Les retouches

Vous n’imaginez pas le nombre de clients que je vois qui ignorent absolument que oui, un vêtement se retouche. Etant un tailleur prolifique en tenue de mariages, j’écrème une certaine quantité de clients souvent jeune. Je m’amuse à les sonder et reste toujours étonné devant leurs habitudes.

Ainsi, une veste ne sera pas fermée, car en fait elle est trop petite. ‘Oui mais les épaules sont belles‘. NDLR : en fait elles sont étriquées…

Ainsi une chemise sera portée avec le col ouvert car en fait il ne peut se fermer. ‘Oui mais la taille est bien cintrée‘. NDLR : en fait elle colle à la peau… ou pourquoi ne pas avoir les deux ?

Ainsi un pantalon ne permettra pas de s’asseoir. ‘Oui mais c’est plus stylé comme ça sans tissu en trop derrière la cuisse’. NDLR : plus serré, il faut demander au toréador…

Donc avoir tout est un luxe en somme. Le col qui ferme ET le cintrage, c’est un luxe de nos jours ?

Vous n’imaginez pas les trésors d’ingéniosité que je dois mettre en œuvre pour les persuader du contraire. Et la patience… (mais c’est la composante essentielle du métier de tailleur).

On ne le répétera jamais assez, il vaut mieux un bon vêtement bien retouché qu’un vêtement acheté trop serré. C’est d’ailleurs un pli vicieux qu’ont pris les français, ils n’aiment pas faire retoucher. Dès lors, ils sont légions avec les manches trop longues. Payer pour ce service n’est pourtant pas superflu.

Il découle de cette fainéantise deux choses :

1- les marques intègrent les retouches, mais font alors payer cher le produit. Ou elles baissent les prix dans une course compétitive et cherchent alors absolument à vendre le produit sans retouche. La conclusion est la suivante : le client ressort mal habillé. La marque y est poussé par le marché. Cher avec service ou moins cher sans service ? Devinez l’orientation ! Une maison sérieuse et pas trop chère comme Boggi n’intègre pas les retouches. Les clients crient au scandale.

2- les marques segmentent leur offre. Le directeur artistique en relation avec le marketing édicte un drop (c’est à dire une relation de proportion entre la taille et le cintrage) pour viser telle clientèle ou telle autre. Bien souvent, les personnes d’un certain âge ou volume sont exclues. Cherchez une chemise taillée avec de l’aisance à prix abordable maintenant… Non, les modèles sont taillés pour des garçonnet crayon. Ceux là même qui me disent, je ne comprends pas, chez The Kooples, je tombe parfaitement dans le modèle. Et chez Ralph Lauren je trouve que c’est un parachute. En effet. Il en résulte qu’une bonne part des clients de ces maisons qui n’ont pas le ‘drop’ mais y vont par mode ont les bourrelets apparents… L’ennui est que la cible est très mince ces temps-ci. Le minet des villes a le vent en poupe. L’idée de tomber dans le modèle séduit les clients, ils n’ont pas à payer la retouche.

Notez toutefois que les femmes sont assez souvent pousse au crime. Les hommes à leur goût sont souvent habillés trop grand. Ce petit commentaire est le fruit de mon observation mais ne vaut pas généralisation.

Rappelons alors une évidence, un vêtement confortable cintré juste à l’endroit qu’il faut est plus agréable qu’une taille de moins.

Remarquons que si les jeunes prennent une taille de moins, les messieurs âgés abusent en sélectionnant une taille de plus…

Bref, lorsque je finis par convaincre mon interlocuteur qu’être à l’aise compte beaucoup, c’est gagné. En mesure, c’est facile, mais en prêt à porter?

