Ventrales ou classiques ?

Au cours de la conversation visant à définir les contours d’un manteau sur-mesure, ou même dans la réflexion d’un styliste concevant du prêt-à-porter, la question des poches vient forcément. Un manteau classique de ville, un pardessus, qu’il soit droit ou croisé, présente généralement une poche de poitrine et deux poches un peu plus bas, au dessus des hanches, à l’instar de n’importe quelle veste.

Traditionnellement, ces poches présentent des rabats, insérés entre des paires de passepoils. C’est ainsi que le manteau se conçoit dans son absolu classicisme. Un rabat de chaque côté. Parfois une poche ticket pour faire plus anglais. Souvent ces rabats sont disposés horizontalement, parfois un peu en biais, là encore pour faire plus anglais. Pour donner un côté un peu plus sport au manteau, il est aussi possible de disposer le rabat par-dessus une poche plaquée, dans une configuration souvent appelée « boite-à-lettre », typique du polo-coat par exemple.

Traditionnellement aussi, l’imper de forme plus trapézoïdale, que l’on appelle aussi un « mac », avec son col « chevalière » entourant le cou et ses manches parfois raglan, présente lui aucune poche en poitrine, jamais, et des poches pour les mains disposées de biais, facilement accessibles. Ces poches, on les appelle poches ventrales ou poches costales, c’est selon. Elles sont idéales pour accueillir les mains au chaud.

Normalement, un manteau de ville présente des poches à rabat, qui ne sont pas faites pour mettre les mains dedans, ou alors avec l’allure décontracté du prince Charles ci-dessous qui sait que les (bons) vêtements sont faits pour être usés. Et normalement aussi, l’imper (autrement appelé gabardine, balmacaan, mac, mackintosh, raglan, etc), développe son élégance en ayant recours lui à de belles et accueillantes poches.

D’un côté donc une allure travaillée non pour l’immédiat confort mais une certaine allure, statutaire, & de l’autre une allure plus souple qui découle d’une recherche de confort immédiat. Vous me suivez ?

Seulement, depuis de nombreuses années, les manteaux de ville aussi sont passés à la poche ventrale, qui est même possible en mesure. Ce qui donne alors le choix au client. Et aux stylistes. De fait, on a vu déferlé des manteaux de ville, en laine épaisse, avec des poches ventrales. L’inverse n’étant pas vrai. L’allure d’un manteau classique et de ville, la décontraction de l’imper. Et un grand plaisir pour les mains comme le montre le Prince Philip un peu plus haut.

Et une défaite pour les gants. Car le manteau de ville avec ses poches à rabats ne permettant pas aux mains de trouver un refuge chaleureux le long des côtes, doit s’adjoindre les services de gants. Qui se font rares aux mains des hommes. Aux célébrations glaciales du 11 novembre en 2018, les chefs d’Etats sous l’Arc-de-Triomphe se les gelaient littéralement. Je me souviens que seul le Président Américain avait des gants. Le gant a perdu la bataille. Les poches ventrales ont gagné.

Mais est-ce élégant ? On me pose souvent la question au moment de choisir ce détail de style sur un pardessus classique. Moi je préfère un manteau de ville avec des poches à rabats. C’est plus comme ça que je l’aime. Mais je reconnais volontiers que pouvoir disposer ses mains dans des poches costales est très agréable. Je laisse le choix et ne tranche pas. Ce qui met alors les clients dans de beaux draps. Que choisir ?

L’élégance classique et racée des poches à rabats ? Ou celle plus instinctivement agréable des poches ventrales ? Telle est la question. Avez-vous une réponse ?

Belle semaine, Julien Scavini

14 réflexions sur “Ventrales ou classiques ?

  1. KKH49 14 février 2022 / 22:18

    À Sacrifier le pratique au beau, on finit par porter une banane à la ceinture. Sus à la tyrannie du « pratique »

    • Julien Scavini 21 février 2022 / 21:25

      Hélas !

  2. jjdandrault 15 février 2022 / 09:50

    Il faut reconnaître que le pardessus du prince Philip est d’une élégance rare. Peut-être parce que sa couleur ressort particulièrement et que l’épaisseur du tissu lui permet un tombé irréprochable malgré les mains dans les poches ?

    • Julien Scavini 21 février 2022 / 21:25

      Peut-être oui !

  3. charlesbilger 15 février 2022 / 14:43

    une question sans réponse possible: Il faut acheter les deux! Dans la garde robe idéale au niveau des manteaux chauds je pense qu’on trouve

    • Un manteau navy blue poches droites, pour la ville, le bureau, les déjeuners d’affaire, les grandes occasions, les évents officiels.

    • Un manteau gris poches en biais, plus usuel, pour une promenade, ses achats en ville, retrouver des amis au pub, assister a un spectacle, une expo.

    • Un manteau marron cérémoniel pour le dimanche a la campagne, suivi d’un repas de famille

    • Un manteau sport type en tweed, pour la vie de tous les jours a la campagne, aller au marché, a une brocante, une promenade en foret ou à travers champs avec son épagneul breton

    Et pour varier les plaisirs:
    – Un manteau beige en cashmere
    – Un long manteau noir de gala
    – Un loden autrichien
    – Un Duffle Coat Montgomery

    • @d@v 15 février 2022 / 16:02

      Il manque un caban pour barrer son yacht, un autocoat pour faire un tour en Bentley, une redingote pour parcourir la forêt à cheval et un blouson de cuir d’agneau retourné pour piloter son Spit de collection 😉

      • Julien Scavini 21 février 2022 / 21:24

        A chaque occasion son pardessus 🙂

    • Julien Scavini 21 février 2022 / 21:25

      Un bel inventaire à la Prévert !

  4. francefougere 15 février 2022 / 19:44

    En tant que femme qui apprécie parfois le style masculin-féminin : le pardessus aux poches droites à rabat. Les poches en biais laissent passer leur contenu, y compris le petit mouchoir.
    Je trouve le prince Charles aussi inélégant au physique qu’au moral. Et j’approuve Harry d’avoir fui l’ambiance toxique des Windsor !
    Merci pour vos articles !

    • Julien Scavini 21 février 2022 / 21:24

      Cela n’engage que vous. J’ai beaucoup de sympathie pour cet homme, et je ne les connais pas assez dans l’intimité pour juger autant que vous.

  5. FMR 16 février 2022 / 13:14

    Je suis peut-être frileux de mains mais mon idéal c’est mains gantés de cuir doublé de cachemire ou de fourrure et glissées dans des poches costales !

    • Julien Scavini 21 février 2022 / 21:23

      Bien !

  6. Muskar 17 février 2022 / 18:13

    Sans aucune hésitation :
    Pas de poche poitrine sur un manteau : cela prend l’eau quand il pleut
    Des poches à rabat
    Des gants
    Un chapeau (la casquette est réservée aux imperméables, Vestes enduites et autres vêtement moins formels)

    • Julien Scavini 21 février 2022 / 21:23

      Intéressant. Mon atelier italien en effet de ne met pas de poche poitrine sur le manteau.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s