Lettre d’un autre monde

Assez peu inspiré ces temps-ci en terme de sujet, je vais faire court aujourd’hui. J’ai pris à midi le temps d’aller admirer, car c’est le terme qui convient, la nouvelle boutique Tom Ford près des Champs Elysées à Paris. Cela faisait déjà un bon moment que j’attendais de pouvoir admirer ses pièces, qui n’étaient pas encore accessibles dans la capitale, en dehors de quelques pièces idiotes chez Colette. Je partais donc avec entrain, d’autant que j’ai toujours beaucoup aimé les créations du dit-monsieur. Je vous en avais d’ailleurs parlé au tout début de ce blog.

Tom Ford pour homme, c’est un mélange pas inintéressant de belle façon classique et d’empreinte ‘mode’. Regardez les photos bien disposées sur son site internet pour vous en convaincre. Cols châles aux proportions généreuses, crans aigus bien profonds et quelques fois tweed assez heureux. Tout cela, encore plus excitant car le créateur respecte assez scrupuleusement la hiérarchie classique ‘costume/ville’ ‘tweed/sport’ et ‘sortie/formel’. Ainsi, les costumes de villes sont typiques des années 30, avec de beaux revers en pointes. Les vestes sport ont un beau cran ouvert et le plus souvent des poches plaquées. Les emmanchures sont hautes, les étoffes fines, la boutonnière du revers à la main. Ceci dit, pour 5 à 7000 euros le deux pièces, c’est la moindre des choses.

Mais Tom Ford pour les hommes, c’est au delà du classique une bonne grosse touche de culture fashion. L’on est pas ici dans le classicisme des italiens comme Canali ou de l’allure bon chic bon genre de Ralph Lauren. Non, il s’agit plutôt d’une tentative – c’est pour cela que je trouve la méthode adroite – de mise à jour d’avant-garde des classiques masculins. Pas de vestes aux proportions farfelues. Pas de montages délirants. En cela, Tom Ford crée des vêtements portables à la différence de nombres de stylistes. Libre à nous ensuite de ne pas mettre des sleepers en velours ou des chaussettes blanches ou encore des cravates à pois énormes. Pardonnez l’illustration, volontairement canonique du point de vue de sa collection. Je note enfin que les costumes Tom Ford sont loin d’être absolument cintrés et super près du corps. Bien au contraire, ils sont plutôt du genre mous car très légers. Ils sont confortables dans le sens d’une ampleur maîtrisée. Cela se voit, cela se sent.

Enfin, parlons de cette boutique rue Français 1er, dans le triangle d’or. Hélas, assez petite – 350m2, une broutille pour un grand flagship – ne propose pas beaucoup, et donc un choix a été opéré. Et ce choix n’est pas dans le sens des belles intentions que je vous décrivais. Il est plutôt orienté clientèle internationale bling-bling (évidemment finalement) et les pièces sont noirs, noirs, noirs ou grises. L’ensemble manque de fantaisie mais s’adaptera parfaitement aux grosses lunettes de soleil blanche, à la rolex et au range rover sous le soleil de Deauville ou de Dubai. (A l’exception d’une incroyable robe de chambre en soie gansée). Bref, cette boutique n’est pas faite pour nous, lecteurs et même simple français. Car qui gagne autant en France pour se payer un tel luxe. Bref, une boutique pour chinois et russes 🙂

Julien Scavini

12 réflexions sur “Lettre d’un autre monde

  1. Nicolas 26 mars 2012 / 20:43

    Oui, en effet des associations de motifs qui ne sont pas d ‘un effet esthétique évident pour rester dans la litote (superpositions de pois, pois sur carreaux. Que de pouah !).
    En revanche une gamme de parfums assez larges et intéressants (mais chers….de mon point de vue).

