Mon expérience en souliers

J’ai longtemps hésité à écrire sur les marques de souliers et notamment celles que je porte. Principalement car je ne suis pas un expert. Ceci dit, ce n’est peut être pas une tare, car quand je lis certains, compter leur nombre de port entre deux crémages, je m’estime heureux ! Bref, je vais vous relater mon expérience en souliers, plutôt humble tant du point de vue que de la critique des marques. Pour avoir été moi même critiqué (gentiment) ça et là sur internet, je vais prendre des pincettes, je suis sûr que vous comprendrez.

Quand j’ai commencé à me vêtir correctement, c’est à dire ‘à la parisienne’ et à abandonner mes sweatshirt Billabong et Quiksilver, j’ai découvert BEXLEY. Leur toute petite boutique de Sèvres-Babylone à deux pas des Beaux-Arts exerçait sur moi un pouvoir d’attraction fort. Des souliers du sol au plafond, dans de beaux rayonnages de bois. Superbe ! Mon goût avait été aiguisé par un professeur qui portait une paire de richelieu à bout droit en veaux-velours, dont j’avais reconnu la provenance (professeur depuis devenu un client, les retournements sont amusants, entre élégants).

J’ai commencé par une première paire identique, mais souffert le martyr au début. Je ne savais pas ce qu’était un soulier en cuir, les baskets rendant les pieds mous. Cependant j’étais particulièrement satisfait de la forme, très équilibrée avec son bout rapporté plutôt court et sa matière très feuille de tabac. Un bonheur dont je prenais grand soin : patin, fer encastré et embauchoir.

Je choisis toujours chez Bexley un richelieu noir, toujours à bout droit, mais d’une ligne plus John Lobb. Superbe là encore. Il complétait mon premier costume, un Hackett bleu marine que j’ai toujours. A l’époque cette vénérable maison proposait encore de la qualité !

La ligne du soulier est quelque chose qui m’obsède. Son balancement, ses proportions. Je suis devenu très difficile à ce sujet.

J’ai continué d’acheter chez Bexley. Toujours un peu trop grand (42 1/2, 43). Les vendeurs ne sont pas bien formés, le choix se fait un peu à la va vite. Mais je n’ai jamais trop souffert. J’ai également eu chez Bexley une paire de one-cut bergeronnette et une paire de tassel loafer en veau velours, dont un client m’a dit qu’elle ressemblait à des Green.

Et puis j’y suis retourné quelques temps plus tard, acheter la même paire que ma première, le richelieu à bout droit en veaux-velours. Disposant d’un peu de sous, j’ai pris la même en cuir marron foncé. Et j’ai bien déchanté. Cinq années se sont écoulées. Les formes ont changées. Légèrement évidemment, si bien que je ne le remarquais pas immédiatement. La forme est devenue plus large, le bout droit s’est allongé, si bien que les plis se forment maintenant sur celui-ci. Hérésie et douleur au gros orteil ! Celle en cuir foncé avait un cuir tellement dur qu’un ami a dû y pulvériser un produit pour les assouplir. Rien n’y fit. Les deux paires partirent à la poubelle bien vite et je fus contraint de garder ma très ancienne paire, qui avait franchement fait son temps, vaillamment.

Je ne suis jamais retourné chez Bexley depuis. Dommage, car le prix et le cousu Goodyear sont intéressants.

Autre expérience, chez BOWEN, un jour que je faisais des emplettes à La Vallée Village, un lieu où les marques écoulent leurs stocks à prix réduit. Je choisis un richelieu à bout droit, en veaux-velours gold. Couleur pas évidente, mais sur le moment j’ai apprécié. Je pris une paire en 9 (43). Elles ont très bien vieilli, en dépit d’une tâche de graisse faite dans la première semaine de port… Seulement j’ai remarqué qu’à l’usage, elles sont trop grandes et cela se ressent sur le confort. Le pied flotte et les orteils buttent à l’avant.

Je suis ensuite allé chez MARKOWSKI. Un ami bloggeur m’y a accompagné pour ce que j’estimais être une première expérience de vrais souliers. J’y croisais d’ailleurs le créateur, avec qui j’ai parlé de chemises non-iron Brooks Brothers. Je choisis une paire assez ronde de richelieu à bout droit noir, avec du fleuri car hélas le plus simple modèle était en rupture. Le vendeur de bon conseil, me vendit une paire de 8,5. Je signalais être un peu serré. A l’époque, je ne savais pas trop quelle était l’aisance nécessaire. Personne ne me l’avait expliqué clairement.

