Le col de chemise très ouvert

Un client m’a récemment demandé si le col très ouvert pouvait se porter avec un costume croisé. C’est une bonne question. Y’a-t-il une bonne réponse?

C’est un fait, le col classique assez fermé n’a pas trop la cote ces dernières années. Les messieurs lui préfèrent les cols plus ouverts. Il en existe de plusieurs sortes. D’abord il y a le col semi-ouvert, que j’apprécie particulièrement pour sa polyvalence, allant aussi bien avec une cravate qu’un papillon. Ses pointes revenant vers l’avant, il ‘supporte’ mieux le papillon, obligeant ce dernier à se ternir plus droit. Pour ma part, j’aime même le col semi-ouvert en version haute.  Je ne sais pas pourquoi, j’ai tendance à trouver ce modèle plus habillé, plus habillant. J’ai le cou assez haut et celui-ci le couvre en donnant de l’allant. J’aurais tendance à penser que c’est le modèle le plus chic, celui fait pour Michael Douglas. C’est dire.

A peine plus échancré est le col cut-away si aimé des anglais et popularisé par Hackett entre autre. Le col cut-away reste un classique polyvalent qui donne du chien à la tenue. C’est un modèle de caractère qui signe instantanément l’origine de la chemise : d’un bon faiseur. Car dans le prêt à porter, ce spécimen est rare. Seuls les chemisiers anglais pendant longtemps en vendaient. Il existe aussi en version normale ou haute, bien que la nuance soit plus difficile à discerner. Lorsqu’on l’observe de haut, le col cut-away donne l’impression d’avoir été coupé par une lame, les pointes étant très exactement sur la même ligne.

ILLUS127bis

Question origine, j’entends souvent parler de col italien, de col anglais etc… Je ne sais jamais quoi répondre à cela. D’autant plus que les italiens parlent des mêmes cols en disant cols français et les anglais l’inverse. Alors… Une chose est quasi-sûre, ce sont quand même les chemisiers anglais qui ont développé ces modèles, je dirais il y a au moins un siècle. Les almanachs du XIXème présentant les cols détachables montrent des modèles cut-away déjà à l’époque. Étaient ils répandus?

Il existe enfin le col très cut-away, que j’appelle plutôt full-spread pour plein écart. Ici, les pointes sont presque rabattues sur le côté, elles sont fuyantes. C’est un col très rare en prêt-à-porter, Ralph Lauren ou Hackett en vendant un peu. Pour ma part, j’ai une seule chemise ainsi réalisée. Le modèle est très plaisant à porter et donne beaucoup de panache à la tenue. Vous passez à coup sûr pour un jeune loup de la City avec un tel col qui dégage beaucoup le cou.

ILLUS127

Par contre je suis catégorique, inutile de vouloir faire un gros nœud de cravate pour remplir tout l’espace, c’est peine perdue. Au contraire, le nœud doit rester mesuré et il sera alors possible d’apercevoir le ruban de la cravate de chaque côté. Et alors, ce n’est pas grave? C’est ainsi que Daniel Crémieux, autre spécialiste du genre présente le col full-spread.

Quant à savoir si ce modèle va avec le croisé, il n’existe aucune réponse toute faite. Je dirais que oui, mais à tester avec précaution. Car le croisé est quand même un modèle de veste plutôt fermé, qui découvre peu la poitrine. Dès lors, j’aurais tendance à penser que la chemise doit représenter cet état d’esprit classique et raisonnable et qu’un col semi-ouvert un peu haut (pour faire écho aux larges revers du croisé) sera idéal. Le col cut-away passe encore. Mais le col très ouvert ? Y’a-t-il besoin de jouer de tant d’effets ? Le croisé laisse déjà une emprunte formelle très marquée, est-ce utile d’en rajouter ? A vous de choisir.

Bonne semaine, Julien Scavini

3 thoughts on “Le col de chemise très ouvert

  1. @d@v 21 mars 2017 / 10:18

    Encore une fois, merci pour vos articles. Cependant, sur le premier dessin, je trouve les cols un peu petits. Je sais que c’est la tendance (le look slim), mais je ne trouve pas ça beau. Est-ce volontaire ? En général les cols de vos dessins sont « normaux ».
    Bien à vous.

    • Julien Scavini 21 mars 2017 / 15:36

      Il est vrai que dans l’absolu ils sont petits. Je n’avais pas vu en faisant le dessin général. Après, il sert surtout à sentir les différentes formes

  2. Anthony Muhé 21 mars 2017 / 14:49

    Cette question des cols (et de leurs différentes appellations) est en effet assez confuse…
    Ne pourrait-on pas déterminer une norme de convenance pour en parler à partir d’un critère précis ? Le degré de l’angle formé en serait un bon, par exemple.
    A ce titre, on pourrait parler de cols classiques, plus ou moins fermé, jusqu’à ce que l’angle atteigne les 45° ; et de cols « italiens », plus ou moins ouverts, – et qui sont en effet plus à la mode ces temps-ci, – entre l’angle droit et les extravagances pittiesques d’un col quasi à 90°.

    Une deuxième chose, qui pourrait par ailleurs expliquer l’engouement des cols ouverts dans notre modernité: pour qu’un col fermé « se pose » bien avec les pointes cachées sous les revers de la veste, il faut très souvent qu’il soit très grand, avec des pointes longues et larges: parfait et très chic sous un veston mais parfaitement ridicule dès que l’on retire la veste. Alors qu’un col ouvert reste bien plaqué même avec des pointes relativement courtes, que ce soit sous une veste, ou avec un ou deux boutons ouverts lorsque la chemise est portée seule, ce qui lui donne une polyvalence supplémentaire, et comme notre époque est de moins en moins au port du veston toute la journée et de plus en plus à la chemise portée seule, ou ouverte, ceci explique peut-être cela…

    Enfin, qu’en est-il des cols très fermés aux pointes démesurées qui étaient très en vogue il y a quelques décennies ? Des clients vous en demandent-ils encore ?

    Bien à vous,

    Anthony

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s