Le costume en coton

Évidemment, nous avons passé deux mois enfermés alors qu’il faisait un soleil radieux à l’extérieur. Et parfois même chaud. En ce jour attendu de déconfinement, il a plu! Je l’avais parié avec un ami sur un ton de badinerie il y a quelques semaines sans penser que … cela serait vrai. J’aurais du jouer un sous. Quoiqu’il en soit, en Mai, il est temps de sortir les tenues d’été de leur remise.

J’affectionne bien les costumes beige, car cela change résolument des couleurs de l’hiver, du gris et du marine général. Et puis cela se voit si peu. Un petit esprit suranné flotte sur le costume sable. C’était un grand classique de la garde-robe qui s’est perdu. Je pense surtout que celui-ci détonne probablement trop dans les environnements de travail institutionnels.

Il est évident que d’autres dépenses passent avant le costume beige. Là où il est possible d’envisager un peu plus de vêtements pour l’hiver, en tweed, flanelle et autres lainages lourds, l’été donne surtout envie de se vêtir le moins possible.

J’ai la chance par mon travail de pouvoir être en costume. Et en costume sable l’été. Donc je ne me prive pas.

Bien sûr on ne le dira jamais assez, la laine est la matière la plus respirante qui soit. Surtout si la trame de tissage est résolument ouverte, si les fils sont espacés. La laine froide a cet avantage de laisser passer une petite brise. Et un peu de mohair rend le tissu plus solide.

Toutefois à côté de la bien heureuse toison, je me suis essayé en 2015 à un grand classique masculin, le costume en coton. Les militaires depuis longtemps utilisent cette matière pour les uniformes tropicaux. Dans la vie civile, le costume de coton connait une grande variabilité de modes. C’est surtout une icône de la garde-robe américaine, pays qui subit des chaleurs écrasantes l’été. Et les anglais ont su lui donner ses lettres de noblesses.

Le coton a l’immense avantage de ne pas gratter par rapport à la laine. Un fait indéniable. Il est assez neutre thermiquement. En revanche le tissage serré ne laisse pas du tout passer l’air. Mais il sèche rapidement en contrepartie. Une longue succession d’avantages et inconvénients ne permettrait pas de toute façon de trouver un consensus pour ou contre. Le coton froisse presque autant que le lin, mais il est plus souple. Le lin est plus frais, mais le coton d’un entretien plus facile, etc… La lutte serait sans fin.

On dit généralement que les tailleurs n’aiment pas travailler le coton. Et c’est bien vrai. Cette matière, c’est la chienlit. Elle est difficile à travailler d’abord car toutes les coutures marquent. Même les bâtis laissent des marques. La mise sur toile est bien difficile, car c’est jamais net. Le coton ne drape pas, ne gonfle pas. Il n’a aucune mystique, aucune supériorité. Il est plat et sans relief. Le lin est bien plus facile et pardonne beaucoup au tailleur. Pas loin de la laine qui est généreuse et le tailleur son maître absolu. Le coton lui est revêche. Le coton n’en fait qu’à sa tête. Le coton marque!

Et puis alors surtout, le coton rétrécie. Vous avez beau le décatir, le laver, le repasser, il rétrécie. A cela se rajoute pour la veste en particulier sa rigidité. Même les cotons les plus fins sont raides. Et cela se ressent immensément dans la veste. Il n’y a pas d’élasticité naturelle. Là où la laine accompagne tous les mouvements ou presque, le coton reste là, il n’aide en rien. Et pour le porteur, pour le client, le couperet est souvent immédiat avec un manque de confort certain.

Pour ces deux raisons, le rétrécissement et la rigidité, j’ajoute en général à la commande une demi-taille sans le dire au client. Surtout aux épaules pour éviter qu’elles ne soient bloquées. C’est d’ailleurs un peu la même chose pour les vestes en velours. Un costume, donc une veste en coton, ne peut pas être près du corps, sinon, rien ne bouge. Et l’été en particulier, l’aisance est primordiale.

A4 Portrait _ Mise en page type

Une anecdote à ce sujet. L’année dernière, un client m’a commandé un costume en coton après quelques costumes en laine plutôt bien réussis. J’étais très réservé sur le costume en coton connaissant les exigences précises de ce client précis, et toutes les difficultés énoncées. Le costume arriva et quelque chose clochait sans pouvoir dire quoi. Mais ça tombait pas trop mal. Pas génialement, mais pas trop mal… Il se révéla au troisième et dernier essayage, le pantalon et la veste n’étaient pas coupés sur le même côté du tissu. En gros le pantalon présentait la face et la veste l’envers… Imperceptible à l’œil car le coton est d’un tissage très basique. L’atelier n’avait pas vu. Bref, j’ai relancé une nouvelle veste. La seconde , identique à la première, était pourtant trop serrée là, trop imparfaite ici.

Je le voyais sans pouvoir dire grand chose autre que, le coton, c’est une plaie pour les tailleurs. Et que j’aimerais faire mieux. Mais c’est du coton. J’ai fini par rembourser le client échaudé et moi avec. Heureusement un habitué s’est trouvé agréablement bien dans celui-ci, et je n’ai pas tout perdu…

Quoiqu’il en soit et malgré toutes ces problématiques, j’en suis à mon troisième costume de coton. Deux beige d’abord. Et un marine arrivé l’année dernière et pas encore tout à fait terminé. La vie est longue et je l’aurais un jour, rien de presse. Comme je les taille à peine ample, ils tombent bien. Enfin, autant que le coton puisse.

