Le dos, une question de fente(s)

Plis, plis d’aisance, fentes, ou encore plis fendus, autant de termes pour désigner le détail de coupe du bas du dos d’une veste. Et la question est récurrente : doit-on choisir une ou deux fentes ? Telle est la question, plusieurs écoles s’affrontent, chacune avec de bons arguments le plus souvent) :

Soyons clair immédiatement, le dos sans fente (ventless) convient aux vestes formelles (comme le smoking) ou aux costumes d’occasions spéciales. C’est l’option la plus ancienne, historique pourrait-on dire. Ce détail est toujours fort apprécié des gentiluomo italiens. En France, les messieurs appréciaient ce détail jusqu’à récemment.

La fente milieu-dos (single vent) est la plus controversée. La France et les Etats-Unis l’adorent pour toutes les vestes, sans distinction d’usage. C’est un détail que nous partageons en commun, conférant une allure ‘complet’ / ‘sack suit’ aux costumes (et qui me laisse un peu perplexe). C’est une solution qui fut adoptée à mi chemin entre le très formel (sans fente) et ce qui est jugé trop informel (deux fentes). Les anglais eux, font différemment. Ils allouent un registre unique à la fente milieu-dos : la veste sport. S’il ne s’agit pas d’une veste de costume, alors une seule aisance sera présente, cette tradition remontant aux lointaines norfolk jacket de chasse.

Enfin la double fente (side vent), de part et d’autre du dos, au niveau des petits côtés. C’est la solution adoptée par les anglais pratiquement dès les années 50 ; la plus confortable pour glisser les mains dans les poches ; la plus élégante à mon goût également, car elle confère une allure, une ligne au bassin.

Enfin petite note d’humour, faite entrer le blazer dans la catégorie de votre choix : formel militaire sans fente, sportwear avec une, urbain avec deux.

Notons par ailleurs la fente centrale en crochet (hook vent) qui est le détail le plus ancien ayant perduré jusqu’à nos jour :

Initialement présente sur les habits à taille, type queue de pie ou jaquette, elle crée un décalage de la symétrie. C’est une technique ancienne. Remarquons d’ailleurs que sur les beaux modèles, le pan (hachuré) est coupé d’une seule pièce, sans couture de taille.

Puis, l’évolution naturelle conduira les vestes courtes à abandonner la couture de taille. La fente centrale reste avec le décalage, la couture princesse (en arrondi vers les épaules) également. Ce détail fait très 1920, avec une fente remontant haut vers la taille.

Finalement, la fente crochet est restée très présente aux États-Unis, pour tout ce qui concerne les vestes sports type ‘Ivy League’, modèles en coton non-doublés le plus souvent.

Pour résumer, notons que l’école anglaise dissocie fortement deux types d’usages sur la fente unique et double ; que français et américains partagent une passion pour la fente unique ; et que les italiens conversent un usage traditionnel, même si l’école anglaise les influence maintenant fortement.

Julien Scavini

19 réflexions sur “Le dos, une question de fente(s)

  1. Paul 13 juin 2011 / 22:19

    Félicitations pour cet article très clair et instructif !
    Cependant, je possède une veste grise en cashmere Ralph Lauren à DEUX fentes.. Étrange pour une marque américaine, non ?
    Bien à vous.
    Paul.

    • Julien Scavini 14 juin 2011 / 08:55

      Vous avez raison de soulever ce point de détail. Américains et français se sont fait au code anglais, avec plus ou moins de résistance. Il existe juste une tradition plus forte de la fente unique, mais la tradition est loin des mégabrand 😉

  2. Paul 14 juin 2011 / 12:54

    Certes mais les mégabrands américaines (je pense à RL et à Brooks Brothers) ont tout de même réussi à garder cet esprit Côte Est fort sympathique.. Mais je suis d’accord avec vous concernant la double fente, qui donne la plus élégante des lignes tout en permettant de s’asseoir aisément. Aussi, j’ai pu lire que les smokings étaient « ventless » car ils ne sont pas destinés à être portés assis..encore un héritage du passé ?

    • Julien Scavini 14 juin 2011 / 14:18

      Alors pour le smoking, c’est exactement l’inverse, mais l’explication est fausse 🙂
      Donc le smoking est absolument fait pour s’asseoir !! Puisque c’est une dinner jacket en anglais, habit de diner.
      Secondant la queue de pie (à fente centrale), il a été créé pour les soirs plus informels. A l’époque, point de fente sur les vestes.
      En revanche, le détail important du smoking est d’être court. La veste de smoking doit être plus courte que la norme, pour s’asseoir, précisément!