    Nicolas

  2. Akim (@hightonedfr) 27 mars 2012 / 14:45

    Je pense que Tom Ford est un créateur de mode qui est visionnaire mais aussi un grand admirateur des codes classiques de la mode.
    Il a surtout un grand attachement a Savile Row et surtout Anderson & Shepard… ( voir ses préfaces de livres sur Savile row).

    En effet ses prix sont un peu trop généreux. Même si je suis fan, avec des prix aussi couteux, je préfère aller vers d’autre maisons.

    Ce qui ne m’empêcheras pas d’aller voir sa nouvelle boutique !

    ps : pas tellement fan de sa gamme de parfums…

  3. LM 27 mars 2012 / 15:52

    Cher Julien,

    étant tout à fait d’accord avec vous sur les « innovations » de Tom Ford, je dois malheureusement y ajouter deux points : d’une, le « look » dont vous parlez et qui avait beaucoup pour plaire, à changé (et non pas évolué) depuis quelques saisons (dictat bling-bling?) et ceci a d’ailleurs été mentionné sur un autre blog dont le nom m’échappe malheureusement. De deux, après avoir visité la – aussi tres petite – boutique de New York, je dois vous annoncer qu’on ne retrouve plus que ce style bling-bling que nous déplorons.

    Amicalement, LM

  4. Z 27 mars 2012 / 18:25

    Nous n’avons pas à rougir devant la supposée richesse des Russes ou des Chinois ! La France est le troisième pays du monde en nombre de millionnaires (2,2 millions de millionnaires). Simplement, les Français affectionnent la simplicité et la discrétion, vertus filles de la fraude fiscale. Par ailleurs, nombre de ces fortunes françaises sont d’origine familiale, et prennent la forme de biens immobiliers ; les Orientaux, nouveaux riches, ont sans doute davantage de liquidités. Conclusion : en France, on connaît plus d’un riche qui s’habille chez Zara – ce qui n’empêche pas Cifonelli et Camps de bien se porter.
    Pour revenir à Tom Ford, est-il vrai que la milanaise est faite à la main (évidemment), mais que toutes les autres boutonnières sont faites à la machine ? J’ai lu cela ailleurs. Vu le prix, ce serait choquant.

    • Julien Scavini 27 mars 2012 / 20:16

      Considérez ma pique comme une petite note d’humour plutôt qu’une idée de fond!

      Sinon, je confirme que les boutonnières sont faites à la machine. Incroyablement bien faites du reste, j’ai du y regarder à deux reprises pour confirmer cette impression. Machine sauf au revers, à la main. Celle-ci est d’ailleurs fermé sur les vestons par un petit bâti provisoire.
      Et en effet, c’est un peu poussé, sachant que Purple Label chez RL propose des boutonnières faites main, pour 2400€ le costume.

      • Z 28 mars 2012 / 20:45

        Peut-on demander à un tailleur de refaire à la main des boutonnières faites à la machine ? Ou cela endommagerait-il la veste ?
        Je crois qu’il existe deux gammes de costumes chez RLPL, qui sous-traite chez Santandrea (contre Zegna pour Tom Ford). Il semblerait que certains soient thermocollés (ceux à 2400 euros seulement ?), et d’autres entoilés qui coûteraient plutôt 3500 euros. C’est à vérifier, mais cet ondoiement ne me surprendrait pas ! J’ai pour ma part deux articles de RLPL qui n’ont pas la même qualité : un merveilleux pantalon en soie (confortable comme un pyjama, très doux, coupe parfaite), et un chino médiocre (coton bruyant et qui se froisse instantanément, coupe beaucoup trop ample).

  5. Le Paradigme de l'Elegance 27 mars 2012 / 20:32

    Bonjour Julien,

    J’étais très enthousiaste quant aux créations de Tom Ford lorsqu’il se lança en 2007 ; puis il m’a de plus en plus déçu au fur et à mesure des années.

