Le nadir de l’élégance

Oui, le titre est bien choisi : le nadir de l’élégance ou le zénith de l’horreur ! Sous cette qualification, je parle de la veste autrichienne que l’on voit régulièrement à Paris. Rien que ce week end, j’en ai vu trois. Loin de moi l’idée d’être trop péremptoire dans mes jugements habituellement, mais à la vue de cette pièce d’habillement, mon sang ne fait qu’un tour.

Il s’agit la plupart du temps d’une veste droite, quoiqu’une version croisée existe aussi. Elle possède invariablement un col cheminée et le plus souvent de petits revers avortés, plaqués par des boutons de corne. Elle est réalisée en laine loden, flanelle ou laine bouillie, la plupart du temps anthracite ou bleue avec des parements vert sapin. Les poches sont simplement passepoilées. Accompagnant invariablement cette veste, on trouve le pantalon de velours et aussi les souliers noirs. Mais au juste, peut-on qualifier cette veste de sport ou d’urbaine ? Les autrichiens (surtout les tyroliens) peuvent compléter ça d’une culotte de peau, avec ces fameuses bretelles croisantes…

Mais quel peut bien être le sens d’une telle veste à Paris ? Une proximité intellectuelle avec les plus lointains des germains ? Une chose est sûre, il faut être sociologiquement de droite et un peu enclin au catholicisme pour arborer un tel atour. Serait-ce alors une sorte de chauvinisme ou de signe de ralliement ‘monarchique’, cette veste partageant son allure avec certaines pièces ancien régime française ? Le col cheminée, le port décontracté mais fermé par le boutonnage haut ne sont pas sans rappeler certaines vestes d’Arnys du reste ; mais chez ce dernier, l’inventivité et les coloris relèvent le goût. Des gens très biens portent des vestes autrichiennes, certains mêmes les achètent chez Mettez à Paris, mais je ne peux m’empêcher d’être sceptique. Qui plus est porté avec une pochette paisley et une cravate club anglaise. La superposition de signes et la confusion qui en résulte est totale. Cette veste peut -être belle, mais uniquement en forêt noire ! Laissons les particularismes locaux aux locaux.

Autre pièce courante, le manteau Loden. Le Chouan des Villes ne recommande pas son port à Paris. Oui et non … Bien réalisé avec ses grosses coutures aux épaules et son pli central dans le dos, ce n’est pas une pièce désagréable. Elle est utilitaire et confortable. Évidemment, pour un peu plus de raffinement, on choisira plutôt un autre modèle plus anglais. Le manteau Loden est aujourd’hui vert mousse mais sa vulgarisation fut lancée lorsque les habitants du tyrol autrichien offrirent à l’Empereur François-Joseph (de mémoire) un manteau léger et imperméable fait de tweed de loden blanc !

Julien Scavini

32 réflexions sur “Le nadir de l’élégance

  1. Olivier Bauermeister 2 avril 2012 / 13:51

    Ce type de veste est encore très porté, avec ou sans culotte de peau, en Allemagne, et notamment en Bavière. Personnellement, ce n’est pas ma tasse de thé. Mais je ne vois aucun inconvénient à ce qu’on en fasse, de temps à autre, sa chope de bière. C’est une veste sport qui, selon moi, a désormais autant son « droit de cité » que le costume ou la veste de tweed. Une fantaisie régionale, oui.

    Au reste, tant qu’à être sceptique, je vous conseille de rajouter le « c » qui a malencontreusement échappé à votre vigilance. Le sens de votre phrase est actuellement assez différent de celui que, je présume, vous vouliez lui donner. 🙂

    • Francois 11 mai 2012 / 13:06

      Vivant en Baviére je ne peux que confirmer.
      La veste bavaroise n’a pas de revers à la différence de celle présentée, du moins c’est ce que je vois.

      La culotte de peau est porté le WE dans nombre de petites villes même si ce n’est pas le cas dans les grandes villes. C’est ainsi et c’est notamment fédérateur pour tous les jours de fêtes (fêtes catholiques traditionnelles dans ces régions d’Allemagne et d’Autriche). J’éviterai fortement de moquer ce qui est un symbole fort en Baviére et en Autriche.
      Mais si celà a du sens ici, comme vous je ne vois pas vraiment pourquoi c’est porté à Paris.
      Si dans le cas de la veste elle a un style qui pourrait s’adapter à une veste plus classique (proche de certaines vestes militaires), certains détails sont inadapté à l’environnement parisien, les boutons en cornes, les revers vert, ca démarque fortement et je n’en vois pas l’élégance ici.

      amicalement

  2. Bigstop 2 avril 2012 / 13:57

    Veuillez noter que la veste en question est parfois portée par ce qu’on appelle des « cathos de gauche » (fruit de mon observation personnelle ») et j’ai même croisé un bobo qui l’avait accessoirisée avec une paire de jeans délavée, des baskets plates aux couleurs vives et un foulard en lin.

