Les souliers, partie 1

Il est souvent dit que l’on reconnait les personnes de goût aux chaussures qu’elles portent. Si aucune généralité ne peut devenir une règle, il est tout de même vrai qu’une belle paire de souliers aux pieds d’un homme peut-être du plus bel effet, loin des horreurs en simili-cuir que l’on voit hélas souvent, parfois même chez les méga-brand, je n’en citerai pas.

Mais une paire de souliers représente évidemment un investissement fort conséquent hélas. A moins de 300€, n’espérez pas posséder un bel objet de qualité. Et encore, cela dépendra des marques. Le montage complexe d’une chaussure explique ce prix, autant que la qualité du cuir servant à la confectionner. Car il est évident que le cuir traité au chrome d’une vache de réforme chinoise ne produira pas une bonne matière…

Il existe trois principaux types de montages que nous détaillerons dans une futur article, notamment le très connu montage Goodyear. Pour rester plus simple, je rappellerai simplement les catégories de chaussure grâce à ces dessins, de gauche à droite, le Richelieu (ou Oxford en anglais), le Derby et le Mocassin. Citons également la bottine ou chukka et les bottes, et peut-être les sympathiques espadrilles ou chaussures de corde.

jscshoe1
Différents modèles : richelieus patinés aquarelle ; derbys en cuir grainé châtaigne ; mocassins en cuir chocolat

La différence entre le richelieu et le derby est le positionnement des œillets de lacets. Sur les richelieus, les œillets sont réalisés sur l’empeigne (partie avant de la tige de chaussure) et sur les derbys une partie annexe portant les œillets est rapportée sur l’empeigne. Quelque fois, se sont les quartiers arrières qui portent les œillets, comme ramenés vers l’avant par la pièce de cuir. On dit alors que le quartier est cousu sur la claque ou l’empeigne. Le mocassin est quand à lui beaucoup plus simple puisque sans lacets. Sa partie horizontale est appelée plateau.

Historiquement, le richelieu est une chaussure de ville et le derby une chaussure de campagne, sa technique étant simplifiée. Cette histoire influe sur la couleur du cuir:

– le richelieu peut se parer de noir ou de marron, en cuir lisse ou veaux-velours. Avec un costume, ils seront noirs sauf si vous décidez de porter du bleu marine qui s’accorde mieux au marron, influence italienne oblige. Avec un jean ou un blazer, impossible de porter du noir en revanche.

– le derby arbore exclusivement le marron, c’est une peut-être plus une chaussure de campagne. Le derby noir représenterait-il une hérésie? Je n’en porterai pas avec un costume, sauf à porter du tweed au milieu des champs. Mais je sais que Corthay signe de très beaux derbys à deux œillets, qui accompagnent bien le complet…

– le mocassin est une chaussure décontractée qu’il est impossible d’acheter en noir, les marrons, les bordeaux, les bleus etc lui conviennent. Ne le portez jamais avec un costume. Si d’aventure vous aimez vraiment le noir, préférez alors un marron patiné très foncé, du meilleur effet. Remarquons que le modèle à pampille est couramment porté aux Etats-Unis avec le costume, et comme ce mocassin vient de chez eux, alors nous pouvons  peut-êtreles suivre sur cette règle…

jscshoe2
Différents modèles : richelieus à bout droit en cuir noir box calf ; derbys bicolores à bouts fleuris ; mocassins tassel loafer en veaux-velours

Faisons maintenant un petit tour d’horizon des maisons dignes de figurer à l’index de Stiff Collar. Toutes les autres marques qui ne sont pas mentionnées le sont à raisons. Le monde de la chaussure de qualité est si petit qu’il est facile d’en faire le tour. Mais si jamais vous vous interrogez sur telle ou telle maison, faîtes une recherche sur internet, allez sur le forum de souliers.net ou de pieds en cap par exemple…

Commençons par les gammes raisonnables montées avec la méthode traditionnelle:

  • Bexley, le minimum légal monté en goodyear sur des modèles classiques à 129€
  • Loding, le meilleur rapport qualité/prix à ce jour, 150€
  • Finsbury les jours de soldes uniquement, aux alentours de 140€.

Puis la gamme moyenne:

  • Emling, à 300€, cette marque française signe de beaux modèles
  • Bowen, pour le même prix qu’Emling (le créateur de Bowen a créé Emling aussi) dans une tradition de fabrication britannique
  • Altan, je ne connais pas, mais plusieurs personnes sur de pieds en cap recommandent…
  • Weston les jours de soldes uniquement, aux alentours de 350€
  • Shipton & heneage, un grand de la chaussure britannique, pour 450€, peut-être moins en solde.

