Visite à Savile Row

Voici venu le temps du récit, après un retour difficile aux réalités parisiennes et un passionnant traitement des photos du séjour. J’étais donc la fin de semaine dernière (du samedi au lundi soir) à Londres avec l’association de Formation Tailleur pour visiter le célèbre Row, invité par deux drapiers que nous apprécions, Holland & Sherry et Harrison. Le lundi matin, sous un beau soleil et malgré un petit vent du nord, nous avons arpenté cette rue, célèbre dans le monde entier et mis en avant par la perfide albion (humour) comme sa vitrine du bien fait, du fait main, du bespoke!

La première maison visitée fut H. Huntsman dont l’histoire remonte à 1849 et qui se situe au 11 du row. Il s’agit de la maison la plus chère avec des costumes aux alentours des 5000£. Leur modèle fétiche serait actuellement la veste un bouton, que ce soit en répertoire ville ou campagne. Commençons le diaporama (image cliquable):

La boutique, puis la devanture et le vestibule d’entrée. C’est ici que se décident les premiers choix stylistiques avec le client, que le tailleur écoute et analyse ses volontés et desiderata…

Le manager Peter Smith nous fait découvrir les tweed exclusifs pour H Huntsman, réédition de vieilles liasses, dans des coloris plus clairs et des poids plus légers (aux alentours de 500gr). Juste derrière les cabines d’essayages se trouvent les tables de coupe. C’est ici que les coupeurs dessinent le patronage et coupent les draps. Chaque nouveau client a son propre patron, à partir d’une veste seulement. Les gabarits sont ensuite gardés au sous-sol qui en contient pratiquement 5000.

Dans une cabine d’essayage se trouve encore un cheval d’arçon qui permet de visualiser le bon tombé des culottes de cheval et autre hunt jacket. Au sous-sol (enfin plutôt cour à l’anglaise) se situent les ateliers d’apiéceurs. C’est ici que la veste prend forme sous les mains des ouvriers apiéceurs. Enfin, au finishing se trouvait une veste curieuse faite de chutes de tweed: wonderful!

Autre tailleur, même prestige, Gieves & Hawkes sur un emplacement privilégié de Savile Row, au premier. Maison très importante, elle a su développer une gamme extrêmement importante de prêt-à-porter, même si je trouve les coupes pas très excitantes… Gieves & Hawkes est aussi connu pour être le tailleur exclusif et attitré de l’armée britannique, pour qui il réalise encore spencers d’officiers et autres tenues formelles.

Le manager de la boutique tient dans sa main ce que l’on a coutume d’appeler une bûche: après la coupe, les tissus de la veste sont roulés soigneusement avec les éléments accessoires (poches, toiles, doublures etc) pour être donnés à l’apiéceur qui réalise la veste. La bûche est réalisé par une personne dont le poste est dit de ‘saladier’. Les ateliers de Gieves & Hawkes, spacieux et propres sont remplis de jeunes apprentis, cela fait plaisir à voir! Enfin un apiéceur en train de monter une épaulette, avant le piquage des manches.

Visite ensuite chez L.G. Wilkinson, un peu derrière Savile Row, au 11, St George Street. Dans cette boutique résident en fait plusieurs tailleurs qui se répartissent les clients et les ouvriers apiéceurs, dans une sorte de coopérative bien gérée. Chaque tailleur reçoit son client, le patronne et ensuite confie le travail à l’un des ouvriers partagés. Ancienne tenue de maître d’hôtel, frac avec tablier.

Au sous-sol dont se trouvent les apiéceurs partagés. Ils exécutent un travail soigné dans une ambiance bien plus britannique et peut-être plus agréable que dans les grandes maisons. Nous noterons tout de même que le travail à l’anglaise est moins dans les détails, moins dans le tout fait main, comme c’est la règle à Paris. Entre les passements thermocollés, les points deux fois plus grand et les process hérités de l’industrie, la démarche anglaise est plus dans la recherche de l’effet que de la ‘haute couture’ et de ses détails… Différences d’approches intéressantes néanmoins!