Une chemise par exemple se retouche bien. Ce qui compte, c’est de prendre le bon tour de cou. C’est primordiale. Ensuite si vous trouvez la chemise trop ample, vous pouvez au choix : faire cintrer le modèle par les coutures côtés pour une grosse reprise, ou faire cintrer le modèle en exécutant deux pinces dans le dos, pour une petite reprise, ou bien additionner les deux. Ce n’est pas très cher et vous conservez un certain coffre pour la poitrine. La longueur des manches ainsi que la largeur se révisent aussi. Soit vous pouvez recoudre le bouton pour serrer plus le poignet qui tombera au dessus de la main, soit vous pouvez faire raccourcir la manche par le poignet, ce qui est plus fin. Demandez à votre retoucheur de quartier, il saura faire. Demandez un devis. 20 à 30€ pour ces opérations. Oui ça coûte.

ILLUS80-1 ILLUS80-2

Une veste se sélectionne à partir de l’exact tour de poitrine divisé par deux. 96cm = taille 48FR. Ou taille 46IT. Ou taille 38UK. Une veste trop petite ou étriquée est juste ridicule. Prenez garde à la largeur d’épaule aussi. Si vous êtes plus large, prenez une taille au dessus. Car après, vous pouvez faire cintrer la veste. Par la taille, au niveau des deux coutures côtés. Par le milieu dos si besoin, mais cette retouche doit uniquement s’ajouter aux deux autres reprises. Si trop de carrure dos, cela se reprend aussi. Si vous avez les épaules hautes, une petite retouche de la ligne de col et des épaules est facile aussi. Les manches peuvent aussi se cintrer et se raccourcir.

ILLUS80-3 ILLUS80-4

Enfin le pantalon. Il doit avoir un peu d’aisance derrière la cuisse, pour s’assoir quand même. S’il est trop long, cela s’ajuste. Finir à un doigt du talon à l’arrière n’est pas déraisonnable. Si vous appréciez les bas très étroits, vous pouvez. Mais il faudra laisser l’aisance au genoux. Car si le tube est étroit, le mollet qui est rond va attiré le pantalon qui va casser en dessous du genoux. Une coupé légèrement carotte est préférable je pense.

ILLUS80-5Après ça, n’hésitez plus, un bon vêtement se retouche toujours et on peut tout faire. Plus la peine d’aller dans des marques que vous n’aimez pas pour bien tomber dans le modèle. Travaillez un peu à votre allure, vous en tirerez une certaine satisfaction.

La semaine prochaine, petites vacances. Je reviens vite. Bonne semaine, Julien Scavini.

20 réflexions sur “Les retouches

  1. Cécile 12 mai 2015 / 08:11

    Ayant travaillé dans la retouche dans plusieurs secteurs (y compris le costume PàP allemand), je ne peux qu’acquiescer et applaudir.
    Autant les femmes demandent des retouches qui peuvent paraître étranges, autant les hommes se contentent de faire raccourcir les manches, si le vendeur le leur propose.
    Mais globalement, les gens ne sont plus familiarisés à la retouche, peut être parce qu’ils ne voient pas l’intérêt de payer 20 à 30€ pour altérer un vêtement qui n’en a pas coûté beaucoup plus. Je pense aussi que le choix erroné du vêtement vient d’une ignorance des différentes coupes et de l’importance du seyant. (je prends l’exemple de ma mère qui a acheté un pantalon slim trop grand pour faire office de pantalon droit…)
    Je dois souvent expliquer que quelqu’un avec un peu de ventre dans un vêtement bien taillé et à la bonne taille aura l’air plus mince (et plus élégant) que quelqu’un de mince boudiné dans son vêtement.

    • Julien Scavini 12 mai 2015 / 12:16

      Tout à fait.

  2. luludja 12 mai 2015 / 09:06

    Un article impeccable et toujours du plaisir à vous lire! Cela donne du poids et enrichit notre argumentaire pour conseiller au mieux nos clients, les remettre dans le droit chemin si nécessaire.
    Cependant je m’interroge concernant les retouches de longueur de manches sur de la veste, par quel bout retoucher quand on a une tête de manche farcie d’épaulette, cigarette, plastron de crin en trois épaisseurs, droit-fil d’emmanchure, etc… et de l’autre un bas de manche avec vraie fente boutonnée, donc vraies boutonnières, et des coins en onglet? En cas de grosse retouche on peut éliminer la finition fente et recoudre les boutons plus haut mais c’est dommage… Et parfois la retouche fait arriver le bas de manche entre deux boutonnières.