Et enfin le haut du panier si votre plaisir et votre porte-feuille vous y portent:

  • Crockett & Jones, le must have de la chaussure britannique, conçu pour durer 10 ans au minimum. Compter 500€ au moins soit 4€ par mois sur la période.
  • Pierre Corthay à Paris est un artisan bottier qui fabrique les modèles d’Arnys, autant dire, une griffe d’exception, au minimum 1000€
  • John Lobb est une filiale du groupe Hermès et historiquement l’un des plus réputés bottier britannique, aux alentours de 1000€ également
  • Berluti aussi n’est-ce pas, Aubercy, Edward Green, Alden, Altan en grande mesure et pour 1000€, je crois que la liste est ouverte!

Ce petit tour d’horizon est pour l’instant fini, avant de revenir avec un dossier plus technique sur la fabrication des souliers qui nous chaussent si bien. Quoi qu’il en soit, sachez bien qu’une paire de chaussure s’entretient : pommade pour nourrir le cuir d’abord puis cirage de qualité comme Grison par exemple (jeter vos Kiwi et autres Barranes, ils contiennent des silicones qui sapent vos cuirs irrémédiablement, sauf si vous posséder des lattes en simili made-in-shangaï). Et embauchoir évidemment pour éviter d’avoir des pompes de clown, cela va sans dire.

Enfin, si vous rêver de posséder des souliers d’une incroyable personnalité, voilà un bon tuyau : achetez une paire de loding à 150€ et prennez les dans le cuir marron le plus clair possible. Ensuite, rendez-vous chez Paulus Bolsen, patineur artistique de soulier qui pour environ 80€ vous fera un travail de rêve, voyez donc cette page ICI. Mon affection se porte particulièrement sur les patines bois/aquarelle, parfaites!

27 réflexions sur “Les souliers, partie 1

  1. ducerf 4 octobre 2009 / 20:16

    Oui, pourquoi pas, mais je n’ai pas cité Markowski a dessein. Les prix sont tenus et l’usine qui produit pour markowski produit aussi pour finsbury et john foster, des maisons qui ne m’inspirent pas (et pas qu’à moi, des maitres patineurs aussi)… mais il est vrai que certains modèles (doubles boucles notamment) sont d’un bon rapport qualité prix.

  2. Muskar 9 octobre 2009 / 11:00

    Bonjour
    Une autre maison qui me parait tout à fait digne de figurer dans la gamme intermediaire (350 E) : ALTAN.

    • ducerf 9 octobre 2009 / 16:03

      tout à fait!
      Il est bon de signaler d’autres marques que j’aurais oublié! Le monde de la chaussure est un peu plus grand que ce que j’ai dit, mea culpa ^^

  3. Le Chouan 11 octobre 2009 / 19:40

    Des références italiennes ne sont pas mentionnées (Santoni, Stefanobi, etc.); est-ce un hasard ou est-ce un choix ?

    • ducerf 12 octobre 2009 / 18:31

      A vrai dire je ne sais pas trop où les mettre. Le cuir et la façon italienne sont dès fois très éloignés des méthodes britanniques… Du coup sans expérience ou retours, je ne me prononce pas!

  4. Marcos Fernandez 6 novembre 2009 / 19:26

    Bonjour,

    Nous venons de découvrir votre blog fort instructif sur l’habillement.
    Votre article sur les souliers est une bonne entrée en matière, cependant puisque nous sommes cités dans vos commentaires, permettez nous de rectifier quelques informations nous concernant.
    Mr Marcos Fernandez fût le créateur de Bowen et Emling: à l’époque de Bowen il avait en effet comme client John Foster ainsi que Finsbury. Cependant la nouvelle structure de Mr Fernandez, à savoir Markowski, n’a aucune relation avec les enseignes que vous citez. L’objectif de Mr Fernandez lors de son époque chez Bowen et Emling reste le même aujourd’hui avec Markowski, à savoir proposer à sa clientèle un produit de qualité à des prix attractifs.
    De plus nous pouvons vous certifiez que l’origine de la production de l’ensemble de notre gamme n’a strictement rien à voir avec celle de la production de John Foster et Finsbury.
    Enfin, nous ne comprenons toujours pas d’où peut venir cette information erronée, (c’est une première pour nous).
    Afin d’éviter tout malentendus, nous vous invitons à nous rendre visite à notre show-room parisien dans le but de constater par vous même la qualité de nos produits.

    Cordialement

    Markowski-chausseur.

