La hauteur du pantalon

Evoquons aujourd’hui la hauteur de port du pantalon, sujet récurent et ô combien épineux ! Car au fil des mois, j’ai tout vu : les jeunes qui veulent des tailles hautes, les messieurs âgés qui ne portent plus que des jeans taille basse (pour le ventre), chaque catégorie voulant tester une nouvelle approche pour se sentir plus libre, plus à l’aise. Autant de conversations menées, autant de conseils répétés que je vais essayer de synthétiser dans cet article.

En effet, la hauteur de port d’un pantalon dépend grandement du placement sur le haut des hanches. Et ce point est critique. La recherche de celui-ci est lié au ‘montant’ du pantalon. Le montant, c’est la différence entre la hauteur du pantalon (prise sous la ceinture) et l’entrejambe, c’est à dire la mesure de la couture intérieure.

Commençons par tuer dans l’œuf un mythe : pour un personne donnée, la mesure de l’entrejambe sera toujours la même (sauf pour certains jeans qui se portent tombant). Toujours. Cette mesure ne varie pas d’un pantalon à l’autre. Ce qui varie en revanche, c’est le montant.

Hauteur du pantalon = entrejambe + montant.

coupe pantalon

Si l’entrejambe est invariable, restent les deux autres paramètres. Ce détail ne fonctionne que si l’on porte le pantalon correctement : à savoir la fourche parfaitement placée sous le sexe (si celui-ci est considéré porté au centre, car avant on coupait pour gauche ou droite). Je demande toujours aux clients de porter ‘à sensation’. Si le pantalon ne touche pas, il tombe. Il y a alors trop de tissu dessous, cela rend moche.

J’ai eu quelques fois des messieurs d’un certain âge demandant des tailles classiques voire haute, avec du ventre. A la livraison, le pantalon ne tenant  pas sur le ventre mou (et sans bretelles), le pantalon tombe. Ces messieurs rétorquaient qu’il y avait trop de tissu dessous… Mais ce tissu en trop n’est que l’expression d’un montant haut.

Ceci est un problème assez récurent. Le pantalon dit à taille haute, s’il n’est pas porté avec des bretelles, a une tendance à tomber. Et il y a alors trop de tissu dessous. Un classique du pantalon porté par les américains. Et ce n’est pas une question de mauvaise coupe. Juste de mauvais style.

Avec bretelles, la question ne se pose pas, le montant de pantalon peut grandir indéfiniment. En revanche, avec ceinture, son calcul est plus compliqué. Nous sommes à l’heure actuelle à une époque charnière. Les coupes ayant évoluées et les matières aussi, les pantalons sont coupés plus étroits. Cela entraine une quête compliquée, je pense que vous confirmerez, du bon pantalon ! Car s’il est trop haut, il va comprimer le ventre lorsque vous allez vous asseoir.

Le pantalon taille haute arrive au dessus du nombril, au niveau du ventre ‘mou’. Ainsi, en station debout, pour tenir sans bretelles, il devra être serré, pour tenir à la taille. En revanche, une fois assis, le ventre se relâchant, une désagréable sensation d’étranglement apparait. Trop serré. Et lorsque vous vous relevez, le pantalon tombe car il ne retrouve pas immédiatement la taille. Conclusion, avec une taille naturelle, les bretelles sont obligatoires. Même plus, il doit être un peu ample à la ceinture pour ne pas comprimer. La coupe taille haute s’accompagne souvent d’un pantalon coupé droit, sans rétrécissement au genoux, appelée full-cut. Le dos en arête de poisson rend le port des bretelles idéal.

En dessous de la taille naturelle, il y a les hanches: le haut des hanches puis le milieu du bassin. Ici, l’os ne se relâchant pas, aucun sentiment d’étranglement, le pantalon tient tout seul. Cette façon de porter le pantalon à taille classique ou moderne ( à la différence de la taille naturelle ) apporte un grand confort avec une ceinture. Une impression de taille haute peut être donnée en recherchant finement le point d’appui sur le haut des hanches. C’est la grande majorité des coupes.

hauteurs du pantalon

Pour essayer d’y voir clair, voici un petit comparatif que j’ai dressé permettant de comparer différents montants par rapport à la longueur de la braguette zip. Le montant est en réalité plus long que la seule braguette, mais la variation en plus est presque une constante.

  • Hauteur taille basse : de quelques centimètres à 10cm de zip.
  • Hauteur moderne milieu des hanches : 14 cm de zip.
  • Hauteur classique haut des hanches : 15 à 16cm de zip.
  • Hauteur à la taille naturelle : 18 à 20 cm de zip.
  • Hauteur à la taille haute : plus de 22 cm de zip.

