Trois chemises fantaisies, discrètes et polyvalentes

Lorsque l’on décrit la garde robe qu’un débutant doit avoir, il est logique de citer les chemises blanches et bleu, unies et rayées. Avec de tels modèles, tous les accords sont possibles dans le cadre d’un costume de travail. C’est simple, efficace et discret.

La question est plus épineuse lorsqu’il s’agit de proposer des chemises plus décontractées. Bien sûr, le bleu uni est idéal avec une veste dépareillée ou un cardigan. Et toutes les chemises fantaisies sont permises, composées principalement de carreaux. Pour ce répertoire plus décontracté, il est difficile de cerner quelques modèles iconiques à avoir.

Par ailleurs, il peut paraitre difficile de rester fixé sur deux ou trois chemises types : la blanche, la bleu unie et la bleu rayée. Pour un débutant, c’est un choix raisonnable mais qui manque de piment. Y’a-t-il alors un moyen de trouver des chemises fantaisies et en même temps versatiles? Gageure.

Et surtout, lorsque l’on a une garde robe d’un volume raisonnable, c’est le cas des débutants, il est tout à fait ennuyeux et couteux de devoir séparer les chemises de travail de celles moins habillées. A force de nombreux essais, j’ai identifié trois chemises légèrement fantaisies et en même temps tout à fait essentielles :

  • le micro pied de poule bleu
  • le petit carreau marron
  • la fine rayure rouge

 

1- Le micro pied de poule bleu

L’avantage du pied de poule bleu ciel, c’est qu’il crée une texture, un relief vu de près. C’est un motif qui se voit et apporte une touche décontractée. En étant plus amusant qu’un simple oxford.  Mais en même temps, à un mètre, il apparait comme uni. Bien souvent en plus, le pied de poule est réalisé dans des cotons plutôt soyeux et moelleux, ce qui en fait une chemise très confortable.

Sa capacité à faire uni de loin permet de porter le pied de poule sans problème avec un costume de travail. Par ailleurs, ce motif étant tout petit, il ne pose pas de problème si le costume est rayé ou carroyé. Et le week end, avec une belle veste à carreaux ou un cardigan, il apporte une heureuse touche décontractée, presque italienne.

illus113-6

2- Le petit carreau marron

Il est toujours très difficile de trouver une chemise qui va bien avec du tweed. Bien sûr, la simplicité se porte vers la chemise bleu ciel. Mais ça fait un peu Ivy League ou trop italien, pas assez anglais. D’un autre côté, les chemises tattersall sont vraiment très old school.

Aussi le discret petit carreau marron ou bordeaux permet de rester dans la même harmonie de couleurs, celles des feuilles mortes. De près, le motif se voit et le petit carreau a l’avantage de faire sport.

Mais comme le blanc domine, à un mètre, la chemise apparait comme légèrement éteinte, presque poudrée, ce qui va très bien avec le tweed et les tenues de week-end.

En même temps, ce discret carreau marron devient complémentaire d’un costume gris porté avec des souliers en veau-velours. La chemise apparait alors mi-rouge mi-grise. L’harmonie générale est excellente.

illus113-5

3- La fine rayure rouge

La chemise rayée est par excellence bleu ciel. Cette rayure à peine large est appelée bengal et elle va avec tout et quasiment en toutes circonstances.

Mais enfin, si les modèles et les bleus peuvent être d’une infinie variété, on peut quand même avoir envie d’autre chose. La rayure rouge discrète est un bon choix. Elle rehausse le teint et donne bonne mine. Par ailleurs, elle complète autant un costume marine que gris. C’est d’ailleurs mon choix préféré avec un costume gris. Je trouve la chemise blanche trop dure et le bleu trop froid. Le gris étant un peu éteint, le rouge apporte du peps’!

Et le week-end, si votre veston est uni comme un blazer ou si vous portez un cardigan, le rouge donne un esprit sport certain. C’est une couleur chaude qui va à merveille avec un chino beige ou marine ainsi qu’avec un pantalon de tweed marron.

illus113-4

Alors certes, ce ne sont pas forcément des chemises faciles à trouver. Mais une fois achetées, elles ne seront pas regrettées, tant elles vont en toute circonstances et avec tout.

Que pensez-vous de ces trois essentiels à la fantaisie discrète et polyvalente? Il y en a peut être d’autres…?

 Bonne semaine. Julien Scavini

12 réflexions sur “Trois chemises fantaisies, discrètes et polyvalentes

  1. RoSaCe 31 octobre 2016 / 21:57

    Un costume carroyé ! si c’est un néologisme, bravo

    • Julien Scavini 31 octobre 2016 / 23:09

      Euh non, c’est vieux mot, du verbe carroyer…?

  2. salif 1 novembre 2016 / 16:34

    « Je trouve la chemise blanche trop dure et le bleu trop froid. Le gris étant un peu éteint, le rouge apporte du peps’!  » le vert est comment ?