Là encore, j’ai souffert le martyr là encore. Ils ont en effet eu l’idée très saugrenue de placer une couture de doublure juste sur le côté du talon, vers l’intérieur, précisément là où je perce mes doublures, car je marche un peu sur le talon intérieur. J’ai pesté plus d’une fois contre cette couture ! Mais dès lors que sa sensation s’est estompée, ces souliers sont devenus de véritables chaussons. Et je dois dire être très satisfait par la ligne générale, harmonieuse et très anglaise. J’aime les souliers un peu rond, voilà qui est parfait. Seulement, je note que cette chaussure, au bout de deux ans est un peu trop grande. Comme quoi… Pour le prix, c’est merveilleux.

Parce que tout simplement la boutique Markowski est trop loin de chez moi, je suis allé ensuite chez LODING, dont plusieurs amis portent les souliers. J’ai pris un richelieu à bout droit, en cuir lisse gold. Je l’ai trouvé superbe dans le magasin. Le vendeur en jogging n’avait pas l’air de s’y connaitre, aussi ai-je pris une pointure qui me semblait bonne. Je les porte encore, mais sans plus. Oui c’est bon, mais la forme est à peine déséquilibrée, et cela me gêne un peu. Le bout droit est un peu trop long et l’arrondi a quelque chose de pas chic, de pas assez anglais, une forme de méplat maladroit que je ne sais pas caractériser vraiment. Quand je vous dis que je suis difficile. Finalement j’ai aussi une tare 🙂

Je continue toutefois de conseiller à mes jeunes clients et aux clients pour les mariages d’aller chez Loding. Jusqu’à ce qu’un client la semaine dernière me montre son achat, sur mon conseil (un richelieu noir à bout droit). J’ai découvert un cuir très dur et surtout un cousu blake. Non pas que ce soit un défaut, loin de là, mais disons que c’est dommage. Je pense que Loding se développant énormément, ses vendeurs doivent être confrontés en province surtout à des retours négatifs de clients ne comprenant pas qu’il faille en plus poser des patins sur des souliers déjà chers (ah inculture quand tu nous tiens), d’où également l’importance des semelles gommes maintenant.

Bref, l’expérience fut intéressante mais peu concluante.

ILLUS45

Puis, j’essayais 7EME LARGEUR. Tout le monde m’en parlait, il fallait que je teste ! J’y suis donc allé un matin avant d’ouvrir. Je fus agréablement impressionné par les formes. Je fis une folie et en pris deux paires, un richelieu à bout droit noir et un mocassin en cuir grainé marron. Le vendeur m’expliquait que mon pied était plat et que je devais prendre un petit soulier pour éviter les plis d’aisance trop marqués. Je me suis laissé convaincre. Pour une raison que j’ignore, il a absolument voulu me vendre le richelieu en 7 (40,5) et le mocassin en 7 1/2 (41), en me donnant une semelle intérieure pour faire monter le pied en plus. Soit ! Après deux ports des richelieus, j’avais le pied en sang et ce n’était plus possible. Je fis une réclamation pour un échange standard. Refus. Je suis donc allé chez mon cordonnier qui me les a élargies. Erreur. Le cuir sec a craquelé tout au long des pans élargis. Résultat moyen au final, avec des souliers très petits qui certes ne plissent pas, mais iront à la poubelle dès que j’aurais troué les doublures. Car les glissoires (ces pièces de cuir que le cordonnier pose à l’intérieur au talon) sont épais, trop épais en l’occurrence. Quant au mocassin, il n’est pas mal, même si je trouve que finalement cette forme ronde (la 206?) est vraiment trop ronde, pas élégante.

Expérience moyenne à désastreuse, je passe mon chemin. Finalement, j’en venais à être dégoûté des souliers en cuir. Chez Décathlon au rayon Nike et Addidas, c’est beaucoup plus simple et on est toujours très bien dedans ! Alors quoi ?

J’ai laissé passer du temps, sans rien acheter, car j’avais trop peur d’être déçu.

Puis un client est venu, qui est allé sur mon conseil pour son mariage chez BOWEN. Je fus très enthousiasmé par la forme et l’équilibre générale. J’y suis donc allé la semaine dernière, prendre un richelieu à bout droit en veau-velours. Le vendeur sympathique à qui j’ai expliqué tout ce que je viens d’écrire marchait sur des œufs. Il me fit essayer la paire 8 et la 8 1/2. Je découvris avec lui que j’avais un pied fort, évidemment plus serré dans le soulier. C’est un peu la même chose en tailleur. Lorsque le sur-mesure commence à être de qualité, on voit apparaitre les petits défauts, une épaule plus large d’un côté, un bras à peine plus long de l’autre. Je me suis décidé pour la plus petite paire des deux. Un peu serré, mais je compris l’idée : le veau-velours se détend bien. J’ai juste peur le jour où je devrai poser des glissoires. Mais pour l’instant, c’est un bonheur : forme équilibrée, cuir d’une belle couleur. Le mois prochain, je prendrais une paire en noir. Pour 305€, je suis assez conquis.

