Manteaux pour l’hiver, I

Ce soir, nous allons étudier quatre pièces de dessus, quatre pardessus idéals pour affronter le froid, qui est enfin arrivé, et la pluie, qui est hélas arrivée! Ces modèles sont les plus classiques possibles, issus de la grande tradition britannique du vêtement d’extérieur, pour la ville en particulier.

Prenons ces deux modèles ci dessus. Le premier est un Chesterfield typique. Classiquement réalisé en gris, souvent dans un chevron, il arbore toujours un couvre-col en velours, noir de préférence. L’histoire raconte que le duc de Chesterfield, en solidarité avec les nobles français qui se faisaient décapiter pendant la révolution, eut l’idée de faire poser du velours sur son col pour évoquer, par la brillance de cette matière, le caractère sanglant de l’acte révolutionnaire. Les boutonnières devant, pour plus de chic, sont à gorge cachée.

Le deuxième est un crombie-coat. Taillé dans un drap épais de laine bleue marine, il est également droit mais son boutonnage est plus simple. Rappelons que les manches d’un manteau ne sont pas obligatoirement à boutonnières, mais peuvent arborer, ou bien rien, ou bien une patte à bouton.

Le troisième modèle ressemblant au chesterfield dans sa coupe est en réalité un cover-coat. Il est, à la différence du premier, réalisé dans un drap plus léger comme des twills, et arbore aux bas des manches et de l’ourlet quatre surpiqures parallèles, appelées ‘railroading‘. Il est généralement beige, mastic ou encore olive et son couvre-col n’est pas obligatoirement en velours.

Enfin, le dernier modèle est un dérivé du très militaire ‘British Warm‘, un manteau croisé, en lainage épais avec des pattes d’épaules. Ici, cette version croisée à col châle pourrait être en cachemire, couleur poil de chameau, un must-have cet hiver!

La semaine prochaine, nous étudierons trois autres modèles.

Julien Scavini

13 réflexions sur “Manteaux pour l’hiver, I

  1. Virgile 8 novembre 2010 / 17:07

    Très bon billet Julien. Très actuel effectivement. Il donne envie de faire l’acquisition d’un vrai et bon manteau.

    Magnifiques illustrations, comme d’habitude.

    Virgile

  2. Wis 8 novembre 2010 / 18:16

    Article très bien écrit, particulièrement intéressant et didactique, qui donne effectivement envie de s’en faire faire un. Merci beaucoup.

  3. Nicolas 8 novembre 2010 / 21:17

    Bonsoir Julien,

    Article intéressant et très belle illustration comme d’habitude. Très belle balade dans l’outre manche.
    Je salue le port de la pochette avec le manteau : est ce habituel ?

    Amicalement

    Nicolas

    • Julien Scavini 8 novembre 2010 / 22:52

      Si l’on porte une pochette avec sa veste, il est de bon ton de faire passer celle-ci dans le manteau 😉

  4. For The Discerning Few 8 novembre 2010 / 21:29

    Une paire de gants en peau dans la poche poitrine d’un manteau est également du plus bel effet.

    L’équipe de For The Discerning Few.

    • Julien Scavini 8 novembre 2010 / 22:51

      Ah oui, j’y penserai pour la prochaine illustration!

  5. Prince Sernine 9 novembre 2010 / 10:30

    Belles illustrations, comme d’habitude!

    En lisant l’allusion au temps pluvieux actuel et à la tradition britannique, je m’attendais à voir un trench-coat parmi la sélection! Peut-être fera-t-il partie des trois prochains modèles?

    Concernant le Cover Coat il me semble que, contrairement à ce qui est indiqué, il soit taillé dans un tissu particulier (le cover-cloth) qui est assez épais et rigide, car initialement prévu pour un usage rural.

    Je suis adepte de la pochette dans la poche du manteau qui, comme pour une veste, anime la tenue et apporte une touche d’élégance. Et quelques photo choisies du Sartorialist m’ont aussi converties à la poche gantée.

    PS: après réflexion, et au vu de l’ordre et de la description des manteaux, j’ai l’impression que l’Eternel Masculin n’est pas loin dans votre esprit… 😉

    • Julien Scavini 9 novembre 2010 / 11:00

      Ah vous avez peut-être raison pour le cover-coat. A vrai dire, ma référence pour cet article est en effet l’Eternel Masculin. Du coup le trench coat viendra la semaine prochaine 😉

  6. Julien-Loïc 9 novembre 2010 / 14:34

    oui, très joli résumé.

    Nous espérons que le « loose coat », particulièrement en vogue chez les dandys cet hiver, mais dont l’appelation n’est pas entrée dans le code encore, aura l’honneur d’un billet prochain, comme illuistrant parfaitement les détournements de la règle, et l’élégance qui peut naitre d’une originalité pensée.

  7. Loric 23 septembre 2015 / 15:11

    Bonjour,

    Une petite interrogation me vient à l’esprit depuis que je m’intéresse à l’acquisition d’un chesterfield : pourquoi le chesterfield gris à motif chevrons est celui de référence ou en tout cas le plus cité?
    Ce motif ne le rend-t-il pas plus sport et plus difficile à marier avec un costume à rayures ou à carreaux?

    Auriez-vous une marque à me conseiller pour l’achat d’un chesterfield?

    • Julien Scavini 26 septembre 2015 / 15:12

      Bonjour monsieur,
      je ne suis pas sûr que celui à chevrons soit le plus courant, mais le modèle anthracite l’est, c’est vrai. Il est alors plus urbain. Votre analyse est bonne. Le chesterfield est ceci dit plus sport qu’un modèle croisé par exemple. Quand à une marque en particulier, je n’en ai pas, ce sont des produits difficile à trouver en prêt à porter maintenant, malgré leur relatif classicisme. Hélas. Je peux (moi ou une autre demi-mesure) le réaliser.

  8. APPARU Bryan 5 octobre 2017 / 11:28

    Bonjour Mr. Scavini, je vous écris pour une question technique assez simple car moi même es déjà la réponse, mais j’aimerai confirmer cela par l’avis d’un expert. Est-il possible de retoucher un manteau , j’ai en ma possession un superbe manteau croisé en cachemire, Mais hélas il a une ampleur bien grande pour moi qui suit très fin, je ne pouvais passer à côté de cette belle pièce du vestiaire du renard mais maintenant je ne sais que faire. Je ne sais pas quel taille me vas, le sur mesure ne m’es pas possible , et peut importe la pièce elle n’ira jamais une veste a toujours un problème pantalon toujours à agrandir , chacune de mes chemise a un défaut, comment faire quand le problème n’es sont pas les vêtement mais la personne. J’ai une carrure très particulière et difficile a habillé. Bien sur il n’y aurais pas de problème si je pouvais me permettre chaque pièce sur mesure. Et aussi , retoucher chacune des pièce reviendrai a changer la garde robe entière. Voilà Pardonnez mon égarement, il n’y avais qu’une seul question et au final nous nous retrouvons avec plusieurs interrogations. Vous avez mon soutiens pour l’émissions du samedi. Je passe un moment bien marrant Votre hommage a Chantal Thomas fut d’un régal. Bonne journée a vous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s