Le langage des fleurs

Un client me demandait récemment, dans un esprit ancien régime ou pré-moderne, s’il serait possible de mélanger une veste noire avec un pantalon chamois ou crème et d’autres vêtements aux teintes plus campagnes. Les illustrations ci-dessous, prises dans Des Modes et Des Hommes, illustrent cette idée. Comme vous le savez, je suis toujours très intéressé par ces questions de l’alliance de l’héritage et de l’innovation. Quelques instants de réflexions nous furent nécessaire pour arriver à la conclusion que cela n’allait pas tellement de soit. Ce n’est pas tellement le noir, car comme évoqué la semaine dernière, il peut y en avoir de beaux. Mais plutôt pour le mélange curieux de noir et de marron (et de ses dérivés).

DESMODESDESHOMMES

Le début du siècle précédent a consacré certains usages, par exemple que la ville est plutôt le domaine du noir, du gris et du bleu et que la campagne s’accommode mieux du marron, du vert et du rouille. Une dialectique simple et inspirée : la ville, c’est le béton et le bitume, la campagne, la boue et les feuilles.

Pour autant, cette dissociation doit-elle encore avoir cours de nos jours ? C’est l’éternel question, le débat sans fin chez les élégants. Ceci dit, à voir les vitrines de The Kooples ou De Fursac, il semblerait que la question – au moins pour la masse – soit tranchée : noir en ville. Et justement, les élégants dans tout cela. Visiblement, l’heure est à l’hybridation. Les Italiens ont posé le sujet sur la table, avec des réponses assez magistrales. Le Français n’est pas loin derrière. Les mocassins patinés de marron de Berluti en sont presque un indice évident. Je me souviens également d’un édito du catalogue Arnys qui traitait du même sujet.

Du coup, notre conversation en revenait au point de départ, et pourquoi pas mélanger du marron et du noir…

A.01 Layout _ Layout

Le fil de la discussion mêlé au catalogue Arnys ouvert sur la table de l’atelier me fit émettre une hypothèse. Si l’on admet que les couleurs de la nature peuvent s’allier au noir, reste à savoir lesquelles. Fushia par exemple ? noir semble plus logique. Orangé éteint ? marron peut-être ? Disons qu’il y aurait d’un côté les couleurs fortes, voyantes, pétantes et de l’autre celles éteintes, poudrées, vieillies.

En discutant, nous avons donc émis ce presque postulat : les couleurs fortes irait avec le noir, les couleurs faibles, avec le marron. Et encore plus précisément, les couleurs des fleurs s’associeraient avec le noir (ou gris) et celles des arbres (feuilles ou tronc) avec le marron. Ainsi, cela crée une règle simple. Si ce pull est d’une couleur très vive, carmin, aussi irait-il mieux avec un pantalon sombre, pour trancher, question de contraste, alors que le même pull, légèrement rouille assombri, irait mieux avec une moleskine marron, question de tonalité.

Évidemment, cette règle n’en est pas une et ne représente pas une absolue vérité, on pourrait argumenter l’exact inverse. Mais cela crée une base amusante : fleur ou arbre ? Vigueur de l’instantané, du passager ou douceur du permanent ? Ou comment Extraire l’éternel du passager. A méditer.

A.01 Layout _ Layout

Bonne semaine, Julien Scavini

4 réflexions sur “Le langage des fleurs

  1. ANTOINE GUEMY 17 septembre 2013 / 15:27

    futile mais superbe, et ô combien de saison ! Toute mon admiration pour votre blog et pour vos élégantissimes dessins.

  2. Gregoire 18 septembre 2013 / 15:23

    Cher Julien,
    Et bien pour une fois, je ne suis pas d’accord avec vous. le rose fuchsia jure trop sur le noir, et je trouve cela presque de mauvais gout. Le fuchsia ne peut être mis qu’avec des teintes printanières à mon avis, à l’opposé du cercle chromatique, afin de les atténuer, comme un vert foret ou un bleu ciel. Il ne peut donc entrer dans la confection d’un costume pour « la ville », mais entrerait par contre dans un registre plutot St Barth aux tons colorés.
    Le second point est tout à fait en accord par contre.
    Félicitations pour vos figurines,
    Bien à vous,
    Grégoire

  3. Le Chiffre 18 septembre 2013 / 17:03

    Très intéressant article, et qui peut servir quelque soit le contenu de sa garde-robe, qu’elle contienne sept costumes ou aucun ! J’aime cette universalité.
    Je me permettrais d’ajouter qu’avec ces teintes automnales et
    florales, je trouve qu’une chemise écru ou crème va toujours bien avec. Un peu comme une chemise blanche ou bleue va toujours bien avec des couleurs froides, de ville.Veste noire (en velours ras peut-être) + chemise écrue + cravate à motifs floraux colorée peut être intéressant ! reste bien sûr à trouver le bon pantalon qui ira avec !…

  4. Fleuriste Versailles 28 janvier 2014 / 13:02

    Yes, de la symbolique partout! Article interessant mais on aimerai encore plus d’idées sur la signification des assemblages fleurs et couleurs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s