Réhabilitons la chemise à manches courtes

Décidément, je vais me faire taper dessus par les puristes, mais comme je suis assez têtu je vais comme l’année dernière en remettre une petite couche sur la chemise à manches courtes, la bien nommée… Eh non je ne dirai pas son nom, qui à mon avis galvaude déjà l’idée, le suffixe sonore -zette n’aidant vraiment pas. Mais d’où vient donc cette haine de la part des élégants pour la chemise à manches courtes ? Les anglais qui sont des maîtres de l’élégance ne l’étaient-ils pas aux Indes, en Égypte ou ailleurs sous des chaleurs humides écrasantes ? Nos militaires ont-ils l’air ridicules vêtus de la sorte l’été ? Je m’interroge encore, d’autant que des années 20 à 60, il était tout à fait commun d’en porter. Les américains en étaient très friands ; les acteurs d’Hollywood (il me semble avoir déjà vu Cary Grant ainsi) ou des présidents américains en portaient.

Alors certes, la chemise à manches courtes ne se porte pas avec une cravate, ni même avec un costume. C’est d’abord et avant tout un vêtement décontracté. Avec le col boutonné sous une veste, oui c’est assez ridicule. Mais seul, cela peut être d’une grande élégance. Le col doit rester ouvert. D’ailleurs les militaires ont sur leurs chemises manches courtes des cols requins, dépourvus de boutons de col, qui s’ouvrent largement et sont écrasés sur les côtés.

Questions détails, la chemise manches courtes possède assez souvent une poche, pour y glisser les lunettes (ce qui est mieux que de les abimer en les coinçant dans les cheveux). Elle peut présenter à la base des manches des revers, avec parfois une patte de boutonnage, détail issu des chemises type sahariennes. Cette patte peut être remplacée par une épaulette boutonnée pour les modèles plus sports.

Elle peut se porter à mon avis de deux manières. Un de mes clients (d’un certain âge) se présente toujours à mon échoppe l’été, vêtu d’élégants pantalons clairs à double pinces. Il rentre sa chemise dans le pantalon, et additionne l’ensemble d’une belle ceinture de cuir marron, parfois tressée ! Ses chemises manches courtes de chez Charvet sont toujours en popeline blanche et quelques fois en lin. Il respire la décontraction. Il est aussi possible de porter la chemise manches courtes hors du pantalon. Ceci est particulièrement adapté pour cacher un peu l’embonpoint. Car oui, les hommes peuvent avoir de la bedaine et éviter l’effet saucisson peut être salutaire parfois. A ce moment là, la chemise doit être coupée avec un bas horizontal et fendue sur le côté.

ILLUS54

Et au fond, réfléchissons bien. Quand il fait très chaud, que porter? Une chemise à manches longues que l’on retrousse ? Idiotie, car le roulé comprime alors le biceps, empêchant l’air de passer, on a alors encore plus chaud. Un client me disait récemment que la chemise manches courtes présentait le désavantage d’un polyvalence restreinte. Oui, mais on ne fait pas sa vie sur 4 chemises. Je possède une quinzaine de chemises à manches courtes (popeline blanche, bleu gendarme, rayé blanc/bleu ou à carreaux, certaines en lin) que je ne sors que l’été. Le reste de l’année et surtout l’hiver j’ai quelques coloris très différents. Et puis à Monoprix, les chemises manches courtes bien coupées ne valent pas très chères…

La chemise manches courtes à l’extrême avantage de faire circuler l’air sous les bras et le long du corps. Par ailleurs, comme elle s’enfile par le devant et se boutonne, même lorsque l’on transpire fort, elle reste facile à retirer. J’ai déjà expérimenté le polo dans de telles circonstances, il faut alors se débattre pour en sortir. Le jersey petit piqué à de ce point de vue beaucoup de progrès à faire. Il est assez lourd et prend l’humidité, à la différence d’un tissu fin de coton. D’autres désavantages du polo sont son aspect saucisson sur les corps pas trop musclés et un pied de col très bas difficile avec certains physiques, comme les cous longs. Un ami me dit récemment que la chemise manches courtes n’est pas chic. Lui porte des polos avec un gros logo brodé dessus. Mais enfin de qui se moque-t-on? La chemise à manches courtes doit en plus se repasser, signe d’un certain train de vie estival. Alors que le polo sèche sur un cintre seulement.

