Combien voulez-vous de poches?

Ce premier mois de cours à l’AFT m’a permis d’aborder l’ensemble des types de poches, d’en apprendre le montage, assez technique le plus souvent, et de parfaire mes connaissances sur leur histoire. Faisons-en le tour ensemble :

1- D’abord, la poche la plus simple, la poche passepoilée simple, sans patte (ou rabat). On la trouve exclusivement sur le smoking. Mais les stylistes contemporains trouvent amusant de la décliner un peu partout, surtout sur les costumes de ville où elle ne produit pas le meilleur effet à mon goût.

poche1

2- La poche passepoilée à patte (à rabat). C’est le modèle canonique des poches de côtés. Elle peut être horizontale ou légérement biaise, en symétrie de chaque côtés du veston, et quelques fois sous sa forme homothétique de poche à ticket. Sa largeur conventionnelle est de 16cm et 5,5 de haut.poche2

3- La poche poitrine se présente sous la forme d’un petit morceau de tissus disposé de biais et rempli d’un bougran dur qui la rigidifie. C’est une poche assez complexe à réaliser, car il convient de cranter l’entoilage de poitrine (qui donne le galbe à la veste), mais aussi de la coudre par l’extérieur au point perdu. On lui donne généralement une largeur de 11,5 cm, avec une pente de hauteur 1,5 cm par rapport au droit fil. On trouve la poche poitrine en quatre exemplaires sur les gilets. Elle peut également servir de poches ventrales sur les blousons et autres parkas. poche3

4- Une variation de la poche côté est la poche plaquée. Elle apparait comme plus simple, plus décontractée, accompagnant les costumes de campagne, les tweeds ou encore les blazers d’été. Elle est très soumise aux variations de la mode. Elle est par ailleurs assez difficile à réaliser, demandant deux bonnes heures de travail à un apiéceur qualifié. Il faut en effet la coudre par l’extérieur, aucune coupe dans la toile n’étant réalisée. Elle est fixée au point coulé et au point perdu et ses arrondis sont difficiles mais souvent caractéristiques d’une maison. Cette poche peut aussi varier dans sa présentation et arborer un soufflet, un pli creux (illustration 2) ou encore un bouton ou un patte.poche6poche9

5- Le plus souvent, une veste à poches plaquées arbore une poche poitrine également plaquée. C’est d’un style très 60’s, mais tout à fait délicieux, surtout avec un mouchoir de pochette négligemment froissé. Elle peut également se présenter avec un pli creux, un rabat (illustration) etc…poche7poche10

6 et 7- La première des poches intérieures et la poche de parmenture, le plus souvent présentée dans un biais allant de la poitrine à l’aisselle. Elle est réalisée en doublure, y compris ses passepoils. Elle arbore en plus un capucin, cette petite patte triangulaire percée d’une boutonnière. La poche de parmenture est le plus souvent accompagnée d’une poche à stylo, réalisée elle aussi en doublure.poche4

8- La poche intérieure basse, ou poche téléphone n’est pas une invention moderne, mais a souvent changé d’usage. Elle est intégralement en doublure et se positionne dans la doublure, ce qui ne la rend pas aisée à fabriquer. poche5

9- Enfin, le dernier type de poche qui est une fantaisie des tailleurs est la poche à oignon. Il ne s’agit pas là d’un détail culinaire mais de la poche destinée à recevoir la montre à gousset, appelée oignon. C’est un détail qu’on ne voit plus beaucoup, et qui est du reste difficile à réalisé.poche8

Voilà pour ce tour des types de poches. La norme chez les tailleurs ou en prêt à porter est de 7 poches au total sur une veste : deux poches côtés, une poche poitrine, deux poches de parementure, une poche stylo et une poche téléphone. Mais cela peut-être plus. La maison Camps de Luca par exemple avait pour habitude de disposer 11 poches dans les vestes, les 7 normales plus une poche ticket, une autre poche stylo, une autre poche téléphone et une poche à oignon!

4 réflexions sur “Combien voulez-vous de poches?

  1. nicolas 24 septembre 2010 / 16:23

    Je viens de lire cet article, c’est passsionnant !!
    A quand un article sur les poches de pantalons ?

    Amitiés

    Nicolas

  2. Tsiferana 28 décembre 2013 / 22:40

    Bonsoir,
    Je viens de découvrir votre site, et je suis fascinée! Tout est tellement passionnant que l’on n’a qu’une envie: se remettre tout de suite à son ouvrage et appliquer toute la rigueur qu’un aussi beau métier requiert. Pour ma part, je suis l’heureuse titulaire d’un CAP couture flou depuis peu, et ne peux m’empêcher de faire le lien entre nos 2 métiers de par les différentes techniques à utiliser! Bref, je vous dis bravo et bonne continuation à vous.

  3. Frapsauce 28 octobre 2015 / 17:36

    Bonjour !
    Je suis fascinée par tant de détails sur la construction d’une veste ! Moi qui sais à peine coudre un bouton…
    J’ai une question qui cherche réponse depuis plusieurs années : Comment appelle-t-on la boucle, la bride, qui sert à suspendre la veste à un porte-manteau? Je me souviens que c’était un nom spécial.
    Merci de votre réponse !
    Marie

    • Julien Scavini 29 octobre 2015 / 19:25

      Alors là je ne sais pas. Si cela vous revient, dîtes le moi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s