Au premier étage de cet immeuble se sont récemment installés deux jeunes tailleurs, mari et femme, travaillant aux noms de Byrne et Burge. La volonté du tailleur principal étant de réaffecter tout l’immeuble à la pratique sartorial (comme c’était le cas avant 1950), ces nouveaux venus participent tout à fait à la réappropriation de cet adresse mythique où Churchill descendait! Ces photos montrent leur atelier, où l’on peut tout trouver pour être élégant.

Henry Poole et Co pour finir ce tour d’horizon, est la maison la plus prestigieuse au 15 de Savile Row. C’est ici que fut inventé le smoking (dinner jacket), c’est d’ici que sortent les uniformes royaux, c’est ici que les cours du monde entier s’habillaient, c’est ici que le snob V. Giscard d’Estaing se faisait tailler des costumes, bref, une adresse incontournable, à l’ancienne!

Remontant à 1781, l’épopée de la maison Henry Poole et Co se confond avec l’Histoire dont ces warrants (appointements) royaux et impériaux sont l’expression. Aux ateliers, sous l’apparent foutoir, le travail continue, avec le même soin pour le bien fait et pour la transmission. Ici aussi, de nombreux jeunes issus d’écoles de mode passent. Comment être grand styliste sans connaitre et appréhender la confection traditionnelle? Comment bousculer les codes sans les connaitres? Alexander McQueen ou Tom Ford sont par exemple passés chez Anderson & Sheppard.

Parfait exemple du mélange tradition et modernité, dans un bel esprit de continuité, une livrée royale en cour de confection. Ce modèle fut réalisé pour le couronnement de la reine Élisabeth II, pour les gardes suivants. A l’occasion du jubilé 1952-2012, toutes ces livrées sont re-réalisées, en sur-mesure bien sûr. Mais il faut trois mois pour réaliser une de ces tenues complète (jaquette + gilet + culotte), alors on prend de l’avance… La laine rouge est éditée exclusivement pour Her Majesty’s Armed Forces, sur laquelle est posée par endroit du velours de soie bleue, surmontée de galons de fils d’or, exclusivement tissés à Lyon pour la couronne. L’ensemble dort la nuit dans un coffre à cause de sa valeur intrinsèque…

Voilà pour ce petit tour d’horizon des tailleurs les plus captivant de Savile Row. Bien sûr nous sommes allés voir Anderson & Sheppard, le plus important tailleur du quartier, qui sort quelques 1500 costumes fait main par an, ce qui reste inégalé de nos jours dans le monde entier. Vous trouverez sur leur site internet (très bien fait) autant de photos que j’en ai fait. Je finirai ce petit reportage par deux visuels qui me tiennent à cœur: un passage par Jermyn Street, le paradis pour les hommes élégants et la cuisine britannique, vraiment pas mauvaise:

Dans le desordre, Turball & Asser, John Lobb, Tricker’s, Hackett, Fortnum & Mason, Ede & Ravenscroft, Trumper, Beretta, New & Lingwood, Edward Green, Hilditch & Key, Favourbrook, Cordings etc…

Fish and Chips, Sausages on mash potatoes et Kidney Pie, le nec plus ultra de la cuisine anglaise, avec une half pint de Guiness (parcequ’il faut être modéré): parfait!

J’espère que ce bref aperçu du Londres Gentlemen vous aura plu. J’ai tenté de photographier les ateliers le plus clairement possible, pour vous rendre compte de l’admirable travail de patience qui s’y réalise quotidiennement depuis presque 200 ans maintenant pour certains!

Julien Scavini

11 réflexions sur “Visite à Savile Row

  1. matchingpoints 14 mars 2010 / 18:53

    Reportage très intéressant (super les images clicables !) et documenté sur Savile Row.
    On a l’impression d’y être allées ! Flâner sur Savile Row, Jermyn Street (super le pèle-mêle !) , Old Bond Street, New Bond Street !
    Par ton intermédiaire la perfide Albion nous a convaincues de sa recherche du beau, de la classe, en somme de la perfection.
    Côté gastronomie Ok pour les mash potatoes with Cumberland sausages et plusieurs half a pints of lager (for us !), le jugement est plus réservé concernant les fish&chips et les kidney pies !
    Peux-tu nous dire pourquoi le dinner jacket s’est transformé en « smoking » en traversant le Channel ?