Enfin il y a le t-shirt, mais je vous laisse dresser la liste de ses défauts d’élégance…

Bref, pour ma part, je continue de porter mes chemises à manches courtes, elles sont tellement fraiches quand il fait chaud. Et regarde amusé mes contemporains retrousser leurs manches 😉 Je vous laisse y réfléchir d’ici la semaine prochaine, pour un dernier billet illustré qui marquera la fin de la saison !

Bonne semaine, Julien Scavini

19 réflexions sur “Réhabilitons la chemise à manches courtes

  1. Adlen AGBESSI 7 juillet 2014 / 21:44

    Si seulement, je pouvais en porter…mais quand on a des petits bras, ça devient vite ridicule : )

  2. Charybde et Scylla 7 juillet 2014 / 22:34

    Il fallait oser ! Belle démonstration. Personnellement, porter une chemisette ne me serait jamais venu à l’esprit. À l’avenir, peut-être… Mais évidemment ni blanche, ni cravatée. Et de préférence dans un style safari. Le pantalon, les souliers, la montre, tout doit être à l’avenant…

  3. wlspencer 7 juillet 2014 / 23:08

    Malgré mon jeune âge j’ai une aversion pour les chemises manches courtes peut-être parce que j’en vois trop et affreuses sur le dos de mes contemporains. Pourquoi ne pas profiter de l’été pour sortir nos chemises en lin ? La décontraction de la « chemisette » une élégance en plus je me sens vraiment nue en manchette. Pour ce qui est du polo, ne suffit-il pas de demander à une bonne couturière de retirer le logo sous le coeur ? Pour ma part c’est ce que je fais. Elle m’a un peu regardé comme un OVNI au début mais je ne tiens pas à passer pour un homme sandwixh…

    • Adlen AGBESSI 7 juillet 2014 / 23:21

      ….ou pour une publicité ambulante : )

  4. charlesbilgerCharles 7 juillet 2014 / 23:39

    Je trouve ca tres chic; decontracte et tout de fois formel. Le chic du dimanche. La chemise a manche courte est le bon sens, par oposition a la mode, mon meilleur exemple est qu elle a toujours ete utilisee dans le vestiaire militaire.

    Tintin, dans les premiers albums, porte une chemise a manche courte uni avec cravate, veste, et pardessus pour la pluie. En lisant je me suis rendu compte de l’aspect pour ajouter des couches.

  5. byseverine 8 juillet 2014 / 06:49

    mais je suis tout à fait d’accord avec toi le polo c’est joli quand on est très jeune arrivé à un certain âge le cou plissé ne lui sied guerre (et cette sur enchère de logos plus gros les uns que les autres bof bof c’est un étalage de snobisme à mon sens) j’aime bien mon mari en chemise à manches courtes en lin de préférence je viens juste de lui en coudre une à carreaux (avec raccords parfaits hum) c’est simple chic et plus joli qu’un t-shirt même avec un bermuda oui tien abordons le bermuda….

  6. Camisa 8 juillet 2014 / 10:47

    Ah !, cette question toujours polémique de la chemise à manches courtes. Belle tentative de réhabilitation, à laquelle je ne suis pas insensible, et qui me pousse à tenter de préciser les lieux et circonstances dans lesquelles il m’arrive de l’utiliser, tant, comme vous l’avez dit, il s’agit d’un vêtement décontracté – je dirais même, très décontracté – :
    – Jamais de manches courtes au bureau, même le vendredi, en été sans veste et cravate.
    – Jamais de manches courtes en ville, même hors du travail.
    – Jamais de manches courtes dans les bâtiments officiels, dans les édifices religieux lors des cérémonies (l’été, dans les stations balnéaires, il est choquant de voir tous ces hommes, parfois d’âge avancé, assister à la messe en chemisette, bermuda et espadrilles, comme s’ils se trouvaient sur la plage…)
    – Tout à fait acceptable en revanche sur la plage, pour laquelle elle semble destinée.
    – Acceptable aussi à la campagne en été, dans les régions du Sud lorsque la canicule sévit, dans un contexte de vacances et dans la stricte intimité familiale et amicale très décontractée (Dès que l’on reçoit des inconnus, on doit la proscrire).

    Peut-on enfin tolérer de déboutonner plus d’un bouton au col ? Il me semble qu’au-delà, ce n’est plus de la décontraction, mais du relâchement ! (figurine de gauche peu enthousiasmante sous ce rapport, tout comme son pantalon sans ceinture. Placer une ceinture en textile ?)

