République bananière

J’étais récemment sur les Champs-Élysées pour un événement réunissant les élégants de Paris autour de MM. Corthay et Jacomet et à cette occasion, j’ai visité le nouveau grand flagship d’une marque américaine bien connue outre-atlantique : Banana Republic. Je l’avais découverte il y a une dizaine d’année à New York et en avais gardé un bon souvenir. Cette enseigne fait partie du groupe Gap depuis 1993. C’est en quelque sorte la variante haut de gamme, Gap étant plus orienté adolescent. J’ai donc découvert cet espace immense au numéro 22, véritablement immense en sous-sol, présentant des collections hommes et femmes.

Banana Republic est une marque jeune créée en 1978. A l’instar de Paul Smith, Ralph Lauren ou Jeremy Hackett, ses deux créateurs Patricia et Mel Ziegler ont débuté avec la commercialisation de vêtements anciens ou militaires retouchés. Les envies d’origines faisaient la part belle aux imprimés léopards et aux matières usées. Les thèmes de prédilection étaient : le voyage et les safaris. L’un recouvrant l’autre du reste. Deux boutiques d’inspirations nouvelles ouvrirent près de San Francisco, profitant de l’atmosphère hippie de cette partie des Etats-Unis. Les vêtements et autres bagages étaient présentés au milieu d’un faux décor de savane sur un fond de jazz. Les prix étaient modérés !

Et c’est ce qui reste de Banana Republic (tristement, la plupart des articles sont made-in-PRC). Les prix y sont plutôt doux pour une qualité pas inintéressante. Le positionnement a quelque peu changé et l’on est maintenant loin de l’atmosphère bohème de la côte ouest. Les collections sont en effet plus directement inspirées par Ralph Lauren. Le ‘preppy style’ étant très à la mode, de beaux modèles de shawl sweaters sont présentés. Sinon, j’ai repéré des costumes pour à peine plus de 100€, ce qui comblera d’une certaine manière les moins aisés. L’ensemble est en fait plutôt agréable et je suis ravi que la parité Euro/Dollar soit pour une fois respectée. Pour quelques pièces classiques comme les chinos, les chemises à cols boutonnés, c’est en effet une bonne adresse et je suis content de pouvoir en profiter sur Paris ! Aurions-nous du reste une marque de cette envergure ou rapport qualité/prix en France ? Peut-être pourrions-nous citer Cyrillus, créée justement à la même époque (1977), en avez-vous d’autres à l’esprit ?

Julien Scavini

7 réflexions sur “République bananière

  1. Le Paradigme de l'Elegance 23 janvier 2012 / 17:42

    Bonjour Julien,

    Je trouve qu’Uniqlo a quelques produits au rapport qualité/prix très intéressant. Les chemise button down collar sont par exemples à 20€, certaines sont même en tissu Oxford.
    Le problème de cette enseigne est qu’elle n’est présente qu’à Paris, et que certains produits comportent une grande part de fibres synthétiques.

    Amicalement,

    LPDE

    • Julien Scavini 23 janvier 2012 / 20:55

      Oui tout à fait. Uniqlo. A boire et à manger mais souvent de belles choses, notamment les costumes et autres pièces à manches. Mais ça n’est pas français 😦

  2. Vincent 24 janvier 2012 / 08:05

    Cyrillus est en effet une marque que j’apprécie beaucoup. Leurs chemises, bien que portant souvent des poches de poitrine, allient qualité et originalité. Je pense en particulier à deux chemises que j’ai. L’une est au motif Vichy parme. L’autre à petits carreaux bleus, comme ceux de cahier d’école.

    Une autre marque que j’affectionne particulièrement, c’est New Man. On y trouve des produit de bonne qualité. Il y a eu une petite période de passage à vide, qui semble aujourd’hui révolu (tant mieux).

    Enfin, dans un registre plus sport, on retrouve Eden Parks, et surtout Vicomte A. Ce dernier proposait cet été une très joli veste gansée que j’ai longtemps convoité (malheureusement, le magasin n’avait pas ma taille…).

    • Wouarnud 26 janvier 2012 / 11:05

      Bon, Cyrillus est le haut de gamme de la Redoute; Produits plus ou moins interessants pour moi, mais pas tres corrects sur le rapport qualité prix; J’ai plusieurs fois failli acheter un costume, mais pour le prix (400-500 €) on peut avoir une mesure industrielle façon Handson, ou une autre marque genre HB. Et puis aussi Cyrillus a peu trop le stigmat social BCBG en France…

      Je vous conseille pour ce style, la marque British Boden. C’est un peu l’equivalent outre-manche, et je trouve leurs vêtements un peu plus originaux. Surtout pour les collections d’été. Quand j’habitais en Angleterre dans le Suffolk c’était le must pour aller au festival de Snape apres une journée sur la plage (la mer du Nord, brrr…)

      De mon point de vue, le rapport absolument imbattable qualité prix pour les costumes « de base » du genre tenue pour le bureau, c’est le bon vieux Marks & Sparks. J’ai ouï qu’ils ont réouvert un magasin sur Paris; Je ne sais pas s’ils vendent des vêtements, mais leur boutique en ligne est trés bien faite. Un costume en pure laine assez bien ajusté et trés correct pour 150 livres.

      Il y a aussi bien sûr John Lewis, qui est ce que les Galeries et autres Printemps devraient être s’ils faisaient correctement leur travail. Quand j’ai visité ce temple du commerce (les Londoniens l’appellent « the shrine »), j’ai compris pourquoi shopping est un mot anglais… Malheureusement ils ne livrent pas en dehors de la G.B.

      Désolé de mon biais outre-manche, mais je dois dire que le PaP francais (en tous cas les boutiques, la fabrication etant comme le dit Julien en PRC) me décoivent souvent. Si l’on n’a pas la taille mannequin, c’est assez difficile de s’habiller correctement.

  3. Geoffrey - BonneGueule.fr 29 janvier 2012 / 22:51

    Hello !

    Le cousin haut-de-gamme du groupe H&M fait aussi de belles choses : il s’agit de COS (Collection Of Style) : pas mal sur les tshirts, les chaussures, les chemises, et les accessoires. Sinon sur cette gamme de prix on peut citer certaines pièces de la gamme Monoprix : très bons sur le coton, moins sur le jean et les pièces tailleur, mais excellents sur le cashmere (du niveau de Bompard selon moi).

  4. Gb 5 février 2012 / 19:00

    Petite précision, Ralph Lauren était vendeur de cravates et non de vintage, il collectionnait simplement.
    Il possède aujourd’hui un hangar de plus de 5000m2 de pièces vintage…

    A bientôt,

    Gauthier

    • Julien Scavini 6 février 2012 / 17:42

      En effet, il aimait les cravates vintages larges, en lança de nouveau avant de faire fortune 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s