    Quant au Loden, j’ai lu qu’il était en passe d’être popularisé en Italie grâce à M. Mario Monti et qu’on en voit de plus en plus dans les rues de Milan et de Turin. Bientôt à Rome et Florence? Qui sait.

    Il semblerait bien que ces deux pièces soient menacées de (d/r)evenir à la mode !

    Le Loden est pourtant à mon sens coupé en dépit du bon sens: il est plus large en bas, évasé, et les épaules sont très étroites et tombantes. Le dos, avec ce soufflet très important, accentue l’effet poire. Il est ne « va bien » à personne. Il n’est en aucune manière flatteur et je me demande si ce n’est pas ce qui explique son succès. Il témoigne d’une rigueur extrême tendance protestantisme hanséatique, d’une aspiration à l’ascétisme chez son propriétaire. Et il est pour le moins amusant que le Père-la-Rigueur italien ait trouvé judicieux de l’adopter. Est-ce un hasard?

    Personnellement, dans le registre du folklore vestimentaire autrichien, il n’y a que les vestes autrichiennes courtes pour filles en dessous de huit ans qui trouvent grâce à mes yeux.

    • Julien Scavini 3 avril 2012 / 09:51

      Vous avez tout à fait raison pour la coupe en poire, ce que justement j’apprécie assez, cela rappelant quelque peu la cape ou les grands manteaux raglans … Question de goût.

    • moi 3 juillet 2012 / 19:03

      Bigstop, Si la coupe poire des lodens classiques autrichiens peut en freiner certains,d autres modèles avec manches raglans présentant la coupe bussiness sont disponibles,concervant leurs carctérisques légendaires et appréciées, connues de SUPER MARIO MONTI,comme de beaucoup de chasseurs et montagnards. Le vetement n est pas qu apparat ou signe exterieur d appartenance religieuse,politique, social ou de coqueterie:IL est aussi tout simplement adapté à l activité physique et climatique. Restons pratique avant tout,car dans certaines conditions,le vetement peut sauver des vies, voir nous garder en bonne santé ,si adapté.Les femmes l ont mieux compris au vue du plus grand nombre d articles commercialisés qui leurs sont dédiés.

      • Julien Scavini 7 juillet 2012 / 12:56

        Oui mais si l’on ne s’interesse qu’au pratique, alors on va chez Decathlon. A partir du moment où l’on cherche à ériger l’habillement comme une forme d’art, il convient d’êtablir des règles, c’est le système. Et je suis désolé, les vêtements autrichiens se coordonnent difficilement avec les canons britanniques!

  3. Guillaume 2 avril 2012 / 18:14

    Vaut-il mieux être (fausse) septique ou sceptique ? 😉

  4. PhC 2 avril 2012 / 18:40

    Le jour où on trouvera des manteaux et des vestes de la qualité (pratique) de Schneiders, Hubertus, steinbocks, etc., sous marque française, j’aimerais que vous nous fassiez un envoi. Merci

    • Julien Scavini 3 avril 2012 / 09:50

      Il est vrai. Ce que je dit du Loden, que je ne déteste pas car bien construit. Solide et pratique.

  5. Vincent(@VncntStphn) 2 avril 2012 / 19:09

    Je ne connaissais pas le nadir, je ne jugerai donc pas cette pièce (vous êtes d’ailleurs mieux placé que moi pour en juger).

    En revanche, je reste perplexe (c’est la première fois que ça m’arrive sur ce blog, mais il fallait bien que cela arrive un jour) sur deux propos.

    – Le premier : « Laissons les particularismes locaux aux locaux ». Je trouve cela assez embêtant pour nous, français, de refuser des pièces venues d’ailleurs. En effet, bon nombre de vêtements que nous portons quotidiennement ne sont pas nés en France (le smoking, le cardigan, le blazer). J’entend par ailleurs parler de tenues d’inspiration britannique ou transalpine. Certes, la nadir peut être assez connoté. Mais qu’en est-il de la cravate club (symbole des clubs anglais) ou de la chevalière que certains élégants de « bonne naissance » portent.

    – Le second : « cette veste partageant son allure avec certaines pièces ancien régime française ». Sauf erreur d’interprétation de ma part, il me semble percevoir un reproche. Mais n’est ce pas vous qui proposiez à noël dernier un manteau d’inspiration ancien régime, et qui manifestiez un certain intérêt pour le désuet Pardessus McFarlane?

    • Julien Scavini 3 avril 2012 / 09:49

      – En effet. Mais je prends le parti de l’anglomanie plus que de la germanomanie ici 🙂
      – Oui en effet, j’apprécie beaucoup les vêtements anciens régimes et leurs artefacts contemporains. Du coup, je peux en effet apprécier certains éléments de cette veste, mais son origine me gêne quelque peu, tout comme ses coloris et les habitudes vestimentaires qui tournent autour. J’ai aussi souvent dit que les ré-interprétations d’Arnys faisaient justement ‘costumés’.