Ces valeurs sont données pour indication sur les tailles intermédiaires, disons du 38 au 46.

Vous le constatez, un pantalon à la fois classique et moderne – la plus difficile des gageures – ne sera pas si haut que ça. Normal, les hanches humaines, plutôt les os iliaque droit et gauche ne sont pas très hauts.

Enfin notons un dernier point. Pour les messieurs avec beaucoup de ventre, le pantalon ne trouve absolument pas sa place sur les hanches et encore moins sur le ventre. Un port haut sans bretelles est à exclure. Deux options restent : soit le pantalon taille basse intégrale, soit le pantalon coupé très en biais. Une réelle difficulté pour le tailleur, mais un résultat qui peut être idéal : une taille classique sur l’arrière et les reins (montant simulé 18cm), une taille basse devant avec un zip de 12 à 14cm sur le devant. Mais c’est pas facile à réaliser !

pantalon gros ventre

Enfin petit point de détail tailleur, la taille des pantalons en France est la demi-ceinture, relevée à la taille naturelle. Quelqu’un avec un taille de 96cm fera une taille 48. Sur un pantalon à la taille naturelle, la dimension de la demi-ceinture sera 48cm. Mais sur un pantalon ‘moderne’, le bassin étant un peu plus large que la taille, la demi-ceinture fera 49cm. Une question – logique – de coupe !

20 réflexions sur “La hauteur du pantalon

  1. kahla 9 décembre 2013 / 15:07

    merci infiniment merci merci

  2. NicK 10 décembre 2013 / 13:45

    Merci pour tout ces détails… Je comprend mieux pour quoi j’ai du mal à trouver un pantalon qui tombe bien (hors jeans) et que je dois changer régulièrement de taille (selon la coupe et mon poids).

  3. Arthur 10 décembre 2013 / 17:05

    Bonjour Julien,
    Qu’est ce qui détermine le fait que le pantalon ne « rentre » pas dans le postérieur du gentleman lorsque la taille est à la bonne hauteur ? Est-ce le tracé la courbure en haut à droite de votre dessin?

    • Julien Scavini 11 décembre 2013 / 11:51

      Tout à fait. C’est la pointe. Il faut bien calculer la longueur de l’avancée (de la pointe) pour lâcher suffisamment, mais tendre tout de même.

  4. Hebe 13 décembre 2013 / 02:22

    Bonjour,
    J’aime porter le pantalon avec des bretelles, je trouve ça plus confortable que la ceinture, mais les boutons, cousus à la taille du pantalon déforment le tissu, qui fait des plis à ce niveau, bref, ce n’est pas beau.
    Cela vient-il du placement des boutons pour les bretelles, d’un manque de renfort à la taille, est-ce normal (un gilet cache ce défaut, mais bon…)
    Et vivent les pantalons taille haute. Je ne suis plus mince, sans être gros, et ça se passe très bien! Avec les bretelles, bien sûr!

    • Julien Scavini 16 décembre 2013 / 16:22

      Pour empêcher que la ceinture se déforme et que la traction arrache la doublure, je couds les boutons en traversant. Ce n’est pas forcément esthétique, mais c’est le plus solide. Ou a la solution à l’américaine, coudre les boutons sur l’extérieur 😉

  5. chris 16 décembre 2013 / 01:41

    Bonsoir Monsieur,

    Cela fait 2 ans que je suis votre blog ,je travaille dans le sur-mesure en suisse. Je voulais vous remercier car toute vos explications m aide beaucoup et je doit dire que votre blog est vraiment un défenseur de l art du tailleur.
    Je vous souhaite vraiment plein de réussite, car vous le méritez, votre blog contribue à donnée des envies au personne de rentrer dans ce métier . Je peut me permettre de dire que c est votre blog qui ma donner envie de faire ce métier. Merci encore, Chris de Gas & Chris Couture

  6. Matthieu Gilot 20 décembre 2013 / 13:42

    Merci pour cet article aussi clair qu’intéressant. J’ai toujours été étonné de voir que sur la plupart des blogs et des forums la question du pantalon n’était que peu abordée, ou toujours de façon très superficielle. Pourtant c’est une pièce à ne pas négliger, tant son impact sur l’allure générale est important -dans la perception notamment de la taille et du poids de la personne-. De plus, il est à mon sens autrement plus difficile de trouver un pantalon qui nous convienne, notamment en prêt-à-porter, qu’une chemise ou d’autres pièces ; il m’a personnellement fallut plusieurs années avant de finalement trouver quelques marques et maisons faisant des pantalons dont les matières et la coupe me sied.