    PS: d’accord enfin avec vous sur la liberté de la porter en dehors du pantalon, dans les circonstances les plus décontractées, avec effectivement un côté avantageux pour les silhouettes un peu « enrobées » (figurine de droite cette fois-ci très probante)

  7. Eminence Grise. 8 juillet 2014 / 14:48

    J’aime beaucoup quand vous taquinez vos contemporains ! Ils sont si susceptibles ! 😉

  8. Emmanuel 8 juillet 2014 / 22:18

    Excellent.
    Pour ma part, je porte volontiers la chemise à manche courte l’été. Elle a, à mes yeux, d’être plus habillée que le polo. Je la porte préférentiellement avec des chinos et quelquefois avec des bermuda. En particulier en vacances ou en bord de mer ou même lors de très fortes chaleurs en ville, j’y recours . Avec l’âge, je délaisse le polo tout comme les chemises slim qui me donnent un aspect boudiné, le corps se modifiant. Dans mon ancien statut de militaire, je la portais dès les beaux jours et de manière permanente. En un mot, j’aime la chemise à manche courte pour son confort et son élégance décontractée. La seule alternative est à mes yeux le polo manche longue comme le portait Gianni Agnelli.
    Bref, je souscris à la prise de position de monsieur Scavini.
    Bravo.

  9. Nègre Collignon Christiane 9 juillet 2014 / 12:49

    Je suis convaincue et mon époux plus que moi. Il porte des chemises à manches courtes l’été et l’hivers quelquefois. Il a toujours chaud et travaille dans des bureaux bien chauffés ; son métier le lui permet. La mode est un éternelle recommencement il faut raison garder !!!

  10. Pixys 17 juillet 2014 / 19:20

    Pour ma part, je ne vous suis pas : en porter au Sahara ou en Inde, oui, le cadre s’y prête. À Paris, beaucoup moins. Leur légèreté et le fait qu’il y ait moins de matière qu’une chemise « normale » leur donne un aspect destructuré peu élégant à mon goût. Même si les températures sont élevées, je porte ma chemise avec une veste et même si j’ai chaud et que je transpire, je supporte et cela ne se voit pas. Cela dit, chacun fait comme il veut 🙂

    • Julien Scavini 21 juillet 2014 / 10:26

      Exact 😉

  11. Christophe 25 juillet 2014 / 13:46

    Je souscris entièrement à l’analyse de M. Scavini.

    Bravo et bonnes vacances à vous !

  12. starzend 7 août 2014 / 10:06

    Il semblerait que porter une chemise à manche courte avec une cravate serait un signe annonciateur de burnout:

  13. gillessuisse 17 août 2014 / 17:17

    Hello,
    Testé cette année la chemise blanche en lin, manche longue.
    Taille légèrement plus large que celles en coton, histoire de laisser passer l’air. Parfois manches retroussées en cas de grande chaleur.
    Résultat: confort excellent et (à mon avis) aspect décontracté mais mise mieux finie qu’avec une chemisette.
    Conclusion: la chemise en lin mérite de revenir sur le devant de la Seine.
    Meilleures salutations.

    Gilles

    • Julien Scavini 22 août 2014 / 13:08

      Les chemises en lin sont très agréables, c’est un fait !

  14. Grégoire D. 14 septembre 2014 / 21:03

    Personnellement, je trouve que le t-shirt, à condition d’être blanc, près du corps et dans une jolie maille à l’ancienne, peut-être très à propos en été. Je n’hésite pas à le rentrer dans le pantalon. Mais cela peut sans doute devenir un peu facétieux quand on a plus de trente ans.

  15. Octobre 21 août 2016 / 13:32

    Bonjour

    Très bon article.
    En lisant les commentaires, je me demande si tout ceci n’est pas lié au degré de « flexibilité » de chacun? Pour moi, le vêtement avant d’être beau se doit d’être fonctionnel et utile. Et donc, par exemple, transpirer sous sa chemise et sa veste sans chercher de solution ne me convient pas. Je préfèrerais encore, en caricaturant à l’extrême bien sûr, porter une chemise hawaïenne rouge écarlate à l’office du matin.

    A propos, quel type de col (cutaway/italien, français/classique ou américain/boutonné) convient le mieux à la chemise manches courtes?

    Merci

    • Julien Scavini 22 août 2016 / 10:30

      Bonne question. J’ai un peu tout moi même : col boutonné bien sûr, petit col ou col très ouvert, comme certains polos…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s