J’apprécie l’aspect un peu moins habillé que les costumes en laine. Ce léger froissé apporte une touche de décontraction intéressante. Un détachement. En même temps c’est un trompe l’œil, car le costume en coton, d’un coût similaire au costume en laine, est un détachement calculé. Une allure étudiée faussement décontractée.

Une forme de solidité, de rusticité se dégage du costume en coton. Un esprit d’habit de travail peu recherché, une tenue humble.

Le fait est que lors des fortes chaleurs, le costume en coton est agréable à porter, en particulier bien sûr le pantalon. Et puis surtout, cela permet aux costumes de laine de se reposer et de ne pas s’abimer à cause de la transpiration. Une variété stylistique doublée d’un intérêt de conservation. Allier l’utile à l’agréable!

Et puis avec deux costumes en coton, l’un sable, l’autre caramel, il est très élégant d’échanger les vestes et les pantalons. Un petit air de ce qui se faisait au début du siècle, où personne vraiment ne portait jamais le complet intégral, et où les couleurs claires étaient mixées entre elles. Un sublime camaïeu lumineux.

Bonne soirée, Julien Scavini

Un petit ajout : j’ai testé mes costumes dans un coton type chino, en 260grs ce qui me parait un bon poids. Plus lourd rendrait la veste trop raide je pense. Plus fin est possible mais froisse très fort. Un petit pourcentage d’élasthanne aide au confort, c’est certain sur la veste.

9 réflexions sur “Le costume en coton

  1. Quentin B. 12 mai 2020 / 09:39

    Bonjour M. Scavini,

    Merci pour ces précisions sur la nature du coton.
    Vous souvenez-vous du film La famille Tenenbaum de Wes Anderson ? Luke Wilson y portait un costume sable sublime si captivant que je n’accordais plus d’attention aux dialogues 🙂

    Bonne semaine à vous ainsi qu’à votre équipe,

  2. @d@v 12 mai 2020 / 10:14

    Merci pour votre article. Pour moi un des principaux inconvénients du coton est que les couleurs passent, contrairement à la laine. Avez-vous un avis à ce sujet ?

    • Jean 13 mai 2020 / 08:35

      Selon moi, ce serait plutôt le fait que le coton garde les odeurs le plus problématique.

      • Julien Scavini 14 mai 2020 / 12:55

        Ah c’est vrai aussi cette mention !

  3. nicolas 12 mai 2020 / 10:38

    Je suis bien d’accord. Je trouve que le lin est mieux (si on s’accommode de son côté froissé).

  4. Cédric 12 mai 2020 / 13:53

    J’ai acquis un complet solaro et je ne peux que souscrire à tout ce que vous écrivez, c’est suranné mais diantre que c’est agréable de porter cela en ce moment. Je ne suis pas certain en revanche que cet été, cela soit agréable

  5. wiwfxmas 15 mai 2020 / 09:09

    Le coton se détend aussi un peu non ? Comme du jean, être un peu serré au début n’est peut être pas anormal ? Par ailleurs, le coton clair peut montrer des traces de transpiration en cas de fortes chaleurs. c’est plutôt un costume d’avril mai pour moi.

    • Julien Scavini 17 mai 2020 / 18:42

      Hélas je n’ai constaté aucun élargissement au port, pour la veste. C’est vrai que le pantalon s’assouplit toujours. C’est le cas du chino ou du jean. Mais la veste en coton, elle reste raide 🙂

  6. Philippe Muller 10 juin 2020 / 22:33

    Cher Julien, merci pour cette chronique, je ne peux que partager votre analyse des travers du coton quand il s’agit d’y couper une grosse pièce, un costume. En fait le costume en coton commence à ressembler à quelque chose d’élégant après dix ans d’usage, et là il commence hélas à s’élimer car il reste moins résistant aux frottements que son cousin en laine. Si le coton est assez épais, ça va, il porte beau sans tirer à la cloche, mais alors il se révèle trop chaud pour les températures caniculaires, de plus ne plus fréquentes sous nos latitudes.
    Au passage, j’ai beaucoup ri, vous vous en doutez, en lisant l’anecdote que vous relatez en y évoquant « les exigences précises de ce client précis »… Eh oui, dévoilons le secret (voilé de coton, le secret, on le suppose), je suis ce client, comment dire ? Vous ne pouviez pas le dire comme ceci, mais je peux le dire, je suis « le client chiant ». Nous le connaissons tous et le tailleur a souvent envie de lui montrer la porte pour qu’il aille se faire habiller ailleurs. Cela dit; le client chiant est assez précieux pour les artisans consciencieux, talentueux et exigeants (c’est votre cas, ne rougissez pas), car il pousse à sortir de sa zone de confort, à déployer tout son art, fût-ce dans la douleur. Bref, je voudrais souligner ici combien votre geste commercial in fine était inattendu et généreux, un geste très élégant en somme, que peu de commerçants auraient eu après avoir passé autant de temps à cette commande. Encore bravo et merci ! Quant au prochain costume estival, mmm… Il faudra que nous tâtions du lin 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s