On finit sur la chemise, les bons faiseurs

Dernier article consacré aux chemises, celui sur les bons faiseurs, hélas de plus en plus rares. Alors évidemment, à Paris, nous sommes obligés de citer les deux maîtres chemisiers de la place : Courtot et Lucca. Ces deux maisons excellent par leur savoir-faire et aussi par leurs prix, très attractifs pour ce service : en moyenne à partir de 210€ la chemise. Ce qui, pour une chemise réalisée avec deux ou trois essayages à partir d’une toile, est un prix plus que compétitif. Courtot, 113 rue de Rennes dans le 6ème et Lucca, 58 boulevard des Batignolles dans le 17ème. Par contre, je sais que chez Courtot, il faut maintenant compter plus de 3 mois pour une première commande, renommée oblige, 1 mois par la suite (information rapportée par plusieurs clients).

Je note aussi l’existence du chemisier Charles Demagne, au 61, rue de la Boétie Paris 8ème, qui propose un service grande mesure en plus de la mesure industrielle, pour un prix égal aux précédents cités si je me souviens bien, ayant rencontré un jour la tenancière, fort sympathique et très prolixe en informations diverses.

Enfin, en grande mesure, toujours à Paris (hélas je n’en connais aucun en province), notons Halary, Charvet et Arnys. Des grands. Pour les deux derniers, il faut compter au moins 500€ si ce n’est plus. Hermès propose également des chemises d’une jolie façon, mais en prêt-à-porter uniquement. Je crois que Marc Guyot réalise aussi des chemises en petite-mesure italienne de qualité.

Côté prêt-à-porter, cela devient difficile. La grande institution parisienne est Alain Figaret. Mais j’ai appris récemment – pour le compte d’un client – qu’ils ne réalisaient plus le changement des cols… aïe! Quête de la meilleure rentabilité? C’est fou comme les marques françaises peuvent être attirées par le très moyen, au lieu de chercher vers le haut. C’est un petit service, pour une minorité de clients pointilleux certes, mais tout de même, cela en dit long sur l’esprit d’une maison. Alors que reste-t-il?

Les anglais. Évidemment, citons Hilditch & Key, 252, rue de Rivoli Paris 1er, mais la qualité a un peu baissé, appréciation rendue par de nombreuses personnes de mon entourage. En revanche, l’institution qui fait parler d’elle est Turnbull & Asser, mais hélas uniquement à Londres, comme T.M. Lewin sur Jermyn Street.

Enfin en véritable prêt-à-porter, je dois dire n’avoir été jamais déçu par les chemises Hackett, avec cols entoilés il fut un temps, et par celles de Brooks Brothers. Mais c’est plus une question de tissus – épais et donc durables – que de façon.

MàJ : un employé d’Alain Figaret, qui fait son travail avec passion, me signale qu’ils peuvent bien changer les cols… Informations contradictoires alors. Il faudrait mettre les collègues au parfum. Quant à Courtot, tout semble rentrer dans l’ordre, avec un délais raisonnable d’un à deux mois.

Julien Scavini

16 réflexions sur “On finit sur la chemise, les bons faiseurs

  1. Fred 19 novembre 2012 / 18:24

    Bonjour,
    C’est plutôt Turnbull&Asser…Chemises en PAP ou en mesure industrielle de belle facture selon Simon Crompton…Mais il faut faire plusieurs A/R sur Londres et c’est 5 chemises minimum d’entrée, de mémoire.
    Je croise les doigts tous les jours pour que Courtot reste tel qu’il est…C’est un des rares fournisseur qui ne m’a jamais déçu.
    En passant, félicitations pour votre superbe blog

  2. Damien 19 novembre 2012 / 19:15

    Bonsoir Julien,
    Il me semble que les délais chez Courtot sont redevenus raisonnables. J’ai eu la mienne en 5 semaines de mémoire (chemise commandée en mai dernier, première commande).
    Bonne soirée.

  3. Renaud 19 novembre 2012 / 23:07

    Bonsoir Julien,

    Merci pour cette série, comme toujours très intéressante, technique et précise.
    Ce que j’avais vu à la boutique Hermès du 24 faubourg (plusieurs types de cols et de poignets exposés ainsi que des liasses de tissus) m’a laissé penser qu’ils proposaient des chemises sur-mesure. A confirmer cependant.

    Bonne soirée

  4. Mikhael 20 novembre 2012 / 10:08

    Pour information, La marque Bruce Field fournit des chemises fabriquées en France qui ne m’ont jamais déçues.

  5. Pierre - Advel.fr 20 novembre 2012 / 10:12

    Bonjour,

    Je confirme le commentaire précedent : j’ai commandé deux chemises en septembre (une pour moi, une pour ma compagne), nous les avons reçu en 5 semaines.