  7. Le Chiffre 24 décembre 2013 / 21:41

    Amusant, je n’appartiens à aucune des catégories mentionnées… je porte le pantalon entre taille classique et taille naturelle. Comme quoi…

    • Julien Scavini 24 décembre 2013 / 23:31

      ah attention, ce ne sont que des valeurs relatives. Tout dépend après de la hauteur de la personne et de sa taille… J’ai donné cela à titre très indicatif.

  8. Julien 22 janvier 2014 / 23:57

    Bonjour,

    Tout d’abord je tiens à vous féliciter pour votre travail de documentation remarquable. Longue vie à votre blog et à votre activité!

    Concernant les pantalons, c’est effectivement une vraie gageure de trouver un pantalon convenable de nos jours. Je ne reviendrais pas sur les problèmes rencontrés que vous avez correctement diagnostiqués à plusieurs reprises.

    J’aime porter les pantalons 1cm sous le nombril mais vous conviendrez qu’avec une taille 32-48 et 1,87m, aucune enseigne si ce n’est un tailleur ne peut satisfaire mes souhaits. Ayant remarqué que les pantalons à plis (« pleat » pour éviter toute confusion) disposent souvent d’un montant plus haut que leurs homologues « flat front », je me demandais s’il était techniquement possible d’investir dans un pantalon à pli unique et de transformer ce dernier en pince (« dart ») pour obtenir l’esthétique d’une coupe droite traditionnelle a l’image de ce pantalon Cyril Castle? http://thesuitsofjamesbond.com/wp-content/uploads/2013/06/Cyril-Castle-Trousers-Front.jpg
    La pince remplit-elle exactement la même fonction que le pli? D’autre part, il est regrettable de noter que dans le prêt-à-porter d’aujourd’hui l’on ait sur la plupart des pantalons sans pli supprimé également les pinces qui apportait cette aisance qui manque tant aux pantalons actuels tiraillant de partout.

    • Julien Scavini 23 janvier 2014 / 21:03

      En effet, c’est une possibilité. Non pas de clore la pince en la cousant, mais en faisant un pantalon avec une pince cousue dès le départ. Ces pinces ne sont habituellement situées que derrière. Mais c’est possible aussi sur le devant.

  9. ana maria moreno 30 septembre 2014 / 06:01

    sil vous plait, que es que ce le poche en accroche-coeur? pardon mon francais
    merci

  10. linarès 1 décembre 2014 / 13:54

    Bravo pour votre travail, tout semble tellement clair; Merci encore.
    Je me permet de placer un lien vers vos pages car cela intéressera grandement les clients de mon site à n’en pas douter. Avec votre accord bien entendu. Cordialement.

  11. Mademoiselle Rouge 22 octobre 2016 / 17:15

    Passionnant !
    J’aimerai réaliser un pantalon sur-mesure pour mon compagnon… Je ne pense pas pousser la technique jusque là mais…quelle technique est (était) utilisée afin d’adapter pour les messieurs portant à gauche ou à droite ? Faut-il réduire la profondeur de la courbe de la fourche avant d’un côté uniquement ?

    • Julien Scavini 23 octobre 2016 / 14:30

      Coupez centré, c’est plus simple. Car ce n’est pas la courbe qui change, c’estla pente braguette

  12. Alessandro 1 février 2017 / 15:50

    Bonjour,
    je dois régulièrement traduire en Italien pour nos modélistes des barèmes mesures françaises… Pouvez-vous m’expliquer svp la difference entre l’entrejambe et la fourche?
    Dans le dictionnaire, je trouves ces deux mots traduits en anglais dans la meme manière: « crotch »…
    J’ai beaucoup de confusion quand, par exemple, je lis dans une fiche mesure les suivants mesures:
    « Tour de cuisse à la fourche
    Tour de genou à 32 cm sous l’entrejambe  »
    Fourche et entrejambe ne sont pas la meme chose??
    J’espère que quelqu’un puisse m’aider. Merci d’avance.
    Bien à vous,
    Alessandro

    • Julien Scavini 2 février 2017 / 17:15

      Oui je comprends. Tour de cuisse à la fourche, c’est à dire au niveau le plus haut de cuisse, juste sous la braguette. Et sinon, à 32cm sous cette fourche (ou entrejambe).
      En fait c’est pareil 🙂

      • Alessandro 3 février 2017 / 12:32

        Ok, merci beaucoup Julien!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s