Bien sûr, quantité de clients me parlent de CROCKETT & JONES. Mais mettre 450€ dans une paire est pour moi encore impensable. On évolue à son rythme. Pour me faire l’écho de mes clients et poursuivre ce commentaire général, j’ai entendu extrêmement de bien de GAZIANO & GIRLING y compris de clients dans mon cas qui ont découvert le bonheur dans une de leur chaussure. Enfin, AUBERCY et LOBB semble tenir une place de choix chez nombre de messieurs classiques pas calcéophiles pour deux sous. Ils ne doivent être ni trop serré, ni trop au large. C’est le secret ! Et chez EDWARD GREEN, un de mes clients qui y a fait une folie ne le regrette pas !

Voici donc pour ce panel très large. D’habitude sur les blogs et magazines, il n’est question que de souliers à 500€ minimum. J’ai voulu contre-balancer cet esprit général élitiste avec mon humble expérience. Je n’ai pas jugé le cuir ou les montages techniques, je ne suis pas expert. Il s’agit juste de donner la parole à mes pieds, après tout, ce sont eux qui ont souffert, ou pas. La ligne et le confort, deux critères finalement hautement subjectifs qui n’engagent donc que moi et ne remettent pas en cause votre propre expérience… à vous d’essayer ces maisons. De toute manière, si ces maisons sont citées ici, c’est qu’elles sont déjà de qualité, je ne vous importunerais pas avec Er*m ou And*é …

Bonne semaine, Julien Scavini

 

32 réflexions sur “Mon expérience en souliers

  1. Kerjou 7 avril 2014 / 17:42

    Bonjour,

    J’ai un parcours « piéton » relativement similaire. A ceci près que j’ai commencé par Loding, puis, n’appréciant plus leurs formes trop effilées chez Markowski pour des Richelieu simple en forme 195 (classique). Pour le prix j’en suis content, mocassins, Richelieu, derby monk.

    Puis j’ai sauté il y a peu le pas de chez Carmina avec une paire de bottine en promotion à 350€ avec une forme assez harmonieuse qui je pense vous plairait, la Forest.
    J’envisage mon prochain achat chez eux également, un Richelieu marron bout droit.

    • Mike 7 avril 2014 / 21:17

      Effectivement Carmina est une très bonne alternative dans ces tarifs ( les mêmes que Bowen je crois)

  2. Monsieur Greg 7 avril 2014 / 19:36

    Bonjour,

    Entre Bowen et C&J, il y a Justin Fitzpatrick qui propose de beaux produits, bien finis et confortables (quatre formes je crois) à partir de 320£ (~385€). Il vient de lancer sa boutique en ligne et les frais de ports sont gratuits en avril 😉

    http://www.jfitzpatrickfootwear.com/

  3. Emmanuel 7 avril 2014 / 21:50

    Un très beau témoignage, intéressant à double titre: tout d’abord par son honnêteté et sa simplicité, ensuite par le fait qu’il ne se contente pas de décrire  » un bespoke parfait entre 3000 et 6000€ »
    À titre personnel et après avoir aussi essayé, je partage le point de vue de l’auteur concernant la gamme en dessous de 350€. En résumé, je conseillerais Bowen ou Caulaincourt en plus cher et plus  » dandy ». Concernant les marques évoquées comme Bexley ou Loding, je rejoins Julien Scavini avec le bémol suivant: il y a quelques modèles intéressants comme les mocassins à picot chez Bexley pour à peu prêt 50€.
    Une très bonne alternative à Crockett and Jones est Alfred Sargent qui d’ailleurs a ma préférence car il me semble que le rapport qualité-esthétisme/prix soit meilleur. Cette marque est d’ailleurs distribuée à Paris par un magasin Bowen ou Calceom rue de Sèvres.
    Dans le haut de gamme, mes préférences vont à Gaziano et Girling (chez MTO et Calceom) extraordinaire de qualité, de confort et de style (compter 800 à 900€ quand même) et à Aubercy (deux magasins) pour l’élégance discrète ou l’originalité ( compter le même prix).
    Enfin, dans un style décontracté, je mentionne la merveilleuse et originale marque Zonkey boot ( environ 550€)
    Bien entendu, l’aspect économique est prépondérant. Donc en résumé et au regard de ma propre expérience, je recommande d’économiser pour atteindre Bowen ou Alfred Sargent.
    Pour ceux qui peuvent ou qui veulent, une folie se nommera Green, Aubercy ou Gaziano et Girling. Mais bien entretenues et portées un jour sur trois, ces chaussures seront de fidèles compagnons durant de longues années.
    Je déconseille fortement Corthay, Lobb ou pire Berluti qui sont des chaussures difficile à porter en toutes circonstances, excessivement chères et pour certaines très/trop fragiles.
    Cordialement.