    • Julien Scavini 12 mai 2015 / 12:15

      Oh lala compliqué. Une marque ne devrait jamais vendre des vestes avec des boutonnières vraies ouvertes. Mais encore une fois, les clients veulent du clef en main et ne sont plus prêts à attendre une semaine de retouche… Donc ils sortent avec les mains couvertes… Hélas.

  3. Arnaud de Ruffray 12 mai 2015 / 12:30

    Merci pour cet article. Connaissez-vous de bonnes retoucheries dans Paris? Elles ne sont plus légion…

    Arnaud.

    NB: Quelques mini coquilles:
    j’écrème une certaine quantité de clients souvent jeuneS
    plus serré, il faut demandER au toréador…
    La marque y est pousséE par le marché
    Ce qui compte, c’est de prendre le bon tour de cou. C’est primordiAL
    le mollet qui est rond va attirER le pantalon

  4. NicK 13 mai 2015 / 15:49

    « Cherchez une chemise taillée avec de l’aisance à prix abordable maintenant… Non, les modèles sont taillés pour des garçonnet crayon. »
    Tout à fait. Et quand les pantalons en coton sont tous en coupe slim/skinny et s’arrêtent taille 48… Je vous dit pas les dégâts sur la silhouette.
    Dur de bien s’habiller dans ces conditions.

    « 20 à 30€ pour ces opérations. Oui ça coûte. »
    Vous êtes gentil. Les bons retoucheurs sont plus chers. Et les mauvais et pas chers sont légions. Je préfère acheter un vêtement à la bonne taille qu’à faire retoucher de partout. (et je n’hésite pas à faire sortir la taille en dessous et au dessus en boutique)(mon vendeur me connait bien et sait que si la pièce m’intéresse, il faut que la coupe soit bien adaptée à ma morphologie sinon j’achète pas)

    Et si je ne trouve pas … je peux passer vous voir. 😀
    (bon pas pour tout)(mais pour un prochain costume … 🙂 )

    • Julien Scavini 25 mai 2015 / 21:11

      😉

  5. Le Chiffre 16 mai 2015 / 20:16

    Bonsoir, peut-on vraiment faire retoucher de a à z un costume, qui est pour simplifier à peu près une taille trop large (c’est surtout le tour de poitrine qui est bien trop large pour moi, et les épaules ainsi que les manches sont aussi un peu larges, je m’inquiète moins pour la longueur vu que les épaules étant à retoucher, ça fera d’une pierre deux coups), veste comme pantalon ?
    J’hésite à le confier à un retoucheur, car j’ai un peu peur qu’on me bousille la ligne et l’allure générale du costume (je pense aux poches devant entre autres). Sans compter que la façon et les finitions sont vraiment de très haut niveau, ce qui me rebute encore plus à aller voir mon retoucheur classique, pour lequel je fais juste faire des bas de pantalon !
    Des idées ?

    Merci pour vos articles en tout cas, toujours aussi intéressants et variés ! 😉

    • Julien Scavini 25 mai 2015 / 21:09

      Difficile à dire, il faudrait voir ça de près. On peut faire beaucoup de chose oui en réalité.

  6. oeympe 20 mai 2015 / 09:15

    Bonjour Mr. Scavini,

    « […] vous pouvez faire cintrer la veste. Par la taille, au niveau des deux coutures côtés. Par le milieu dos si besoin, mais cette retouche doit uniquement s’ajouter aux deux autres reprises. »
    Pourriez-vous nous expliquer pourquoi cela doit avant tout se faire par les côtés, et en dernier recours au milieu du dos ? Car, chaque fois que je fais retoucher cela se fait par le milieu du dos – bien que la personne m’a dit qu’elle peut le faire par les côtés, mais que cela dépendait du travail à faire et c’est plus cher aussi -, est-ce dû au fait que j’ai des plis qui apparaissent comme sur l’image avec les « épaules hautes » ?

