Les détails colorés

Depuis très longtemps, les logos brodés et autres petits insignes ornent les vêtements sports, comme le polo et parfois les chemises, Ralph Lauren en étant l’exemple le plus parfait. Depuis une décennie, je vois aussi pulluler d’autres détails colorés apposés sur les vêtements classiques. Ainsi, la veste a été assaillie d’effets de style. Il y a eu les boutonnières colorées. Une au revers ou une en bas de manche, voire toutes. Puis il y a eu les boutons colorés, tous ou juste un en bas de manche. Trouvailles de stylistes en manque d’inspiration?

Quoiqu’il en soit, j’ai toujours été navré de ces bidules. Ça n’a aucun intérêt il me semble, à part attirer l’attention sur des costumes qui de toute évidence sont médiocres. Car il faut bien se l’avouer, à part Célio et consort, peu de maisons de qualité ont osé ça! Ces trucs en trop sont presque un panneau porté sur la personne, les signes extérieurs visibles d’un goût du too much mal placé. Il y a bien d’autres moyens de faire remarquer son goût. Prenez le mouchoir de pochette par exemple. Ou la fleur à la boutonnière. Ou une paire de chaussettes colorées. Voilà des vrais signes d’élégance.

Surtout, ces détails vieillissent affreusement vite. Remarquez déjà comme ils ont disparus des rayons. Certains stylistes ont quand même dû se rendre compte de la niaiserie intellectuelle de l’affaire. D’autant plus que les clients se lassent de tels effets. Un costume aux boutonnières bleus prend très vite un coup de vieux passé une ou deux saisons…

Ce qui dénote une belle veste, c’est un beau tissu. Un tissu précieux par son tissage et sa matière ; un tissu riche par sa lumière et ses effets. Un beau tweed se suffit à lui même. Une belle flanelle se suffit à elle même !

illus124

Par contre, au rayon chemise, je suis plus disposé à faire des concessions.

Je note tout de même la tentative des boutons colorés… Là encore, je passe. Je note aussi l’idée de disposer des boutons sur le côté des cols. Je passe encore plus. Je note enfin les cols à étages multiples et colorés. Je me bouche carrément le nez.

Ceci dit, des maisons comme Paul & Shark, Hilfiger, La Martina et d’autres, ont tenté les détails colorés. Notamment en essayant d’enluminer la garde des boutons. Vous savez, le bord de la chemise devant où sont cousus les boutons. Chemise fermée, on ne voit presque rien. Col ouvert, la bande colorée, parfois rayée sous la forme d’un gros grain comme les chapeaux, apparait. Parfois pour scander les couleurs de la marque. Pourquoi pas. Sans cravate, elle donne une note de gaieté bienvenue.

Les intérieurs de pieds de cols et les intérieurs de poignets peuvent aussi être réalisés dans un tissu contrastant. C’est un détail léger qui là aussi n’apparait que col ouvert. Je dois dire l’avoir tenté quelques fois pour des amis qui me demandent des chemises de week-end. Si les tissus sont choisis en camaïeu de bon goût, c’est à dire dans des teintes légères et harmonieuses, c’est pas mal du tout.

Mais là encore, rien ne remplace un beau tissu et de beaux boutons en nacre. La digne élégance ne se remarque pas au premier coup d’œil, elle se hume.

Sur les chaussures, c’est pareil. Inutile de vouloir acheter une paire avec plein de couleur et des détails voyants. Au contraire, un très beau modèle bien ciré attirera plus le regard des passionnés qui verront en vous un connaisseur. Les chaussures simples et classiques peuvent par ailleurs s’émanciper un peu avec des crèmes colorées qui donnent des nuances différentes. Pour les mariages, je souffle toujours à mes clients que des lacets peuvent se changer pour le jour J. Des lacets bleus sur un soulier noir ne sont pas déshonorant s’ils rappellent la tonalité générale.