  3. Paul 14 juin 2011 / 14:37

    D’accord et moi qui pensais tout le contraire ! Merci pour cette rectification, comme quoi, tout ce qu’on lit n’est pas forcément parole d’Evangile 😉
    Bonne après-midi !

  4. Pixys 16 juin 2011 / 12:07

    Article intéressant.
    Curieusement, je suis plus un adepte de la fente unique car je trouve que la double fente fait ressortir le postérieur des hommes « fessus ».

    [HS] Excellent blog, merci de nous faire partager votre savoir et savoir-faire [/HS]

  5. Le chouan des villes 17 juin 2011 / 15:01

    … et puis, il y a les fentes latérales avancées de Cardin, qui permettent de glisser aisément ses mains dans ses poches !
    Qu’en pensez-vous ?
    Amitiés.

  6. monart 14 mars 2012 / 21:44

    Bonjour,

    Vous semblez réserver le veston sans fente aux occasions formelles. Dans un cadre professionnel, le port d’un costume de ville on ne peut plus classique et sobre présentant cette particularité vous semble donc malvenu?
    J’ai récupéré un vieux costume et j’hésite à le porter en raison de l’absence de fente.

    Merci pour tout ce que vous nous apportez!
    M.

    • Julien Scavini 16 mars 2012 / 20:36

      Non, c’est tout à fait adéquat. Un peu old-fashionned, mais complètement logique.

      • monart 16 mars 2012 / 21:29

        Merci bien,

        Je le porterais donc avec plaisir.

        Bonne soirée.
        M.

  7. eugene 9 octobre 2012 / 00:17

    Bonjour,
    on trouve aujourd’hui des vestes en tweed à double fentes. Je m’interroge, car si la double fentes est plus formelle, alors que le tweed ne l’est pas ( pas de tweed en ville…), car disons destiné plutôt à un usage country, n’y a t-il pas contradiction ? Trouve t-on des vestes en tweed à double fentes dans la tradition britannique ?
    merci pour votre réponse.

    • Julien Scavini 10 octobre 2012 / 15:12

      Bonjour Eugene,

      a priori, la double fente est apparue au début du siècle, sur des vestons très sports, comme ceux pour faire du vélo.
      D’une manière inconnue, elle a été adoptée pour les costumes de ville, assez tôt en Angleterre, véritablement depuis une dizaine d’année sur le continent.
      Une vraie veste de tweed pour chasser ne possède normalement qu’une seule fente, oui. Ceci dit, toutes les vestes que l’on trouve dans le PàP ne sont destinées à cet usage, mais plutôt à un usage loisir à la ville, ‘rus in urbe’. La double fente l’accompagne donc.
      Choisissez donc l’usage que vous allez faire de la veste, et votre école de pensée 😉

  8. eugene 11 octobre 2012 / 23:39

    Merci bien pour votre réponse.

  9. Bibi 6 mars 2013 / 12:40

    Bonjour,

    Je ne sais pas quoi penser d’un smoking avec une fente dans le dos…
    Serait-il malvenu de se présenter avec un smoking de la sorte en soirée ? En effet, celons vos dires cela se traduirait par une attitude sport et non formelle comme l’exige une tenue de soirée.

    Merci d’avance pour votre réponse.

    Bien cordialement.

    • Julien Scavini 6 mars 2013 / 18:18

      Difficile question.
      Soit l’on dit que le smoking est une tenue formelle, et donc qu’il ne comporte aucune fente ;
      Soit l’on dit que le smoking est une tenue historiquement informelle (car il suppléait la queue de pie dans les diners en petit comité) et alors l’appréciation contemporaine rajoutée sur ce discours débouche sur l’acceptation des fentes… une ou deux.

  10. Adrien 19 mai 2013 / 18:00

    Bonjour,
    Et pour se présenter à l’oral d’un concours « grandes écoles de commerce » quel style me conseillez-vous : une fente ou deux fentes ?

    • Julien Scavini 20 mai 2013 / 15:28

      Ce n’est pas vraiment une question de style, mais deux fentes me semble plus correct.

  11. Romuald 27 août 2016 / 15:38

    bonjour,
    svp peut-on transformer une veste sans fente en une ou deux fente???

    • Julien Scavini 5 septembre 2016 / 19:24

      Non hélas. Sauf si vous avez du tissu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s