    • ducerf 6 novembre 2009 / 19:42

      Voilà donc une vérité rétablie ^^ . Au temps pour moi, c’était une erreur par rapport à la source: Sur le site de John Foster figure une vidéo sur la fabrication des souliers Foster, dans laquelle on voit une chaussure Finsbury puis Emling en fabrication (minute 6:30)… Je n’avais fait qu’un pas avec Markowski…

  5. Wilfried 30 janvier 2010 / 08:15

    Qu’en est-il de Loakes? C’est une bonne marque de chaussures « raisonnable » / « moyen » à mon sens. Très peu connu en France, mais bien établi au RU.

    J’en ai une paire, achetée environ 150€ (pas leur gamme la plus chère), de très bonne facture pour le prix à mon sens.

    • ducerf 1 février 2010 / 22:37

      Aucune idée à vrai dire, renseignez vous dur le forum De Pied en Cap, ils sauront peut-être vous répondre… pour ma part les visuels paraissent attrayants car classiques, mais pour la suite, je ne sais pas…

  6. Anthony H 4 février 2011 / 21:02

    Bonsoir à tous,

    Un ami vient de me faire découvrir une jeune maison qui mérite d’être citée, Caulaincourt à Paris.

    http://www.caulaincourt-paris.fr/

    Aux alentours de 350 euros, des berluti accessible 😉

  7. Dexter 29 mars 2011 / 09:44

    Lobb PAC commence à 820€ en lisse carrée. LA lisse ronde tourne autour de 1120€.

  8. Dexter 7 avril 2011 / 09:29

    Il y a une boutique Santoni a deux pas de chez moi. J’ai été voir : cuir au touché très proche du PAC Berlutti pour deux fois moins chers. Maintenant quid de la longévité ?

  9. Alexandre 6 août 2011 / 00:57

    Bonjour Monsieur Scavini,

    Vous dites : »le mocassin est une chaussure décontractée qu’il est impossible d’acheter en noir, les marrons, les bordeaux, les bleus etc lui conviennent. Ne le portez jamais avec un costume. »

    Je ne suis pas tout à fait d’accord sur le fait qu’il n’est pas possible d’accorder les mocassins avec un costume. En Italie nombreux sont les hommes qui parvient à porter harmonieusement une paire de mocassins marron foncés et un costume bleu pour aller travailler. Pour ma part je trouve ce côté désinvolte très élégant.

  10. W Leonard Spencer 23 décembre 2011 / 23:49

    Bonsoir Monsieur Scavini,

    Une marque qu’il me semble intéressante à citer est vaas, superbe bottier hongrois qui propose du PAC très haut de gamme pour environ là moitié d’une paire de Lobb, ce qui rembourse sans problèmes le voyage à Budapest. j’en possède une vieille de 20 ans récupérée de mon père et je dois avouer que aucune autre paire ne les égalent en beauté, le cuir s’étant patiné avec l’âge. De plus et ce d’après les membres de pied en cap, il s’agirait d’un montage cousu trépointe (c’est à dire à la main) contrairement à lobb et consort pour qui il s’agit d’un cousu machine, alors à ce prix là pourquoi s’en priver ?

  11. tom 7 juillet 2012 / 08:08

    Bonjour,
    Que pensez-vous des mocassins Tod’s?
    On dirait que la marque affiche une image tres positive, au dela de la qualité. Mais je ne suis pas sure.

    • Julien Scavini 7 juillet 2012 / 12:53

      Aucune idée, je n’en ai jamais eu. Je m’interroge juste sur l’utilité d’une paire de souliers si onéreux et à la durée de vie si courte… Quand à la tenue du pieds dans une forme si molle…

  12. Max 1 septembre 2012 / 21:49

    qu’en est il de church’s?

    • Julien Scavini 3 septembre 2012 / 19:54

      Je crois que cette maison ne fait plus partie de la liste des favorites des amateurs de beaux souliers depuis son rachat par Prada. Ceci dit, je trouve les modèles élégants, mais certains manquent de finesse, la touche mode certainement .?

  13. Esterhazy 8 avril 2013 / 00:40

    Bonsoir,
    Je suis un peu perdu au niveau du mariage de couleurs, mais je vais essayer de poser clairement ma question. Si j’ai bien démêlé les choses :

    I – Avec un costume bleu marine, des chaussures (disons des richelieus) marrons foncés s’accordent mieux que des noirs.