En bref, comme vous le voyez, je navigue à vue parmi l’ensemble des propositions contemporaines, souvent trop voyantes et extravagantes. Je ne suis pas contre mais j’avance avec précaution.

Car au fond, je suis un grand admirateur des vêtements militaires d’ancien régime. Avec leurs écussons, leurs broderies, leurs boutons armoriées, leurs ganses et leurs sous-tâches, ils sont un festival de couleurs et de beautés. Il n’est donc pas interdit, dans un monde moins figé où le costume perd du terrain, de s’interroger sur de nouveaux codes et artifices pour embellir les vêtements. Le nombre d’habits est plus restreint aujourd’hui. La veste cède du terrain et les chemises deviennent incontournables. Pourquoi ne pas rechercher des moyens d’apporter de nouveaux ornements ? Le tout est de le faire avec goût… Et tous les goûts sont dans la nature. En attendant la juste réponse. Existe-t-elle ?

Bonne semaine, Julien Scavini.

6 thoughts on “Les détails colorés

  1. Raphaël S 20 février 2017 / 23:25

    Finalement, Le Corbusier aurait-il eu raison, lorsqu’il écrivait, en 1925 dans « l’Art décoratif d’aujourd’hui », que l’ornement sert uniquement à masquer la médiocrité de la réalisation?

    Excellent article !

    • Julien Scavini 21 février 2017 / 10:24

      Ah, comme LOOS. Tout ces modernistes me bouffent. Non l’ornement gratuit est aussi un plaisir. Le revêtement compte aussi ! L’embellissement est nécessaire à la vie. Mais celui-ci doit être réfléchi et rendu logique !

  2. Clément 21 février 2017 / 08:13

    Sur les vestes, il y a un détail coloré qui me semble bien trouvé (peut-être car il est peu visible): il s’agit de la feutrine sous le col, qui peu apporter un contraste avec la couleur de la veste, ou bien faire un rappel d’une teinte du motif. Je vois bien une feutrine orange vif sur un Donegal avec une pointe de orange, ou bien du bleu ciel faisant un rappel avec les lignes d’un prince de Galles.
    Certaines marques (a tendance Preppy: Ralph Lauren, Gant, Eden Park) remplacent parfois cette feutrine par un reps de soie rayé, en particulier sur les vestes sports, faisant écho aux cravates club couramment portées avec ces vestes.
    Qu’en pensez-vous?

    • Julien Scavini 21 février 2017 / 10:25

      La feutrine me semble très accessoire. En revanche, le placement de soie à cravate est plus qu’une bonne idée, c’est une idée lumineuse, qui va emmener ce vêtement vers des formes nouvelles je pense..

  3. NicK 21 février 2017 / 13:01

    « Les intérieurs de pieds de cols et les intérieurs de poignets peuvent aussi être réalisés dans un tissu contrastant. »
    J’ai quelques chemises ainsi réalisées. Pas trop voyant avec un tissu à motif géométrique ou un paisley cela passe super bien. 😀

    Sinon les lacets de couleur avec des derbies en veau velours, cela peut être très beau surtout en été avec une tenue plus décontractée. 😉

  4. Emmanuel 26 février 2017 / 10:39

    Je m’interroge: pourquoi certains détails colorés seraient ils plus acceptables que d’autres (tant qu’ils en restent au stade de détails) ?
    Ne serait ce pas parce qu’on est habitué à les voir et qu’ils ont franchi la barrière temporelle de l’effet de mode, tant honni par les amateurs de style.
    On peut donc imaginer que les 1ers écussons et symboles de marques sur la poitrine d’un polo ou d’une chemise ont d’abord été considérés comme étant d’un très mauvais goût.
    Un certain crocodile ou cavalier par exemple ?
    Certains élégants ne proscrivent ils d’ailleurs pas le refus de tout ornement, en bon janséniste qui trouve son plaisir dans celui de ne jamais succomber à celui du superflu ?
    Donc certains détails colorés aujourd’hui vus comme vulgaires ne sont il pas les ornements bienvenus de demain ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s