    • Pierre 8 avril 2014 / 11:36

      Pour Corthay et Lobb je nuancerai un peu vos propos. Certes, en termes de coût, ils sont largement au dessus de C&J. Mais à titre de comparaison, un double monk de chez Lobb est infiniment plus confortable, en tout cas d’après mes pieds, que l’équivalent C&J.
      Pour Corthay, les Arca sont superbes. Et d’un confort de chaussons.
      Maintenant, on parle de chaussures à 1000€ ! Elles sont chères, mais dire qu’elles sont difficiles à porter en toutes circonstances me semble un peu exagéré.

      • FMR 8 avril 2014 / 12:24

        Il y a aussi Paraboot, comme marque en-dessous de 400€ qui a quelques modèles élégants et confortables, cousus Goodyear et faits en France. Cette marque semble souffrir d’un déficit d’image, on ne parle que des ses modèles plus robustes…
        Parmi les modèles que je trouve intéressants il y a : un richelieu à bout droit (Solférino), un richelieu à bout fleuri (Wagram), une boucle (Rivoli) et un derby deux œillets sur semelle gomme (Urban).
        Pour ceux qui sont en région grenobloise, il y a le magasin d’usine avec des prix inférieurs ou égaux à 180€.

      • L'impartisan 8 avril 2014 / 15:34

        Effectivement, curieuse réflexion d’Emmanuel, qui semble apprécier Aubercy qui produit pourtant des modèles très typés tout en affirmant que Lobb, Corthay et Berluti seraient difficiles à porter en toute circonstances.

        Lobb fait des modèles pour la plupart très classiques, voire conservateurs, et si les tarifs sont stratosphériques, la qualité des cuirs -une référence en la matière, si j’ose dire-, les finitions et le montage sont au rendez-vous.

        Corthay a une orientation plus « dandy », mais en choisissant des coloris et des modèles plus classiques (par exemple un Wilfried), on peut très bien avoir un soulier assez versatile. Mais ce côté racé (passepoils parfois contrastés, formes très effilées, bout serre d’aigle, …) est un parti pris de la maison auquel on adhère -ou pas- .Je ne suis pas assez bien placé pour parler de la durabilité des cuirs, en revanche les finitions sont impeccables. J’ai ouï dire que la production a rencontré quelques aléas dans la qualité qui semblent avoir été résolus.

        Berluti est un peu un cas à part, et il est vrai que ces souliers supportent très mal la pluie.

        Au niveau des prix, en revanche, on est plus aux alentours de 1200€ pour ces 3 marques, et G&G se situe dans la tranche 800-1000€ selon les modèles.

  4. Emmanuel 7 avril 2014 / 21:53

    Dans la précipitation, un faute d’accord: remplacer  » difficile » par « difficiles »

  5. Arnaud Jaouen 8 avril 2014 / 06:42

    Bonjour,

    Je fais écho au premier commentaire et vous conseille fortement d’aller faire un petit tour chez Carmina. Un bon compromis selon mois.

  6. @d@v 8 avril 2014 / 09:38

    Merci pour ce partage d’expérience.
    Je suis toujours épaté par ceux qui parviennent à acheter des souliers par correspondance. Il m’a fallu faire une demi-douzaine de boutiques avant de trouver une paire de richelieu à mon pied.

  7. FJ 8 avril 2014 / 13:20

    Ah…Hackett…je verse une larme, je porte encore un trois-pieces de chez eux de 1994, les boutons n’ont pas bouge. Si je peux ajouter mon grain de sel: une consultation de podologue ou autre specialiste du pied permet de mieux connaitre ces appendices complexes et donc de mieux se chausser.
    Pour circuler a bicyclette j’ai achete ca:
    http://www.marksandspencer.com/leather-extra-wide-fit-lace-up-shoes/p/p22271702

  8. Jerry 8 avril 2014 / 13:47

    Clairement Carmina – avenue de l’Opéra est un excellent compromis – entre EUR 250 et 350. Du niveau de Crockett & Jones – et je suis client Edward Green et Lobb mais je reste fidèle à Carmina aussi.