  6. Nadir 2 avril 2012 / 20:12

    Il s’agirait donc plutôt du zénith de l’horreur…

    • Julien Scavini 3 avril 2012 / 09:45

      En effet, d’où le changement intégral du titre… J’avais toujours employé ce mot dans son sens contraire finalement.. 😦

  7. Philippe Lorin 2 avril 2012 / 23:25

    Vous dîtes que vous ne vous pouvez vous empêcher d’être septique comme la fosse du même nom.
    Il conviendrait mieux que vous fussiez sceptique .
    Cela dit je partage votre point de vie sur ces Aurtichienneries

  8. eudesmariehartemann 3 avril 2012 / 08:47

    Je crains pour ma part que le péché réside moins dans la veste que dans la parfaite inélégance du Français d’aujourd’hui et dans son ignorance des codes vestimentaires – et cela se constate du haut en bas de l’échelle sociale, ainsi que de droite à gauche du spectre politique (puisque, apparemment et bien que je ne voie pas très bien de quelle manière, le politique doive entrer en ligne de compte dans l’équation sartoriale ; ambiance de campagne présidentielle, j’imagine). Quel que soit en effet le style que le Français choisira d’adopter, on peut être sûr qu’il sera appliqué avec la plus constante absence de bon goût, lui donnant ainsi, aux yeux de l’étranger, cette réputation de parvenu (« de M. Jourdain bariolé », m’a dit un jour un de mes cousins allemands) qui lui est si fort attachée.

    • PhC 3 avril 2012 / 09:30

      Vive Schneiders, Hubertus, steinbocks et autre . . .

    • Julien Scavini 3 avril 2012 / 09:43

      Oh, en effet rien de vraiment politique la dedans, mais j’ai remarqué des amis spécialement de droite arborer une telle veste. Mais ils vont aussi célébrer Louis XIV à St Eugène, d’où mon questionnement sur la revendication d’une telle veste. Quand elle est portée de manière revendicative…

  9. Muskar 4 avril 2012 / 18:44

    La veste autichienne fait une excellente doublure pour Barbour.

  10. Chauvoix 18 avril 2012 / 14:34

    Bonjour, Mr Scavini!

    Un peu déçu de trouver sous votre plume pour laquelle j’ai du respect mêlé de plaisir un tel rejet de la veste tyrolienne… Une veste moins « flashy » que le traditionnel bleu marine-vert que vous mentionnez peut être très belle; j’en ai et en porte deux qui sont ainsi beaucoup plus discrètes et vous font un peu moins passer pour un germanophile invétéré. L’élégance n’est pas dans le vêtement, mais dans la manière de le porter; vous devriez le savoir…

    • Julien Scavini 18 avril 2012 / 18:41

      Ah je ne voulais pas choquer votre goût. Je m’en excuse. Je me suis un peu emporté il est vrai, mais comme je le dis, je connais des gens biens qui en portent 😉
      Je m’énerve un peu à voir beaucoup de gens du 16ème en porter, souvent mal évidemment, comme un réflexe convenu, le vulgus de la sortie en ville, avec mocassins avachis, chaussettes rouges – depuis que Fillon les a portés – et velours mou. J’ai exagéré un peu le propos, à la manière d’un James Darween, mais avec moins d’humour, il est vrai.

  11. moi 7 juillet 2012 / 19:30

    Mr Scavini, l Lélégance toute relative anglo saxone n en demeure pas moins adaptée,donc pratique ! J en veux pour preuve par exemples l ‘imperméable « burberys »ayant tout de meme baissé en qualité et le duffle gloverall original (yeuk!),le 1er pour temps pluvieux,le second pour temps froid et pluvieux. Concernant encore l aspect pratique qui celon vous,vous ferait aller chez décathlon,n’allez dire cela à chasseur d affut:Le goretex n égale pas le loden 100% laine sous la pluie à 0°C exposé en plein vent sur une crete durant des heures ,c est donc surtout méconnaitre l utilisation,les étoffes et matieres ainsi que les confections inégalables des vetements traditionnels,qui pour certains,ont traversés les siécles! Ce n est pas notre cas. Autre blogeur, Quand à la coupe poire du loden autrichien,par souçi d élégance,la classe bussiness existe en manches raglans pour plus de carrure, pour ceux qui en manque .Cependant,je ne souhaite convertir personne.