    II – Pour une soirée (disons celle d’un mariage) j’entends qu’on ne peut pas porter de marron, et que le noir est impératif (j’ai lu un british  » No brown after six »)

    Comment trancher ? Est-ce qu’un ensemble costume bleu marine, richelieus marrons va pour une soirée ?
    Et dans l’affirmative, quelle couleur pour les chaussettes ? Du noir ? Un bleu foncé ?

    • Julien Scavini 8 avril 2013 / 11:23

      Bonjour

      a priori, la règle classique du costume en ville veut que l’on ne porte pas de souliers marrons (avec un costume donc).

      L’idée selon laquelle il est mieux de porter des souliers marrons avec du bleu marine n’engage que la personne qui le fait. Pour ma part, c’est toujours avec des souliers noirs que je porte mes bleus marines. Je trouve cela parfaitement classique. Les italiens ont inventé des mariages de couleurs souvent beaux, vous pouvez les adoptez si vous souhaitez.

      Quant aux souliers noirs après 18h, surtout pour une soirée, c’est la encore une règle à laquelle j’aime me soumettre. La difficulté est d’y penser le matin, sauf si l’on peut rentrer chez soi. Mais personne ne vous y oblige, sauf peut-être le contrôle social du milieu dans lequel vous évoluez…

    • WLSpencer 19 avril 2013 / 11:25

      Bonjour Esterhazy,

      Si vous le permettez je vais répondre à vos questions. Pour ma part tirant mon inspiration sartoriale des codes britanniques je ne porterai jamais des souliers marrons avec un costume et je considère ça plutôt comme une faute de goût même si comme l’a dit julien les italiens Le font plutôt bien mais n’est pas descendant d’ Agnelli qui veut… Le modèle de préférence un richelieu non brogué ou si votre coup de pied est plutôt fort un derby une boucle le plus classique possible et non brogué. Si vous trouvez le noir austère, pourquoi pas tenter une patine « sang de boeuf ». Pour les chaussettes le noir est plutôt réservées aux tenues les plus habillées dinner Jacket et autres fracs. ; vous avez donc le choix entre le bleu pourquoi pas tenter le mauve, ou plus audacieux le rouge mais il faut assumer soutenir Balladur… Juste une dernière chose évitez les chaussettes et préférez les mis-bas l’intensité pileuse de vos mollets ne regarde que vous.

      Amicalement,

      LOUIS CARVALHO

  14. Quentin 1 mai 2013 / 10:10

    Bonjour,

    Je « ré-attaque » votre blog depuis ses origines ce matin afin de me rafraichir la mémoire et je me retrouve à me poser de nombreuses questions (qui ne découlent pas forcément de votre blog d’ailleurs mais plutôt du fait que je désire commencer à me constituer une garde-robe qui ne soit plus faite presque uniquement de pantalons larges et casquettes… Mais bon je m’égare).
    Ma question du jour concerne donc la couleur des souliers, pourquoi tant de noir ?
    En effet, j’ai lu dans un de vos articles qu’il ne fallait surtout pas porter de souliers marrons avec un costume gris. Mais cela vaut-il pour tous les gris, tous les marrons ?
    Pour ma part je n’apprécie guère les mélanges bleu marine/noir ou gris clair/noir, y a-t-il donc des alternatives ?

    Cordialement,

    • Julien Scavini 1 mai 2013 / 13:12

      Ce n’est pas absolument interdit. C’est seulement hors de la norme classique anglaise qui veut que costume = souliers noirs. Certains vont plus loin en stipulant que ville = souliers noirs. Car la ville, c’est plus formel, en opposition de la campagne, synonyme de loisirs et de tenues sports, dans les tons marrons.

      Après, libre à chacun de faire sa propre analyse.

      Seulement, à la mode classique, le costume, gris ou marine, va avec des souliers noirs. Point. Et les tenues dépareillées, avec des souliers marrons…
      D’autres blogs plus avant-gardistes vous présenteront l’exact inverse.

      • Quentin 2 mai 2013 / 09:28

        Merci pour votre réponse.
        Etant citadin et me rendant très peu à la campagne je trouverais triste de devoir renoncer au port du soulier marron (pas forcément foncé d’ailleurs, je parle là de toutes les nuances de bruns). 😉
        Je m’interrogeais aussi sur ces mélanges de couleurs car sur le lien que vous proposez concernant les patines il y a tant de couleurs que je me demande comment ces dernières sont accordées avec les mises (par rapport à la couleur du costume, de la chemise, en étant une couleur complémentaire de l’ensemble) ?

  15. NicK 20 novembre 2013 / 16:12

    « Le derby noir représenterait-il une hérésie ? »
    J’espère que non, je n’ai que des derbys noirs… ou presque. 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s