  9. wlspencer 8 avril 2014 / 19:50

    Bonsoir,

    Je fais vite sur loding je n’en ai que deux paires, un richelieu des plus classiques et des penny loafer en velours tabac. J’en suis très contant le cuir marque peu mais ils sont en GY et il y a une très grosse différence de qualité de cuir sur les souliers blake attention lors du choix.

    Je suis client C&J depuis quelques années et je ne peu que conseiller cette maison, oui 450/500 euros c’est cher pour des souliers mais c’est un investissement sur le long terme, le patronage classique me convient mieux que chez Sargent (les goûts et les couleurs…). Les plus âgées ont une petite dizaine d’année et bien entretenus elles ne font pas leurs années.

    J’ai une paire de Weston cadeau d’obtention de mon master, les critiques de certains blogs me semblent exagérées mais rien à mes yeux ne justifient la grosse centaine d’euros de différence avec les C&J.

    Une maison intéressante, vass attention toutefois les formes restent lourdes et les finitions laissent parfois à désirer, mais le charme du fait main fait vite oublier ces détails.

    Julien, pouvez-vous svp me donner la largeur des Aubercy, merci.

    Amicalement,

    Louis

  10. charlesbilger 8 avril 2014 / 23:37

    bonjour Julien, merci pour votre article de qualite comme toujours. Voila plusieurs annees que je suis votre blog et en effet je m etais demande pourquoi aucun article n abordait de loin ce sunet delicat. En effait il s agit d un autre dommaine mais le combat est le meme. En effet ne connait on pas le plus gros de la personnalite et de la situation d un homme en regardant laEniere dont il est chausse? Je suis etonne que tant de paired soient parties a la poubelle mais a vrai dire jusqu a ce que je trouve moi meme mon compte j ai egalement leste quelques essais en route. Jusqu’a il y a peu je ne jurait que par corckett and johns et churchs, habitant (non sans coïncidence) a londres je dois en general attendre les soldes pour m offir une paire a moitie prix. le patience pour alliee je m etais alors fait une raison, pour etre satisfait de ses chaussures sans se ruiner il faut savoir attendre et chercher. j ai recement decouvert la meilleure alternative; la plutpart des vendeurs de costumes sur mesure comme charles tirwitt proposent ici plusieurs paires qui ont un arondi interessant au bout de la chaussure, le prix est de 100 a 300£, ce qui est tres convenable mais les chaussures ont toujours un petit truc qui fait que la semelle donne un pied de canard.. la solution est d aller chez un cordon ier et de simplement demander um resemellage, maniere a ce que la selle ne depasse plus
    la chaussure et paraisse invisible. cela coute dans les 30£.. et le resultat est tres bon. j en ai parle a mon cordonnier qui m a confirme que beaucoup de chaussures de qualite avait une semelle « passe partout » et que ce chamgement qui change completement le visuel de la chaussure n etait pour eux qu une formalite. resulate de tres belles chaussures de qulote a moi dre cout. voila pour le petit tuyau. atant les pieds tres large je n ai pas non plus envie de sacrifier mo. allure au confort et je rajoute en general une semelle faite sur mesure ( le genre de semelle pour pieds plats) que je rajoute dans la chaussure. pour cela je prend mes chaussures une demi pointire au dessus, et ca me donne de la hauteure. voila pour ma perite experience. Encore bravo pour votre blog et merci de nous partager vote vision si rare de nos jours et toujours aussi ( sinon plus) que

  11. Emmanuel 10 avril 2014 / 12:19

    Pierre,

    Vous avez raison de nuancer mon propos et je reconnais bien volontiers que les deux modèles dont vous parlez sont très bien. Ce seraient d’ailleurs les deux seuls qui me tenteraient.
    Cependant, Corthay est devenu très cher; il suffit de se rappeler que l’Arca était vendu environ 800€ il y a peu. De même, rien ne justifie la différence de prix entre Lobb et Edward Green ou Gaziano et Girling.
    Cordialement.