    • Julien Scavini 25 mai 2015 / 21:08

      La ligne milieu dos ne change jamais et en coupe pure, le cintrage ne s’effectue pas par là. C’est plus soigné donc de le faire par les côtés. Mais plus cher. Un cintrage milieu dos par ailleurs donne le dos ‘rond’, c’est à dire que ça amplifie le volume en haut du dos, comme pour quelqu’un de vouté. Cela peut donc créer des plis sous le col pour une personne normale.

  7. Elmahdi Ballouk 21 mai 2015 / 16:17

    « Ainsi un pantalon ne permettra pas de s’asseoir. ‘Oui mais c’est plus stylé comme ça sans tissu en trop derrière la cuisse’. NDLR : plus serré, il faut demandé* au toréador… »
    *demander
    😉

  8. Pierre-Alex 2 mai 2016 / 15:13

    Bonjour M. Scavini,
    Est-il possible de modifier une veste à 1 fente dorsale pour la passer en 2 fentes dorsales ?
    Et auriez-vous s’il vous plaît une ou des adresses de retoucheurs à conseiller sur Paris ?

    Merci infiniment,

    • Julien Scavini 3 mai 2016 / 21:05

      Voir les articles de Dirnelli sur Parisian Gentleman ou mon article sur les retoucheurs de paris

  9. Alex 7 décembre 2016 / 10:22

    Bonjour Mr Scavini,
    J’aurai aimé connaître votre avis éclairé quand à la potentielle retouche d’une manche de vestes de costume (ou blazer).
    Dans le cas où un peu de marge a été laissé, de combien la manche peut-elle être rallongée par le bas ? Ceci sans déséquilibrer de trop les proportions de distance entre boutonnière et bout de manche.
    On lit parfois que la rallonge peut aller jusqu’à 3 ou 4cm, mais cela reviendrait à doubler cette distance. Qu’en pensez-vous ?

    • Julien Scavini 8 décembre 2016 / 17:01

      Cela dépend si les boutonnières sont vraies ou fausses. Si elles sont fautes, les bons retoucheurs les déplaceront. Si elles sont vrais, il est possible d’allonger de 2cm environ sans choquer le bas de manche. Quoi que plus n’empêchera personne de dormir.

      • Alex 9 décembre 2016 / 17:32

        Merci pour votre conseil avisé !

  10. Garziano 3 mars 2017 / 20:12

    Bonjour! Je travail dans l’entrée de haute gamme en costume et aujourd’hui un dilemme c’est posé à moi!! J’ai proposé une veste a un client la veste été à la Bonne taille ! Le sintrage à la taille nickel ! Le tombé des épaules nickel la longueur des manches aussi ! Le seul problème, la morphologie du client faisait que le revers de la veste baillais et remontais créant un pli sur celui si! D’où cela peut t’il venir et qu’elle retouche est il possible d’effectuer pour y remédier ? Merci pour votre réponse !

    • Julien Scavini 6 mars 2017 / 21:33

      Bonne question. La manche doit être trop serrée. Donc la veste d’une taille trop petite. Donc en fait, le modèle n’est pas bon. Modèle avec un drop trop petit, alors que la personne doit avoir un peu de ‘coffre’. Je ne connais pas de retouche.

    • Pierre-Alex 6 mars 2017 / 23:32

      J’allais répondre dans la même veine. Je pense que la veste est une taille trop petite. Le client doit avoir une poitrine assez prononcée. La seule solution que je vois est de prendre une taille au dessus, puis de faire retoucher la largeur d’épaules et la longueur des manches (et éventuellement le cintrage à la taille), mais cela risque de considérablement augmenter le prix de la veste. Reste le sur-mesure 😉
      M. Scavini, n’hésitez pas à me corriger si je m’aventure sur un chemin trop glissant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s