Les débuts d’une veste

Un mois et une semaine maintenant que j’apprends patiemment le métier d’apiéceur à l’AFT, et déjà mon troisème devant gauche de veste prend forme! Je suis tout à fait satisfait du rythme que l’on nous impose. L’occasion aussi de raconter par les images la façon d’une veste. Si d’aventure vous vouliez plus de photos, de meilleures qualités, n’hésitez pas à demander, il y aura d’autres vestes!

Tout commence par un bon décatissage de la laine que nous allons travailler. Au cours de cette opération, le lainage est déposé sur la table de presse, en double épaisseur, endroit contre endroit. Nous faisons attention à replacer les lisières (bords des lainages) les unes sur les autres et à reformer le pli marchand (pli résultant du pliage en deux des lainages sur les bobines). Puis application d’une patte mouille et pose du fer (de la presse) quelques secondes, pas après pas… la vapeur se dégage, la laine se rétracte, ce qui est indispensable pour travailler ensuite la laine correctement:IMG_0679

Ensuite, nous passons au dessin à plat de la veste. Nous nous servons de gabarits, taillés pour une mesure 44 (petit modèle donc). Après le détourage à la craie, nous découpons les laines, puis les piquons au fil de bâti:IMG_0654A ce moment, nous surfilons les bords arrières et la pince du veston avant. Puis nous réalisons la pince (fermeture de l’espace laissé vide à la taille sur l’image ci dessus). Puis nous assemblons le lainage avant avec le petit côté: IMG_0695

Le tissus de la veste que vous voyez ci dessus est un chevron noir et gris, provenant du grenier de M. Camps, qui a fait cadeau à l’AFT des lainages conservés par feu son grand père. Il s’agit en l’occurrence d’un tissu spécialement réalisé en écosse pour Camps dans les années 30. La photo en grand ICI.

Maintenant que les toiles avant sont réalisées, il faut s’occuper des toiles de plastrons. Pour donner du galbe à une poitrine et marquer ainsi la différence avec les produits tout plats du prêt à porter, il vous faut une chèvre, des moutons et un cheval… enfin les poils de ces animaux! plastrons

En A donc, la toile mère, en gros lainage cardé (très rèche). B, de la toile de laine de mouton et de chèvre. Elle sent particulièrement ‘la ferme ‘lorsqu’on la décati à la patte mouille. C, de la toile de crin de cheval qui est assez lisse. D, du crin de cheval aussi, mais coupé en biais pour donner de l’élasticité à cette pièce qui s’appelle la patte d’éléphant, rapport à sa forme. Elle épaule la clavicule. Enfin E est un morceau de ouatine qui sert à adoucir le contact entre la doublure et les toiles rêches du plastronnage. Elle est remplacée par un morceau de mohair fin pour les tenues d’été.

Après quelques menus opérations, on bâti les différents plastrons sur la toile mère, sur un œuf ou coussin de tailleur: IMG_0652IMG_0659IMG_0664

Maintenant que les étapes faciles sont réalisées, attaquons les chevrons de plastrons. Cette activité consiste à coudre des points de chevrons sur l’intérieur des plastrons pour leur donner un galbe, un bombé marqué. L’opération est quand même assez simple, mais très longue, vu le nombre de points. Les  points de chevrons ont la caractéristique d’être plus court sur l’extérieur que sur l’intérieur (qui présent une diagonale donc). Ainsi, on fait naître un différentiel de tension entre extérieur et intérieur… les points sont plus tendus à l’intérieur, ce qui fait bomber les toiles de plastrons.IMG_0677IMG_0684Ensuite, il faut passer une bonne demi-heure à la presse (au fer donc) pour finir de donner un galbe aux toiles. Et il s’agit véritablement d’un travail d’homme pour tirer comme un sonneur sur les toiles et les déformer… Un fer très lourd et une main très sérrée sont necessaires! Ne pas hésitez non plus à laisser le fer plusieurs dizaines de secondes au même endroit, pour bien faire sécher les épaisseurs:IMG_0689Si l’on commence à plat contre la demi-lune couchée (le morceau de bois rond), on finit en revanche sur l’oeuf:IMG_0692Ainsi les toiles prennent à vie une forme bombée, plus ou moins accentuée suivant le client… Demain, je réaliserai la poche plaquée (c’est une veste sport), ainsi que la mise sur toile (assemblage des toiles de plastrons avec le devant de la veste), les poches de garniture et le piquotage du revers, l’occasion de prendre d’autres photos…

5 réflexions sur “Les débuts d’une veste

  1. R. 16 octobre 2009 / 08:59

    Article vraiment interessant… Merci !

  2. Dexter 7 avril 2011 / 09:55

    Des 5 toiles est-ce que la « D » correspond au padding dont on se passe dans l’épaule dite « napolitaine » ?

    • Julien Scavini 7 avril 2011 / 17:33

      Alors je ne suis pas un expert de l’épaule napolitaine. Pour l’épaule classique, je ne mets plus grand chose, une toile et une ouatine et après l’épaulette rembourre encore un peu. Quand j’ai réalisé une épaule ‘napolitaine’ pour un ami, j’ai mis pareil moins l’épaulette… Je ne connais pas les mystères des italiens 🙂

    • Julien Scavini 7 avril 2011 / 17:34

      D’ailleurs pour moi padding renvoie plus à la question de la hauteur d’épaulette que des toiles, le consensus partagé (sauf chez quelques vieux tailleurs parisiens) allant à peu de toiles.

  3. Dexter 8 avril 2011 / 10:47

    Donc le padding c’est encore différent de cette « patte d’éléphant », ok. Pour ce qui est de l’épaule napolitaine je me suis essayé à la traduction de l’article de N. Antongiavanni sur le sujet et je l’ai posté sur DPEC (post « l’épaule napolitaine expliquée »). Il y a d’ailleurs à ce sujet quelques termes techniques que je n’ai ni su ni pris le parti de traduire afin que quelqu’une de plus avisé le fasse (« pressed open seam » par exemple). Si tu pouvais aller y faire un tour pour nous apporter tes lumières ça serait tip top…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s