  12. NicK 10 avril 2014 / 12:26

     » Pour avoir été moi même critiqué (gentiment) ça et là sur internet, je vais prendre des pincettes, je suis sûr que vous comprendrez. »

    Ahahah. Les derby ne sont pas toujours marrons … :p
    J’ai lancé le club des amateurs de derby noirs. J’en suis le seul membre à ce jour ! Mais tant pis. 😀

    « Bien sûr, quantité de clients me parlent de CROCKETT & JONES. Mais mettre 450€ dans une paire est pour moi encore impensable. On évolue à son rythme.  »

    Bon, c’est cher mais j’ai voulu essayer JM Weston. Richelieu « week-end » marrons semelle gomme pour 400€. Pour aller avec la veste de chez vous mon cher tailleur. J’en suis content.
    J’ai aussi voulu acheter français puisque leur usine / fabrique est en France. J’ai une deuxième paire de richelieu bout droit en noir. Très bien pour l’instant même si elles ne sont pas faites complètement à mon pied.

    Avant tout, j’ai recherché une forme, une matière (sur internet) et bien sûr l’essayage de la forme en boutique avec le confort minimum dès le départ.

    Sinon chez C&J, je vais essayer leur NEwquay en veau velours bleu océan … pour aller avec un certain costume en lin que je vous connaissez (même s’il est virtuel à ce jour)

    Bien à vous.
    NicK.

    P.S. MARKOWSKI : mauvaise expérience (accueil ?) en boutique. Pas retenté par cette marque.
    P.S. 2 : Par contre, certains amis ont de beaux 7EME LARGUEUR en cuir grainé (j’aime moins) qui sont bien après 2 ou 3 ans de ports réguliers [3 à 6 fois par mois] et entretien pas si régulier qu’il le faudrait… 🙂

  13. Emmanuel 10 avril 2014 / 12:44

    Une précision pour Impartisan,

    Comme pour Pierre, je souscris à votre commentaire. En voulant faire concis, ma dernière phrase est trop générale. Pour préciser mon propos et cela vous rejoint, je dirais que:
    – chez Aubercy, j’apprécie la capacité de concevoir et faire fabriquer des modèles originaux ou des modèles discrets et élégants; en un mot,il y a des modèles pour chaque circonstance. Cependant, les prix sont élevés.
    – Lobb est classique et réputé; je ne connais pas la qualité du chaussant ayant toujours été rebuté par les prix.
    – Berluti est désormais sur un créneau de prix que je juge excessif, non seulement par rapport à mes capacités financières, mais aussi par rapport à la concurrence et à la qualité constatée des produits ( d’après les témoignages); je pensais surtout à cette marque quand je disais que l’usage n’était pas des plus aisé et versatile. Des dernières production, peu de modèles m’attirent. Et pourtant, il y a quelques années, j’ai beaucoup admiré et essayé de paires dans la boutique du boulevard Saint Germain. Ma ligne préférée était la ligne  » Pierre » je crois, ligne d’ailleurs assez sobre.
    – quant-à Corthay, j’ai immédiatement aimé l’Arca et je trouvais son chaussant remarquable alors que des richelieus sur la même forme ne me convenait pas du tout. Malheureusement, mes finances de l’époque ne me permettait pas cette folie et je trouve les prix désormais excessif.
    La difficulté est de trouver des chaussures esthétique, discrète, de grande qualité et à un prix raisonnable, bien que ce critère soit le plus relatif.
    Pour ma part, il me semble que Bowen réponde à ces critères. Mais je ne connais pas Carmina.
    Cordialement.

    • King 13 avril 2014 / 12:29

      Bonjour,

      Je rejoints un peu votre avis par rapport à Aubercy, Corthay et Berluti. Mon avis par rapport à Lobb étant assez mitigé (voir denier post du fil de discussion).

      Je commente votre post pour donner quelques précisions par rapport à Carmina.

      La qualité globale de cette maison est un peu erratique (dans le bon sens), leur travail oscille entre C&J et EG pour certain modèles. La différence de prix par rapport à ces deux maisons s’explique pour deux raisons :

      – Réputation : peu de gens connaissent Carmina et la qualité de leur travail (bien dommage)

      – Matériaux : je trouve la qualité des peausseries de Carmina un peu en dessous de C&J.

      Si vous cherchez un bon rapport qualité prix j’aurais tendance à vous diriger vers cette maison (même si personnellement j’ai une nette préférence pour C&J).

      J’exclus d’emblée Bowen dont le rapport qualité prix est « bon sans plus » là où C&J et Carmina proposent un rapport exceptionnel. Par ailleurs je n’apprécie guère les patronages et les lignes de leurs souliers mais là tout est question de goûts…

      Bien à vous,

      King

  14. Emmanuel 10 avril 2014 / 12:46

    Décidément, je suis fâché avec les accords. Les éminents lecteurs de ce commentaire seront indulgents et mettront les  » s » qui manquent dans la dernière phrase.

