Bon début

Bonjour,

je suis ravi de constater que le nombre de lecteurs de cet humble blog ne cesse d’augmenter, bientôt une vingtaine de connexion quotidienne! Et je vous en remercie!

J’espère que vous êtes satisfait de la teneur des articles et que vous y trouvez quelques informations intéressantes. Mais si parfois je me montre trop vigoureux à l’encontre de telle ou telle marque ou idée, n’hésitez pas à m’en faire part! Je tiens à rester équilibré (n’est-ce pas le but de tous les citoyens des villes tumultueuses : ) Et je m’excuse pour les fautes d’orthographes, si d’aventure il y en avait encore…

Je vous salue!
Je vous salue!

Pour ce qui est du choix des sujets, je me fie un peu à mon intuition, des fois aux magazines ou encore aux recherches qui sont effectuées par les lecteurs (merci la page stats de l’admin). N’hésitez pas à me soumettre vos idées, vos questions, cela m’aidera, même si je ne manque pas d’idées pour l’instant!

Encore merci, et revenez vite et plus nombreux!

Julien SCAVINI pour Stiff Colar

Chapeau melon sans bottes de cuir

Ce bon vieux chapeau appelé bowler hat par les anglais et aussi derby hat par nos amis d’outre-atlantique revient en force ces derniers temps, tout à fait en phase avec cette époque re-formalisante. Mais attention, ce couvre-chef a ses règles et elles sont strictes.

La première d’entre elles est son positionnement sur la tête. Le melon se porte horizontal, c’est un impératif! Le porter penché sur les oreilles le fait passer pour la marotte des rockeurs et des anarchistes de gauche qui en détourne le signe petit-bourgeois. Mais le porter droit est d’une grande difficulté et entraîne un gros problème : celui d’en trouver un à sa taille! En effet, le chapeau melon est un chapeau dur, même extrêmement dur voire indéformable. Il devra donc parfaitement s’ajuster à votre tour de tête, ce que les chapeliers savaient faire, même en prêt à porter. Hélas, cette profession a aussi disparu, au moins pour une part non négligeable de la population financièrement peu avantagée. Sachez en tout cas qu’un melon se côte par deux mesures, à l’instar des chaussures de grandes maisons : une entrée de tête (la mesure la plus courante en prêt à porter aujourd’hui, équivalent à la longueur de la tête) et une largeur de tête. Et si l’une des deux est non ajustée, le melon ne tiendra pas et même vous fera mal à la tête, car il est extrêmement rigide.

melonJSC

La deuxième règle est d’ordre plus sociale. Le chapeau melon est une coiffe réservée à une certaine frange de la population, celle des employés et professions libérales, notaires, médecins etc… A la ville, il était donc porté par ce que l’on appelle aujourd’hui les cadres, mais aussi les domestiques, bref tout sauf l’aristocratie qui lui préférait le haut de forme, de petite hauteur le matin avec le morning suit, de grande hauteur le soir avec le frack. En revanche à la campagne d’où ce chapeau tire son nom américain(derby hat), il peut être porté par toute la population, cet objet en poil était simple et de bon ton, en noir et même en marron.