Le polo, tenue d’hiver et d’été

Il est amusant de constater que la même semaine, deux lecteurs m’ont posé des questions sur le polo et de son absence criante dans mes colonnes. L’occasion d’y répondre. En effet, c’est une pièce dont je parle assez peu, une pièce également peu présente dans le répertoire de l’élégant et dans les règles d’élégance masculine anciennes.

Historiquement, le polo est assez jeune, puisqu’il daterait des années 30. L’histoire la plus commune à son propos est française. En effet, René Lacoste aurait inventé le polo à la fin des années 20 pour faciliter la pratique du tennis. Il a en fait pris la chemise typique des tennismen, en a coupé les manches (qui étaient depuis longtemps retroussées) et a remplacé le coton et la flanelle (des matières tissées) par un jersey dit ‘jersey petit piqué’ (matière tricotée).

Une autre histoire fait provenir le polo des Indes anglaises, où précisément des joueurs de polo, auraient fait confectionner ce vêtement plus simple dans une toile de gros oxford, ayant l’aspect du piqué de coton. Il y a donc une controverse sur le sujet entre les sujets de Sa Majesté et ceux de la République.

Quoiqu’il en soit, le polo de René Lacoste, qu’il commercialisa en Europe et aux Etats-Unis à partir de 1933, avait plusieurs points particuliers, que l’on retrouve encore de nos jours : des manches courtes, une fente boutonnée facilement ouvrable pour respirer, un col mou facilement retournable pour se protéger le cou des brulures du soleil, un jersey de coton pour rester au frais, un pan arrière plus long pour ne pas sortir du pantalon.

Alors justement, comment porte-t-on le polo ? La méthode classique veut qu’à l’instar d’une chemise, on le porte dans le pantalon ou le bermuda. Avec une ceinture. Mais attention à l’aspect ‘saucissonné’ d’un tel ensemble. Bien sûr, la méthode contemporaine est de le sortir. Évidemment, d’aucuns pourraient objecter que c’est négligé.

polo

Quid du polo à manches longues ? S’il est maintenant rare d’en voir porté, il fut à la mode sur les parcours de Golf, notamment ceux de St Andrews en Écosse. Le froid mordant était ainsi contenu et le cardigan en laine d’agneau à manches longues était son indispensable allié. L’ensemble n’est pas le plus élégant, mais il a fut un canon de l’élégance sportive, alors …

Maintenant, comment vois-je le polo ? Il est évident que ma valise en est rempli lorsque je pars l’été sur la côte basque. Mais il est évident que ce n’est vraiment pas un vêtement élégant. C’est un vêtement trop décontracté pour entrer d’une quelconque manière dans un recueil d’élégance. Aucun art la dedans ! Et puis surtout, ce qui ne me le rend pas sympathique, c’est son affreuse tendance à marquer l’anatomie. Vous me direz, on est pas obligé de le prendre ajusté. Oui mais c’est alors pire.

Ainsi, poitrine et petit ventre sont moulés, d’une manière pas forcément avantageuse. De même que le col trop bas fait ressortir des longs cous, dont je suis. Non, vraiment cela fait beaucoup. Dès lors, je préfère autant une bonne chemise fine et pourquoi pas, une chemisette. Mais nous y reviendrons cet été…

Julien Scavini

10 réflexions sur “Le polo, tenue d’hiver et d’été

  1. Le Paradigme de l'Elegance 18 mars 2013 / 23:12

    Bonjour Julien,

    Je trouve que le polo est justement très élégant s’il est porté dans les situations auxquelles il sied, à savoir les occasions sportives ou du moins très décontractées, où il trouve toute son utilité. La maille piquée permet une bonne aération du torse lors de l’effort (tennis, course à pied, marche, cricket…), mais je te rejoins sur la hauteur du col de bon nombre de polos en prêt-à-porter qui est bien trop basse…hélas.
    Pour ma part, je considère le polo blanc (à manche courtes) sans logotype comme un indispensable du vestiaire masculin. Celui à manche longues peut éventuellement être pris rayé (surtout si les couleurs sont celles du club sportif auquel on appartient), ou de couleur.