  15. JJB 10 avril 2014 / 14:48

    Une question me taraude: quand on est un professionnel comme vous l’êtes et qu’on propose notamment des costumes à 1600 € (ou environ), comment peut on trouver que mettre 450 € dans une paire de qualité est « impensable »?
    En quoi cela serait plus « impensable » que de mettre 1600 € dans un costume de qualité ?
    Cela me fait penser, en creux, aux hommes portant une paire de Berluti (ou autre soulier incroyablement cher pour le coup) avec une mauvaise chemise et un mauvais jean, et qui vont penser qu’un costume à plus de 500 € c’est hors de prix.

    Car 305 € la paire de Bowen, la différence de qualité avec C&J est considérable. J’ai plusieurs paires de C&J, qui ont environ 5 ans et elles n’ont pas bougé. C’est donc un bon investissement. Pour un peu moins cher, je pense également à Carmina.

    S’agissant de 7ELargeur, quand vous dites « pour une raison que j’ignore il a absolument voulu me vendre ,etc. ». La raison est la suivante: le stock. Il n’avait sans doute plus votre taille réelle en stock mais à quand même voulu vous « fourguer » quelque chose.

    Bonne continuation..en espérant que vous trouverez chaussure à votre pied.

    • Julien Scavini 10 avril 2014 / 18:58

      Il est vrai que mon propos peut choquer.
      Pour la petite info, je n’ai pas tellement les moyens de m’offrir moi-même les fameux costumes à 1600€ que je vends. J’en ai quelques uns et encore pas mal de Hackett et autres. Seulement j’estime être un bon niveau de qualité.
      Pour les souliers, j’achète suivant mon portefeuille, non extensible, et au fur et à mesure, je monte en qualité, comme le relate cet article.

  16. Emmanuel 10 avril 2014 / 21:41

    Une sincérité et une simplicité qui vous honorent.

  17. King 10 avril 2014 / 21:49

    Bonjour et merci d’avoir partagé votre expérience, votre parcours du chassant est assez intéressant. Vous augmentez régulièrement en gamme et à vue de votre progression je vous prédit un long et heureux avenir chez C&J.

    Pour vos prochains souliers vous devriez essayer Carmina ou Vass (le premier étant bien plus facile à obtenir).

    Bonne continuation,

    King

    • wlspencer 11 avril 2014 / 19:43

      Bonsoir King,

      Si vous avez la chance d’être parisien les Vass sont disponibles chez Made to Order 7 rue de Hanovre dans le deuxième. De plus bien que un peu plus cher que Carmina il s’agit d’une fabrication main avec une « âme » inimitable…

      Cordialement,

      Louis

  18. King 11 avril 2014 / 23:49

    Bonsoir Louis,

    Je suis déjà client de la maison, cela dit mon parcours m’a depuis mené vers des contrées plus « techniques » avec pour commencer les deux autres marques de la même boutique (G&G et Saint Crispin) ainsi que d’autres extravagances notables (Aubercy, JL, EG, Zonkey Boot…).

    Cordialement,

    King

    • wlspencer 12 avril 2014 / 10:26

      Bonjour King,

      J’hésite à me laisser tenter par saint crispin serait-il possible d’avoir votre avis sur cette maison ? Zonkey boot je ne connais pas où est-il possible de les trouver ? Pour ce qui est de Aubercy leurs derniers modèles m’incitent à fuir notamment le richelieu incrusté de diamant ce n’est pas tellement l’idée que je me fais de l’élégance… De plus il y aurai une baisse de la qualité générale mais n’étant pas client je ne peux juger. EG est ma maison favorite d’un meilleur rapport qualité que JL à mon sens mais mon budget serré me permet d’en avoir qu’une paire…

      Cordialement,

      • King 13 avril 2014 / 02:27

        Bonjour wlspencer,

        Merci pour votre retour et vos questions, j’essayerai de vous répondre d’après mes expériences personnelles. Je tiens à souligner ce point car en y répondant sincèrement je risque d’attirer les foudres de pas mal de calcéophiles…

        Pour commencer, partons du principe que tout ce qui a été dit de la plupart des grands chausseurs est souvent mélangé à une sorte de mythologie générale faite de rumeurs, témoignages et bien souvent d’idéalismes plus ou moins bien fondés.

        Ceci étant dit, adressons les sujets dans l’ordre :

        Saint Crispin. A mon goût l’un des meilleurs chausseurs en PAC du marché. Assez confidentiel mais malheureusement excessivement onéreux.

        D’après mon expérience personnelle vous ne trouverez que quatre (autres) maisons pouvant prétendre au même niveau de technicité et finition : EG, JL, Aubercy et G&G.