    • ducerf 21 mars 2010 / 22:14

      Grande question, réponse peu claire dans mon esprit… j’avais lu (sans retrouver la source) que le revers en soie du ‘smoking’ (FR) était là pour faire glisser les cendres de cigares… ce qui renvoie plutôt aux ‘smoking/ inner jacket’ anglaise, effectivement! Une simplification française consacrée par le temps peut-être???

  2. L'amateur professionnel 15 mars 2010 / 21:28

    Très intéressant en effet. Merci, une fois encore, de nous faire partager vos découvertes. Et les considérations que vous apportez, en professionnel, sont également très instructives. Je retiens en particulier le fait que des galons or continuent d’être tissés spécialement à Lyon pour la Couronne britannique. Le prestige séculaire des soyeux lyonnais quand même ! 🙂

  3. sifran 16 mars 2010 / 00:54

    Bravo pour le reportage, belles photos dans des conditions d’éclairage sans doute pas toujours évidentes.
    Un détail : le prix du costume de chez Huntsman, 5000 £, vous êtes sûr ? Cela fait tout de même 5 538,9387 € au taux du jour et la livre est plutôt basse en ce moment. En général ils ne pratiquent pas de tels prix. A moins que ça ait changé…

    • ducerf 21 mars 2010 / 22:11

      C’est ce que nous dit en introduction le représentant de Harrison of Edinburgh… why not!

  4. Le Chouan 17 mars 2010 / 14:45

    Merci de cette belle promenade et de vos commentaires de cicérone éclairé et passionné.
    On aperçoit, derrière la veste patchwork de chez Huntsman, la manche d’une veste coupée dans un tweed à carreaux fenêtre qui me plaît vraiment bien.

  5. Dexter 29 mars 2011 / 09:14

    J’aime… c’est un rêve… mais que reste-t-il du rêve quand on s’est réveillé ? Pour être clair : la qualité « Savile Row » est-elle réellement encore au rendez-vous ? Ou même mieux : y-a-t-il un « plus » Savile Row qui justifie le déplacement pour nous ? Ces vénérables maisons ne vivent-elles pas sur une réputation (très justement acquise au demeurant – mais je pense à leur confrère chemisiers… ) ? Et puis quand on est français ne devrait-on pas soutenir les tailleurs français qui font au moins aussi bien ?

    • Julien Scavini 29 mars 2011 / 09:31

      A mon avis, Saville Row ne vaut pas ce qu’elle prétend. Partout on entend parler d’excellence de Saville Row et je ne suis pas d’accord. Ce que l’on a vu dans les ateliers est à mille lieux des ateliers français ou italiens. D’accord ils sont forts en coupe, une coupe légère et de style contemporain, mais la fameuse façon à la main est du passé. Que du montage machine et des points mains très larges aux cols et revers… On dit même qu’il existe une usine à l’extérieur de Londres pour le montage des costumes de Saville Row, idée renforcées par la petitesse des ateliers. Surtout celui d’Anderson & Sheppard, qui sort pourtant 1500 costumes par an, soit bien que Smalto dans les années 80 et qui employait 150 personnes à l’atelier pour 1000 pièces.

  6. Frog in Suit 30 janvier 2016 / 15:54

    Il est inexact d’affirmer que G & H est le seul tailleur militaire, ou tailleur exclusif, de l’armée britannique. C’est, avant tout et historiquement, un tailleur naval. Mon propre tailleur, Meyer & Mortimer, d’autres tels Dege & Skinner, Welsh & Jefferies…sont des tailleurs militaires, associés depuis longtemps à certains régiments et organisations. De plus, M. Malcolm Plews, maintenant résident du 6 Sackville Street (chez Meyer & Mortimer) est tailleur militaire du Prince Charles dont il détient le »Royal Warrant ».

    Dans tous les cas, la partie militaire de l’activité est très réduite de nos jours par rapport au civil. Par ailleurs, la fabrication, si elle n’est pas exclusivement effectuée dans l’atelier individuel de chaque firme, n’est jamais industrielle mais envoyée à des tailleurs extérieurs (« en chambre ») en cas de besoin. Je doute fort que beaucoup de tailleurs de Savile Row (le mien certainement pas) aient recours au thermocollage, une minorité honteuse, peut-être…

    En vous priant d’excuser l’aspect un peu pédant de ce qui précède.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s