    • requyem 4 novembre 2016 / 16:19

      effectivement, qu’en est-il du vert ?

  3. Emmanuel 1 novembre 2016 / 16:42

    Un article très pertinent et réfléchi. Néanmoins, si les couleurs et les motifs conviennent à un usage travail /casual, costume /dépareillé, habillé /décontracté, formel/fantaisie, ce ne sont pas les seuls critères à concilier.
    En partant du principe que, dans les paires citées ci-dessus, le premier terme est associé au port de la cravate et le deuxième à l’absence de cravate, remplacée par un noeud papillon, un foulard de cou ou non-remplacée, alors il convient de trouver une forme de col qui satisfasse au différents cas. On pourrait aussi mentionner la nature et la qualité du tissu.
    Concernant le col, le col italien, très ouvert convient peu aux usages décontractés et même repassé tient mal même sous un Pull-over à col rond. Le col button-down est assez peu formel et seul les américains ou les amateurs de sprezzatura le porte avec la cravate ; ou alors pour s’encanailler en matière sartoriale.
    Une solution est la chemise avec boutons et pattes sous le col, combinant le maintien du col button-down et l’élégance du col français.
    Pour plusieurs chemises de ce type, je peux attester de leur polyvalence et je n’ai pas trouvé d’autres solutions. Il importe également de positionner le dernier bouton avant le col assez haut afin d’assurer un bon maintien sans cravate, noeud papillon ou pull-over à col rond.
    Ces réflexions ne sont que le fruit de mes propres goûts et habitudes.
    Plus largement, ces questions sur le col renvoient à ce que l’on porte ou peut porter avec une chemise, la situation étant différente avec un veston, une doudoune, un gilet ou différents sous-vêtements.
    Cordialement

  4. Eephug3u 2 novembre 2016 / 11:27

    Il me semble que la chemise rose, ou à rayures roses, est un classique aussi. Dans le genre un peu plus fantaisiste, il m’arrive de portes des rayures violettes, dont je trouve qu’elles relèvent bien un costume gris.

  5. @d@v 2 novembre 2016 / 16:14

    J’utilise déjà le micro pied-de-poule bleu et les rayures rouges, mais les petits carreaux marrons sont une trouvaille. Cependant, je n’en ai jamais vu en boutique. Avez-vous une adresse à recommander ?
    Merci.

  6. Tiffy 3 novembre 2016 / 08:00

    Bravo pour ce sujet ! Contrairement à @d@v, pour moi c’est le micro pied-de-poule bleu qui est une trouvaille. J’avais déjà possédé, il y a longtemps, des chemises à petits carreaux marrons et à fines rayure rouges. Si longtemps que j’avais oublié que ces motifs existaient, d’autant plus qu’ils sont rares en boutiques.

    La question du col soulevée par Emmanuel est intéressante, néanmoins elle se pose plus pour un puriste, que pour le débutant qui semble être l’objet de cet article. Un col français ou un button down américain sont probablement assez polyvalents à ce niveau.

    Sinon, quid du rose, sous forme de petits carreaux par exemple ? On peut l’assortir aussi bien avec un costume gris moyen à gris clair ou bleu foncé dans le cadre professionnel, qu’avec des jeans bleus moyen à bleu foncé, pantalons anthracites ou noirs, des vestes en tweed bleues, des vestes grises, un blazer bleu marine, etc. pour le week-end. Qu’en pensez-vous ?

    • Julien Scavini 3 novembre 2016 / 18:21

      Je suis assez peu friand du rose je dois dire, trop acidulé pour être raccord avec ma palette de couleur du week end : celle des les feuilles mortes.

  7. M.L. 4 novembre 2016 / 13:18

    Bonjour Mr Scavini,
    Premièrement, je vous remercie pour ce rafraîchissement récent de la présentation de votre chronique.
    Concernant votre article, je rejoins votre avis concernant le micro pied de poule bleu, qui est sans doute ma chemise la plus versatile et les chemises à petits carreaux marrons (voir un léger quadrillage). En revanche ayant un teint peu contrasté (peau plutôt pâle et cheveux clairs), le rouge ne pouvant pas être décliné en un rouge clair, sont port n’est pas à mon avantage… J’ai donc remplacé ces premiers essais de chemises rouges par des déclinaisons de chemises à petits carreaux entre parme et violet clair. Effectivement celles ci conviennent mieux à mes pulls marins qu’aux mailles Ecossaises auquelles je résevre les deux premiers choix.Cette notion de contraste de teint m’apparaissant importante pour le choix de la couleur de la chemise et sa déclinaison.
    Dans l’attente impatiente de découvrir votre nouvelle offre de « Pantalons Scavini »,
    Je vous souhaite une agréable saison hivernale

  8. Quentin 4 novembre 2016 / 22:51

    Très bel article, comme d’habitude.
    Pourrais-je savoir d’où proviennent les jolies chemises qui illustrent votre propos ?

    • Julien Scavini 7 novembre 2016 / 19:50

      De google, sans en savoir plus 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s