        Rappelons qu’à ce niveau de prix tout acheteur est en droit d’exiger des finitions sans faute, des matériaux d’exception et l’élément personnel qui rend l’expérience du soulier si merveilleusement personnelle : un style.

        A ce sujet mon humble avis est le suivant :

        – EG : LE classicisme élégant incarné, un must have mais uniquement pour des pièces exceptionnelles (à porter avec modération donc). Leur boutique sur Paris est exceptionnelle, et les quelques distributeurs en provence le sont encore plus (Upper Shoes à Lyon en particulier)

        – JL : je n’ai jamais été emballé par la maison. En dehors de quelques modèles culte (William II en particulier) je trouve leur catalogue assez impersonnel. Leur boutique à Paris (en face de EG) est à fuir comme la peste

        – Saint Crispin :catalogue classique avec un petit côté brut/rustique que j’apprécie énormément (particulièrement dans les bottes et mocassins). Beaucoup plus personnel que EG

        – G&G : Aussi élégant que EG et aussi personnel que Saint Crispin. A choisir sur les trois maisons je prendrais celle-ci mais gare aux commandes spéciales, depuis le déménagement de l’usine le processus est devenu un véritable parcours du combattant (demandez à nos amis de Calceom sur Paris)

        – Aubercy : très personnel (beaucoup trop sur certains modèles) mais ça vaut le détour, leur mocassin Lupin devrait être obligatoire. Je n’ai pas constaté ou eu d’écho par rapport à une quelconque diminution de la qualité.

        C’est justement sur ce côté personnel que joue Zonkey Boot (crée par le fondateur de Saint Crispin) vous y trouverez des modèles assez étonnants mais la qualité est la même pour un registre décontracté (et une facture moins douloureuse). A ma connaissance seuls Colette et Calceom sur Paris en font la distribution en France.

        Pour ce qui est du soulier diamant d’Aubercy, c’est une création spéciale intéressante de part sa technicité (sertissage du cuir). Je ne jugerait pas le style de la maison uniquement sur la base de cette expérience/expriment.

        Objectivement je ne peux que vous donner un seul conseil pour trouver votre bonheur : cherchez avant tout la forme adapté à votre pied.

        On néglige bien trop souvent cet élément au détriment de la réputation de la maison ou de la prétendue qualité du travail de cette dernière.

        Une forme adaptée garantit deux choses : votre confort et le bon vieillissement de vos souliers (moins de plis d’usure).

        Après avoir trouvé la ou les formes adaptés à votre pied vérifiez dans l’ordre la qualité des matériaux et la technicité du soulier.

        Dans tous les cas et pour citer « mon mentor » en termes d’amour pour les souliers : « Il y a deux choses dans ce monde sur lesquelles il ne faut jamais économiser : les souliers et les matelas. Si on est pas dans les premiers est forcément sur l’autre… »

        Bien à vous,

        King

  19. Emmanuel 13 mai 2014 / 20:22

    Bonsoir messieurs,
    Je souscris au dernier commentaire de King.

  20. yannick 22 août 2015 / 22:35

    bonsoir, pourquoi pas Loake prix resonnable chaussure de qualite pour leurs modeles fabriqués en Angleterre. sobriete anglaise

    • Julien Scavini 24 août 2015 / 11:16

      Je n’en ai jamais eu, je ne peux donc pas juger.

      • JB 15 janvier 2016 / 12:33

        J’ai lu avec attention, et intérêt, votre texte et je dois dire que, globalement, mes impressions sont les mêmes. De plus, lisant à droite et à gauche PG, DPEC et votre blog, j’ai désormaîs une relative connaissance dans ce que devrait être un bon soulier. Malheureusement, j’ai acheté 2 paires de church’s qui me font un bien mauvais effet (que de plis!). Je vais donc économiser pour m’offrir des souliers d’une autre maison. Mais, comme toujours, la part des impressions personnelles, surtout pour un débutant comme moi, resteront les plus importantes. Enfin, c’est aussi en lisant nos différents avis et expériences, que nous progressons tous dans cette belle quête de l’élégance, alors je me dis que malgré les déceptions, nous avançons!

  21. Freien 13 février 2017 / 01:49

    Sinon pour un rapport qualité/prix quasi imbattable il y a Meermin entre 160 et 220€ pour la collection classique et entre 260 et 320€ voir plus pour la ligne « maestro ». Ayant déjà 5 paires chez eux et deux paires de Bexley, je peux vous dire qu’il n’y a pas photo entre les deux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s