Aux couleurs de l’Union Jack !

Récemment, je faisais une recherche sur Albert Golberg, créateur de Façonnable et qui se consacre maintenant à sa nouvelle danseuse, Albert Arts, une marque implantée à Nice, sur la côte d’Azur. Albert Arts propose comme j’ai déjà pu l’évoquer ici et là, des articles de grande qualité. Mais surtout des articles hyper brandés et reconnaissables par l’utilisation d’une palette de couleur extrêmement restreinte : les couleurs de l’Union Jack, qui sont déclinées à l’envi. Ces couleurs sont au nombre de trois : rouge, blanc, bleu.

Vous connaissez depuis longtemps ma passion pour les harmonies de couleur. Le bleu reste la couleur la plus masculine qui soit. A partir d’un bleu de prusse ou d’un bleu marine, par adjonction de blanc, il est possible d’obtenir des nuances plus claires, pétrole ou azur par exemple. Tous ces bleus s’associent entre eux à merveille, chinos marine avec chemise ciel, complétés parfois par des souliers en veau-velours cobalt ou une veste en seersucker rayée barbeau.

Bref, Albert Arts use et abuse du drapeau anglais qu’il plaque sur beaucoup de ses créations. Par là, le ‘petit’ façonnier de Nice se rappelle l’âge d’or de la promenade des Anglais. L’Union Jack fait symbole et il n’est pas le seul à l’avoir compris : Hackett et Barbour au Royaume-Uni utilisent la même tactique, de même qu’un nombre très impressionnant de couturiers. Certains utilisent l’emblème par attachement conservateur, pour véhiculer un idéal de qualité et de respectabilité, distillant par là même un esprit tailleur, celui de Savile Row et Jermyn Street. D’autres en revanche le dérobent dans un esprit pop, libéral et novateur, détracteur ou rebelle aussi. C’est l’Union Jack de l’esprit rock, des Beatles et du renouveau post-industriel.

gilet rouge

La maison de Nice se situe certainement plus dans la première catégorie. Et à partir de ces trois couleurs tisse un véritable dialogue de nuances. Les cravates, la plupart du temps magnifiques alternent marine et rouge avec marine et blanc. Les tonalités se croisent et se conjuguent donnant à l’ensemble des produits proposés une véritable homogénéité. Qui plus est dans une gamme masculine. Je loue cet effort qui est fait. Au fond, pourrait-on dire qu’en dehors du bleu et du blanc, point de salut ?

Ceci étant dit, il convient de remarquer le rôle pivot du rouge dans cette dialectique. Une couleur pas évidente car parfois criarde, en tous cas toujours forte. Une cravate rouge ou une paire de chaussette rouge, cela réveille et parfois choque. Tout autant qu’un pantalon rouge, sans parler d’une veste rouge ! Une couleur à laquelle beaucoup d’hommes préfèrent le violet, plus discret.

Je voulais vous faire part de ce court sentiment après avoir vu la photo d’une mise avec un gilet rouge, superbe ! Cette touche de couleur rehaussait toute la mise, sport d’ailleurs. Elle l’égayait et lui donnait une vraie personnalité. Sans être de trop, l’ensemble parait à la fois classique et légèrement désinvolte.  Enfin, je souhaitais parler de l’Union Jack pour faire remarquer et pour s’amuser du fait que les couleurs de notre drapeau – étant l’exact inverse, bleu, blanc, rouge – sont bien moins souvent placardées sur les vestes que le drapeau de l’Union !

Bonne semaine, Julien Scavini.

3 réflexions sur “Aux couleurs de l’Union Jack !

  1. LSJ 24 juin 2014 / 17:26

    Comme tant d’autres, j’ai remarqué cette manie d’utiliser et de détourner le drapeau britannique dans d’innombrables mises en scène, depuis le vestiaire masculin le plus classique jusqu’au plus « déjanté » en passant par tout ce qui touche à la « déco ».
    Il faut croire qu’en France, placarder l’Union Jack dans son couloir d’appartement ou dans son loft n’a rien de choquant et vous confère à bon compte une touche de désinvolture plus ou moins élégante et décalée.

    A signaler que ce phénomène existe aussi avec le drapeau américain, décliné sur toutes sortes de supports, phénomène que l’on jugera cette fois-ci presque toujours très racoleur et vulgaire (casquettes, T-Shirt, baskets…)
    Par contraste, lequel d’entre nous irait afficher nos trois couleurs sur ses vêtements, ses chaussures ou dans son intérieur ? Une actuelle ministre, n’a-t-elle pas montré, il y a quelques années, comment se ridiculiser à ce sujet ? Et ne me dites pas qu’après tout c’est normal, puisqu’il serait bien inélégant de jouer au coq gaulois, de verser dans le cocardier et le chauvinisme de mauvais goût, de passer en quelque sorte pour Super Dupont.

    Car avez-vous vu les Britanniques ou les Américains arborer notre drapeau pour en faire un attribut esthétique chic et branché ? D’ailleurs les Anglo-saxons pavoisent à leurs couleurs partout et en toutes circonstances, publiques et privées, sans honte et sans faiblesse. Et ne vous amusez pas en public, surtout aux Etats-Unis, à cracher sur les couleurs nationales, comme on le fait en en France, ou cela vous donne presque toujours un petit côté insolent et sympathique…

    • Marc 25 juin 2014 / 10:54

      On touche ici à un sujet plus vaste que le seul habit, celui de la « marque-pays ». Beaucoup de choses à dire là dessus, résumons simplement en soulignant que le drapeau d’un pays (et surtout les valeurs qu’on y rattache) fait partie du « soft power » diplomatique de ce pays, au même titre que sa culture, sa musique, son championat de foot, etc…

      La vérité est que les diplomaties américaines et anglaises ont énormément investi depuis plusieurs décennies (depuis la fin de la guerre, en fait) pour donner une image enviable de leur drapeaux respectifs, et y pour rattacher des notions positives dans l’inconscient des masses.

      En France, peut-être parce qu’on considère que nous n’avons pas besoin de cela, rien n’a été fait.

      Le résultat est là : chez Ikéa, super-brand internationale qui se doit d’avoir le même catalogue en tous points du globe, pas de décoration de salon flanquée d’un drapeau tricolore, mais des Union Jack et des Stars and Stripes en veux-tu en voilà !

  2. P.F. 25 juin 2014 / 07:24

    @ LSG : je crois me rappeler qu’il n’y a ni loi ni règlementation en Grande-Bretagne pour l’utilisation ou le détournement de l’Union Jack, chacun étant parfaitement libre d’en faire ce qu’il veut (commerçants, groupe de rock etc…). En revanche, en France, je crois également me rappeler que le drapeau tricolore est légalement protégé et placé sous la surveillance des autorités publiques; il est interdit d’en faire… n’importe quoi. Ceci explique peut-être cela. Un spécialiste pourrait nous en dire plus à ce sujet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s