h=12

Le Look de l’Année !

Durant mes vacances de fin d’année, je me suis promené dans les rues de Bayonne et de Cherbourg. La flânerie étant souvent la mère de l’observation, je me suis amusé à regarder les provinciaux – dont je suis à l’origine et peut-être toujours. Si je ne commenterais pas les messieurs  – tant il n’y a rien à commenter – je m’attarderais volontiers sur le look des adolescents, aussi à la ‘page’ à Paris qu’en régions. Un petit tour chez les fournisseurs attitrés, par exemple H&M, Célio, Kaporal, etc. m’a permis de cerner mieux le ‘style’ type du moment.

Les éléments récurrents sont simples :

  1. un cardigan ou pull (sur un t-shirt, voire deux)
  2. un chino beige ou camarel
  3. des baskets type Converse mais montantes, en cuir ou veaux-velours ces temps-ci, cela doit être considéré comme plus chic

Finalement, cela m’a beaucoup amusé… Diable, tout cela est d’un grand classicisme ! Surtout à voir les rééditions de sweater col-châle aux motifs Fair-Island qui emplissent nombre d’échoppes low-cost.

look de l'année

Alors vous me direz bien, oui mais pourquoi ici, sur Stiff Collar ? Parcequ’il n’est jamais complètement idiot de rester éveillé face aux nouvelles modes. Premièrement on pourrait y trouver de l’intérêt – sait-on jamais – et secondo, quand les jeunes s’habillent dans les coloris des vieux, les vieux passent pour des jeunes ! Et ça, c’est amusant ;) Enfin ce serait presque amusant si les coupes n’étaient pas complètement avachies ou trop courtes.

Bonne semaine et bonne année, Julien Scavini

Joyeuses fêtes de fin d’année

23 décembre 2013

Chers amis et lecteurs,

je manque un peu de temps en cette fin d’année pour entretenir le blog. Aussi, je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année, en famille ou avec des amis. Le Père Noël lui, se repose un peu avant sa traditionnelle tournée…

pere noel

Joyeux Noël et à l’année prochaine !

Julien Scavini

La photo de l’année

18 décembre 2013

J’ai déniché hier soir la photo de l’année ! J’étais chez un ami qui travaille dans le luxe et en partant, il me donne le catalogue Hermès Automne-Hiver 2013 pour occuper mon trajet de métro. J’ai donc feuilleté ce joli magazine et suis tombé sur l’image au détour d’un article sur le plaid Avalon. Il s’agit des chardons que l’on utilise pour faire feutrer – peigner – la surface de la laine, en particulier du cachemire. Cette mise en place de chardons naturels dans un cadre est effectuée chez Johnston of Elgins, vieille vieille maison écossaise qui réalise certains des plus beaux cachemires du monde, dont certains exclusifs pour Hermès. Ces chardons proviennent d’Espagne et le cachemire de Mongolie. Cette technique ancestrale n’est plus beaucoup utilisée de nos jours. Les chardons naturels ont été remplacés depuis longtemps par des modèles métalliques. Dans mes liasses de tissus, seuls mes cachemires Doeskin Blazers de Holland & Sherry sont peignés de la sorte…

chardons Hermes Johnston of Elgin

Pressing à Paris

29 novembre 2013

Suite de l’article du début de semaine pour évoquer l’entretien de vos pièces. Globalement, il faut retenir une chose : évitez autant que possible de mettre les belles pièces trop souvent au pressing. En principe, vos vestes devraient y aller à peine une fois par an, et les pantalons peut-être tous les deux mois. C’est-à-dire, si vous portez votre costume 1 fois par semaine, emportez le pantalon au bout de 8 ports et la veste au bout de 52 ports. Si vous avez deux pantalons, cela allonge encore plus le délais. Bref, voici donc quelques adresses :

PARFAIT ÉLÈVE DE POUYANNE, 57 boulevard Haussmann, 75008 Paris. Une référence.

PRESSING KENNEDY, 94 Rue Raynouard, 75116 Paris. Pressing écolo (qui n’utilise pas de perchloroéthylène).

ALBATROS, 92 Rue de Grenelle, 75007 Paris.

PRESSING SEQUOIA, 13 Rue Dupont des Loges, 75007 Paris. Travail réalisé sur place. Ecolo en plus.

PRESSING MAUBOURG, 48 Boulevard de La Tour Maubourg, 75007 Paris. Travail réalisé sur place, c’est celui que j’utilise pour mes clients.

N’hésitez pas à m’en proposer d’autres dont vous trouvez le service impeccable, je les ajouterai ici.

Julien Scavini

Retouches à Paris

27 novembre 2013

Messieurs,

vous m’écrivez souvent pour demander si je connais un bon retoucheur sur Paris. J’ai trois adresses, les voici :

ASPEN RETOUCHES : 8, rue Jean de La Fontaine, 75016 PARIS. Un ancien des grands ateliers, un maître pour les retouches les plus compliquées.

AKBAR CREATIONS : 22, rue Jules César, 75012 PARIS. Mon propre retoucheur, un travail délicat pour les cintrages notamment.

FK RETOUCHES : 14, boulevard Saint Martin, 75010 PARIS. Un grosse société de retouche spécialisée pour les grands magasins. Service efficace.

J’espère qu’avec cela, vous trouverez comment rendre merveilleuses vos vieilles fripes ;). Par contre, ne vous attendez pas à des prix minuscules. La retouche est un travail long, délicat et fastidieux. Ne négociez pas, sauf si vous avez 3 ou 4 pièces ! Un cintrage, cela coûte entre 25 et 45€, rétrécir la largeur d’un bas de pantalon dans les 25€, un démontage de manche pour retirer de la carrure devant dans 150€, idem pour le changement d’une doublure.

Bonne journée, Julien SCAVINI

Exceptionnel ! Vente de souliers d’occasion (MàJ)

1 octobre 2013

Chers lecteurs, bonjour.

Un de mes clients souhaitant se départir d’une partie de sa collection de souliers, il m’a proposé de l’exposer dans la boutique. Je vous propose les photos des modèles. Du très beau. Deux jeunes clients doivent également m’apporter prochainement – avec la même optique – une paire de Weston et un autre de Corthay. Les prix sont alléchants pour de telles pièces (200 à 500 sauf une Dimitri Gomez GM à 900), elles sont en bon état, souvent avec patin et toujours avec embauchoir. Venez les voir !

Derby bi-matière, Ralph Lauren par Edward Green, 10, 300€ :

IMGP0011

Richelieu Crockett & Jones par Dimitri Gomez, sans pointure, 500€ :

IMGP0017

Derby Aubercy, 8 1/2 E, 500€ :

IMGP0019

Richelieu Hartwood par Stephanobi, 9 1/2, 200€ :

IMGP0026

Richelieu Aubercy, 9E, 500€ :

IMGP0029

Derby Crockett & Jones par Dimitri Gomez, sans pointure, 900€ :

IMGP0034

Arca, de Corthay, 10, 500€ :

IMGP0036

Il y a également une autre paire de richelieu Aubercy, 500€ :

IMGP0081

Derby Weston, 8C, 300€ :

IMGP0051

Mocassin Berluti, 9, 400€ :

IMGP0055

A très vite. Julien Scavini


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 412 autres abonnés