    Quant à la clientèle « russe ou chinoise », je pense que c’est surtout une clientèle que je qualifierais de « nouvelle génération », quel que soit le pays. La génération de l’instantané, qui préfère payer un costume en prêt-à-porter pour satisfaire un désir immédiat dans un cadre de massification de la consommation, plutôt que d’attendre plusieurs mois pour un costume en grande mesure chez un tailleur digne de ce nom. C’est aussi un différentiel de culture.
    Ceci, à mon avis, touche bien entendu des pays dont le rapport à l’argent n’est pas le même que le notre, mais va aussi, et de plus en plus, toucher la France. L’élection d’un Président « bling bling » il y a maintenant 5 ans a, à mon avis, changé un peu les mentalités. Le tabou est tombé ! Hélas…

    Amicalement,

    LPDE

  6. BG 29 mars 2012 / 16:02

    J ‘avais découvert la boutique sur Madison il y a qq années et au delà des prix stratosphériques pratiqués (plus de 700 dollars pour une chemise aux effets quelque peu déroutant avec d’immense cols haut, à l’époque!), j’avais été marqué par la petitesse de la boutique et un accueil très  » à la New yorkaise » : « Hi, guys ! »
    J ‘avais pu « reluquer » à ma guise, c’est un fait, sans avoir les vendeurs sur le dos, trop occupés à discuter entre eux… Jusqu’au prochain turn over !

    Donc, boutique plus ou moins « classe » avec , alors, des produits dont je ne me souviens même plus (alors que je n’oublie rien d’un dressing Hermes, saison après saison)

    Article très intéressant dans un Figaro Style, de la semaine passée où Bernard, le journaliste Mode Homme, relève que TF a du mal en termes de résultats financiers avec sa ligne de pap Homme, seuls les parfums et la maroquinerie ont été couronnés de succès !

    Mais cela ne signifie pas que l’affaire soit un « bide »
    Cf la pyramide des resultats d’un Gucci, par exemple, où le pap (H et F) ne représente de fait qu’une poignée de % dans le CA global
    c’est même une stratégie: les griffe doivent exister en pap (voire haute couture) pour mieux faire rêver et vendre… un baton de rouge à lèvres

  7. Akim (@hightonedfr) 30 mars 2012 / 15:02

    J’ai aussi découvert le PAP de Tom Ford aussi à Madison. Disons que l’approche commercial est plus de proximité comme beaucoup de magasins a NY.

    Je pense que le management sait très bien que la clientèle est plus jeune voir nouveau riche (ou ancien pauvre… ). L’esprit de vente de manière très chic voir hautaine est très européen pour ne pas dire français…

    Après de nombreuses marques qui font leur chiffres avec les accessoires et parfums !

    Moi je pense que Tom Ford n’a pas réussi toucher une plus large audience en changent la manière de communiquer avec la presse. (organisation de défilé privé, pas d’utilisation de social media)

    Mais d’un autre coté, il y a beaucoup d’effort du point de vue « Star », il a parfaitement habillé les oscars avec des grandes stars. (Brad Pitt, Bradley Cooper, Colin Firth….etc)
    Et fait beaucoup de partenariat avec le cinéma, James Bond porte exclusivement du Tom ford maintenant ! Ou encore quelques séries comme par exemple « Suits » sur la chaine USA.

  8. BG 31 mars 2012 / 08:09

    Juste une precision: en fait, sa ligne de lunettes porte ses resultats
    Sinon, oui, en effet, il perce tres bien du cote dru red carpet
    Je pense qu armani a du souci a se faire …

    Quant a l accueil en effet tres casual des boutiques de NY, j ai aussi observe que de ce cote ci de l atlantique, les choses se sont nettement decoincees aussi
    Se rendre chez Hermes est devenu tres fun depuis qu on y entre comme dans un moulin ouvert a tous vents avec
    Des vendeurs et vendeuses au demeurant adorables, devouees, le tout dans une relation tout sauf guindees
    Idem chez les italiens que j ai pu frequenter en mentionnant tout de meme que chez DG, c limite n importe quoi !
    Lol

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s