    • moi 17 février 2013 / 17:48

      Ce manteau en loden autrichien type hubertus ,steinbock,christa moden,steiner,ect… s’appelle un habicht.Il est utilisé en efffet pour la chasse pour ses qualités hypers respirantes,imperméables mais s alourdissant d eau sous la pluie;coupe vent avec doublure mais aussi silencieux pour l approche.Les chardons et graminés s’y accrochent facilement .C’ est aussi un manteau d’après chasse par sa coupe poire qui lui donne son allure si particulière.Son tissu loden est aussi reconnu pour sa durabilité.Préconisé en 100% laine sans doublure pour la respirabilitée durant l effort.Plus chaud que les vetements techniques de chasse avec goretex d aujourd’hui,celon les retours d éxpèriences terrains qu’expriment les chasseurs sur le net.Le loden est de la laine foulée,bouillie et peignée.

  12. moi 17 février 2013 / 17:51

    Le tissu loden est supportable jusqu’à 15°C.

  13. Nicolas 21 novembre 2013 / 13:52

    Cette veste autrichienne (ou bavaroise selon le modèle) s’appelle le « Janker ».

    C’est un vêtement que j’aime beaucoup. Il est un peu connoté « BCBG » en Autriche et en Allemagne du sud, où il n’est pas rare de le voir porté comme habit sport chic en ville. Il remplace la veste de tweed ou le odd jacket.

    Je porte très souvent cet habit. Il est vrai que j’habite tout près de l’Autriche et de l’Allemagne.

    En raison de son origine alpine, ce n’est effectivement pas un vêtement que je porterais dans une capitale européenne non-germanophone.

    Notons toutefois que des filatures écossaisent proposent maintenant ce modèle coupé dans leurs tweeds : peut-être en porterai-je dès lors un à Edimbourg ? Mais en tout cas pas à Paris ou Madrid.

    • Julien Scavini 22 novembre 2013 / 15:35

      Merci pour ce commentaire en ma faveur 😉
      Ici ça fait juste BCBG plouc ! éhéhé

    • moi 22 novembre 2013 / 16:30

      Impressionné par la qualité de l imperméabilité du steinbock,mais j attends d’etre allé sous la pluie battante pendant de longs moments pour dire: »j’ai testé ainsi ». Son imperméabilité est confirmé sur tous les blogs et notemment ceux de chasse.Et quel tenu ce tissage lainé pfffff !! Le mien ,le city,,acheté à l’état neuf,imposssible de dire le contraire, pour 89 euros d’occasion sur le net,une coupe très classe (et non sac à patates) comme le modèle sport hubertus,.Il est encore soigneusement rangé avec anti-mites dans sa housse.C’est peut-etre le plus beau vètement et meilleur affaire que j’ai réalisé…

  14. Aschenbrenner 25 juin 2015 / 21:07

    tous ces commentaires me hérissent le poil si vous permettez l’expression, je porte tous les jours ce type de veste avec des chemises en lin type autrichien : je suis d’origine germanique et je n’ai aucune retenue pour porter ce type de vêtements parfaitement élégant et seyant aussi bien en soirée qu’ en journée qu’en sport , ville , campagne, etc…. tout le reste droite ou gauche c’est du blabla et de plus mon épouse porte le dirndl assez souvent,….à Paris comme à Rouen Strasbourg ou munchen ou Salzbourg …

    • Julien Scavini 27 juin 2015 / 14:09

      C’est moche un point c’est tout. C’est un vêtement inventé de toute pièce, qui emprunte des éléments stylistiques divers (encolure ancien régime, patronage anglais, tissu d’Europe central, des morceaux de cuirs soit disant autrichien etc) et mélange des couleurs suivant des règles tout aussi farfelues. On peut toujours trouvé des arguments pour, c’est un relativisme moral. Lorsque l’on aime le style anglais classique, le style autrichien apparait comme un déguisement de cirque.

      • Gilles 11 décembre 2016 / 19:07

        Je vous trouve tout de même très acerbe cher Julien. Certes, je n’aurais pas idée de porter une telle veste à Paris, mais dans les Alpes, j’aime parfois en porter une. Avec un velours de couleur vive, j’avoue même me faire plaisir. Cela dit, sans être de culture germanique, mais vivant en Suisse, je suis peut être (négativement) influencé 😉

      • Julien Scavini 11 décembre 2016 / 20:49

        En Suisse on a le droit 🙂

      • Gilles 11 décembre 2016 / 20:56

        Me voilà sauf 😉 Et je précise, à toutes fins utiles, en Suisse et à la montagne !

  15. CEDE 12 septembre 2017 / 11:05

    Tout est dans la façon de porter ce vêtement, qui, s’il remporte un certain succès, est probablement lié au fait que c’est aussi un acte de résistance : une façon d’afficher une nostalgie des valeurs – monarchiques et chrétiennes – que symbolisait le Saint Empire, à dominante austro-hongroise (plus que germanique)
    Il est aussi une forme de résistance à la tendance actuelle : veste étriquée, pantalon « collant de danseur », chemise ouverte, etc, etc.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s