    Amicalement,

    LPDE

  2. JF BEAU 19 mars 2013 / 09:12

    Bonjour,
    il me semble que le changement climatique nous incite à une certaine adaptation de nos us et coutume. Que la chemise soit encore adaptée au Pays basque en plein été ne me surprend guère. Mais vos attaches familiales vous conduiraient-elles vers la Grèce ou le sud de l’Italie, le polo emplirait vos valises, vous obligeant à soigner un peu plus encore votre silhouette, la longueur du cou serait compensée par le relevé du col, bien utile pour ne pas se brûler la nuque effectivement.
    L’habit doit être élégant, mais aussi adapté à la situation, notamment au climat…
    Enfin, petite précision, si nos amis Anglais sont bien des sujets de la Couronne britannique, nous, Français, sommes les citoyens de la République, quoiqu’on en pense.
    JFB

    • 2M 20 mars 2013 / 14:13

      Une chemise légère avec les manches retroussées convient parfaitement au climat des régions chaudes et me semble plus distinguée que le polo. Pour moi ce vêtement est associé à la pratique du sport, en ville (et depuis que j’ai dépasse les 20 ans) je ne le porte pas.

  3. L'Amiral 19 mars 2013 / 22:03

    Il faut eviter les polos au-delà de 35 ans (ou de 10 kg de graisse, ca va souvent ensemble). Ayant depuis longtemps dépassé ces deux seuils critiques, je ne me montrerai plus jamais dans cette tenue. Rien de plus laid qu’un gros en polo, et ça donne vite un aspect négligé aux petits vieux qui vont acheter leur journal au kiosque avec le polo sous la veste (HORREUR).

  4. Le Chiffre 21 mars 2013 / 17:39

    Je suis entièrement contre l’avis de l’Amiral -à ma charge, je n’ai ni 35 ans ni 10 kg de graisse, certes -, et je trouve qu’un polo manches longues passe remarquablement bien avec une veste sport, voire un costume peu habillé -avec une casquette en tweed peut-être… Le look polo foncé entièrement boutonné + veste moins foncée est très intéressant je trouve, tout en restant assez sobre. Gabin le portait à merveille, alors qu’il avait bien plus de 35 ans et un embonpoint plutôt conséquent.

    • Julien Scavini 25 mars 2013 / 16:54

      Question de style personnel et d’appréciation ! Les élégances sont multiples comme je disais au début de l’année 🙂
      Ceci dit, vous parlez là d’une version particulière du polo, dans un mise tout aussi particulière.

  5. Muskar 23 mars 2013 / 09:43

    Le polo, à mon sens, appartient à la même catégorie que le duffle coat, celle des vêtements masculins importables passé 14 ou 15 ans. Quant à la chemisette, le nom même me donne envie de nettoyer un peu la moto.

    • Julien Scavini 25 mars 2013 / 16:53

      Et quelle moto !’

  6. Paulina 23 septembre 2014 / 00:34

    I’ve been surfing online more than 3 hours as of late,
    but I by no means discovered any interesting article like yours.
    It’s beautiful price sufficient for me. In my opinion, if all
    webmasters and bloggers made just right content as
    you probably did, the internet might be much more useful than ever
    before.

  7. Pierre 18 août 2016 / 13:32

    Je note que pour certains, il est impensable de porter chemisette, polo ou bien t-shirt. Que peuvent bien porter ces gens sous un soleil de plomb lorsqu’il fait 35°C à l’ombre ? Une chemise à manche longue ? Aussi légère soit-elle, reste à manches longues, tout sauf agréable en période caniculaire. Et ça n’a rien d’élégant que de ne pas être habillé en fonction du temps…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s