Petit amusement pictural

Petit amusement ce soir autour d’un tableau. Je vous invite d’ailleurs à vous livrer à ce petit jeu en commentaire.

Paris brille en ce moment de belles expositions. Il y a à la Fondation Vuitton, La Collection Morozov. Icônes de l’art moderne. Et au Petit Palais, Ilya Répine. Peindre l’âme russe. La foule s’y presse. Malgré l’encombrement des salles, voilà une bien heureuse façon de commencer l’année et de surtout, de déconnecter de ce jour sans fin qu’est le Covid et ses informations associées. Du beau.

Un ami m’a envoyé une photo d’un tableau de 1873, d’Ilya Répine (1844-1930). Voici la photo :

Le cartel est le suivant : « Répine livre ses premières impressions de Paris dans des scènes de genre, qui étaient alors à la mode. L’artiste choisit comme décor une rue animée de Paris, reconnaissable à la colonne Morris qui fait la réclame pour un bal populaire. Mais le spectacle est aussi dans la rue, mené par cet habile charlatan qui fait l’article et propose des fioles de différentes couleurs, à une assistance médusée. »

Je ne sais pourquoi, j’aime beaucoup ce tableau. Tout un monde y figure. Un vieux monde. Un autre temps.

Mon ami me posait une question à propos du monsieur asiatique au milieu. « Le chapeau haut-de-forme n’est-il pas exclusif des soirées et tenues habillées ? »

La réponse est à deux niveaux. Oui, avec le temps, le haut-de-forme est bien devenu le chapeau habillé. Celui que l’on porte avec la queue-de-pied, ou la jaquette. Le chapeau des bals ou des mariages. Ou des courses à Ascot.

Mais non par ailleurs. Car en 1873, c’est un chapeau bien plus courant, pour la simple raison que tout le monde porte un chapeau. De par le fait, ce modèle est plus usuel. Les adaptations de Dickens en font souvent grand usage, pour les riches comme pour les pauvres. Pensons aussi que le haut-de-forme repliable existe. Il s’appelle le chapeau-claque ou le gibus. La peinture ne nous dit pas s’il s’agit d’un haut-de-forme de grand qualité, un « huit reflets » comme ils étaient parfois appelés, ou un bête chapeau de troisième main.

Voilà pour la réponse.

Toutefois, ne nous arrêtons pas là. Continuons de regarder ce chinois. Lui nous regarde bien.

Son chapeau tout de même colle bien avec sa tenue, qui est plutôt élégante. Gilet et pantalon noir, cravate nouée (on disait une régate à l’époque). Il n’y a pas de dissonance entre cette tenue et son couvre-chef.

Toutefois, il porte une blouse. D’où la confusion de mon ami. J’évoquais avec lui la possibilité que ce chinois, voulant assister au spectacle, aurait rapidement pris son chapeau et n’aurait pas enlevé sa blouse. Son frac ou sa redingote restant sur la patère. Il n’a pas pris le temps non plus de resserrer son col de chemise qui baille un peu. Ou alors est-il en pause. Peut-être cache-t-il une cigarette dans son dos ?

L’homme au premier plan à droite, celui qui se fait alpaguer par le margoulin, porte lui la tenue complète, avec redingote croisée. Tout en noir.

Mais notre chinois a une blouse. Là est le jeu de ce soir. Quel peut bien être le métier de celui-ci ? Pourquoi porte-t-il une blouse ? Et l’homme à côté aussi. Sont-ils collègues ?

  • Ce ne sont pas des peintres. Leurs blouses sont éclatantes.
  • C’est une blouse que j’ai vu sur des menuisiers. Le sont-ils ? Mais notre chinois n’aurait peut-être pas un si joli costume dessous.
  • C’est une blouse de sculpteur peut-être. Métier érudit. Est-ce que l’homme en bleu à droite est son assistant ?
  • Ou l’inverse, l’homme en bleu est-il un sculpteur de renom auprès duquel notre chinois se formerait ?
  • Mais l’homme en bleu porte des sabots tout de même.
  • Sinon, autre hypothèse. Notre chinois serait-il … préparateur en pharmacie ? Cela expliquerait la blouse ET la tenue élégante.

On peut continuer à disserter sur le sujet. Que voyez-vous de votre côté ? Qu’en pensez-vous ? Quelle hypothèse étayiez-vous ? Nous ne saurons jamais. Alors autant s’amuser ! Pour vous, que fait donc ce chinois ?

Amusez-vous bien et belle semaine ! Julien Scavini

10 réflexions sur “Petit amusement pictural

  1. Vincent 18 janvier 2022 / 08:26

    La première idée qui me vient est celle de Croque mort. Expliquant ç la fois la tenu et la blouse ….

    • Julien Scavini 18 janvier 2022 / 21:29

      J’y avais pensé aussi, influencé par le noir toutefois.

  2. Nicolas 18 janvier 2022 / 09:17

    Bonjour Julien,

    Hé bien je dirais que ce chinois porte une blouse d’apothicaire… En tout cas c’est ce pour quoi il veut se faire passer car Il est un complice du charlatan. Au bon moment, il va intervenir pour donner une caution aux produits proposés !

    • Julien Scavini 18 janvier 2022 / 21:30

      Autre idée intéressante 🙂

  3. Andrés 18 janvier 2022 / 12:32

    Notre homme au haut-de-forme est-il chinois? J’ai l’impression que Répine aime dessiner lés paupières de cette façon. Sa moustache semble blonde. Peut-être est-ce un Eurasien, un Tartare de l’Oural? Peut-être est-il membre de l’Okhrana, la police secrète russe de l’époque. Serait-il en train de surveiller le peintre?

    • Julien Scavini 18 janvier 2022 / 21:30

      Voilà qui va encore plus loin !

    • Andrés 19 janvier 2022 / 14:56

      Je n’arrive pas à modifier mon propre texte. En voici une version corrigée:
      Notre homme au haut-de-forme est-il chinois? J’ai l’impression que Répine aime dessiner en général les paupières de cette façon. Sa moustache semble blonde. Peut-être est-ce un Eurasien, un Tartare de l’Oural? Peut-être est-il membre de l’Okhrana, la police secrète russe de l’époque. Serait-il en train de surveiller le peintre?

  4. francefougere 18 janvier 2022 / 19:16

    Dans les tableaux de Gustave Caillebotte, les hommes portent ce haut – de-forme.
    Toujours très intéressant 🙂

  5. Muskar 27 janvier 2022 / 16:24

    Sur la gauche, la dame qui porte un panier de linge sur la tête pourrait également être chinoise. Ce qui ferait de notre homme en blouse blanche un blanchisseur. Le haut de forme au bord deformé par les vapeurs de l’étuve peut-être

    Une tête étrange, celle qui apparait au dessus de l’épaule gauche de notre homme, qui rappelle Elephant man.

    • Julien Scavini 27 janvier 2022 / 17:41

      Voilà une étude fort intéressante !! Merci pour cette participation.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s