    Il semblerait que la renommé de M. Courtot attire beaucoup de futurs mariés, d’où un embouteillage notoire à l’approche de l’été.

    Concernant la grande mesure parisienne, j’avais en tête Lanvin (avec une magnifique vidéo que je ne retrouve plus…).

    Bonne continuation.

  6. JB 20 novembre 2012 / 11:26

    D’expérience, je vous recommande Swann & Oscar, de très bonne facture et un peu moins cher (1/2 mesure).

    Longue vie à ce blog !

    PS : rue La Boétie et non rue de la Boétie

  7. amator 20 novembre 2012 / 12:38

    Julien,

    Mary Frittolini réalise du bespoke dans la pure tradition de la chemise, avec notamment des boutonnières réalisées à la main d’une grande beauté, « à tomber »

    http://lacamiciaconlanima.blogspot.fr

  8. LEUCK 21 novembre 2012 / 01:00

    Bonsoir à tous,
    en tant qu’amateur sans parler de prix, je défendrai ici nos amis transalpins, les seuls selon moi, à proposer du vrai PAP ‘fatte à mano’, qui je dois dire, surpasse quasiment toujours nombre de bespoke, je parle bien sur uniquement en qualité intrinsèque de la came (matières premières, montages, finitions, fournitures…) : quelques exemples achetables sur Paris : SMALTO, complexe dans leurs différentes gammes mais une partie de leur ligne 1er (Italy) est somptueuse notamment au niveau des emmanchures étroites splendides pour une conformation longiligne, ZEGNA Napoly, les plus belles hirondelles, KITON ‘Le Roi de Naples’, FRAY ‘l’Aston Matin de la chemise’, E. MAFFEIS qui représente dignement l’école de Bergame, MAZZARELLI etc…
    Enfin, pour les initiés, mon nec plus ultra : l’école Napolitaine : FINAMORE, ATTOLINI, BARBA, BORRELLI, BUONAMASSA… y’en tellement, quel pays béni !
    Cdt.

  9. Akim (@hightonedfr) 21 novembre 2012 / 15:56

    Brooks Brothers ne fait pas que du PAP. Au sous sol de la boutique du Rue du Faubourg St Honore propose un service grande mesure pour les chemises… Plutot pas mal !

  10. tucherpol 25 novembre 2012 / 19:11

    Je connais Liste rouge aussi, dans le 8eme a Paris. Faut compter environ 300€ la chemise. Elles sont tres belles mais malheureusement je ne comparer avec les autres que vous citez car je ne connais pas.

  11. Guigz 3 décembre 2012 / 16:33

    Au risque de paraitre ridicule, en Province nous avons JLR. Que vaut cette enseigne. Je sais que c’est de la mesure industrielle, mais avez vous des retours?

    • Julien Scavini 3 décembre 2012 / 17:13

      A priori c’est un bon produit. Tout dépend du vendeur qui est derrière… ?

    • Marc 4 décembre 2012 / 17:43

      J’en suis à ma troisième chemise JLR faite à Paris (boutique au 50 Boulevard Malesherbes, dans le 8ème).
      Bon accueil, ils sont transparents sur leurs produits et la manière dont ils sont fabriqués. Ils ont pris le temps de me montrer leurs catalogues de tissus, dont certains absolument magnifiques.

      Ils vendent aussi des cravates de bonne provenance (Stark&Sons, Drakes entre autres).
      Prix en fonction du tissus, on débute à 140€. Disponibilité en 2 semaines.

      Bilan : certes, on a pas le même contact qu’avec un artisant comme Lucca, mais ils connaissent bien leurs produits.

  12. patrick 1 mars 2013 / 12:58

    en chemise grande mesure, il y a aussi Adriano Bari à Toulouse…

  13. Benoît 4 décembre 2013 / 10:01

    Bonjour,
    Lanvin fait aussi de superbes chemises sur mesure. Les prix sont au niveau de ceux de Charvet.

  14. Chemises Swann & Oscar 11 décembre 2013 / 10:48

    J’ai testé la grande mesure et la demie-mesure et personnellement je trouve que la différence de prix ne vaut pas le coup. Je préfère rester dans la demie-mesure plus abordable. Je suis maintenant client de Swann & Oscar depuis 2 ans et ils sont tout de même capable de gérer sans problème mes hauteurs d’épaule différentes entre la droite et la gauche et le bec derrière le col lié à ma manière de me tenir assez droit. Je trouve que la demie-mesure pousse tout de même assez loin le patronage.
    Ne m’en voulez pas de leur faire un peu de pub 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s