Le crépon de coton

Sous ce nom amusant du logiciel de traduction se cache en fait le fameux seersucker tant apprécié des anglais et des américains. Parlons en ce soir.

Le seersucker de coton est un tissu généralement rayé, utilisé pour confectionner des tenues estivales. Ce terme anglais découvert en Inde provient du perse  « shir o shekar », qui signifierait « de lait et de sucre », probablement du à la ressemblance de ses raies alternées lisses et grossières. Le seersucker est surtout reconnaissable à son tissage curieux. Les fils de trame et de chaîne ne sont pas tendus de la même manière sur le métier.Peu de fabricants existent encore sur ce type de matière, son tissage étant long et complexe. Car une fois les fils bleus (par exemple) insérés dans le tissu, la laize produite est détendue, donnant au drap une apparence froncée le long des rayures blanches. Cette caractéristique facilite la dissipation de chaleur et la circulation d’air. Il convient évidemment de ne pas repasser un seersucker. En revanche il a un côté pratique car infroissable et lavable en machine.

Il est possible de trouver de nombreux articles en seersucker, allant des costumes aux bermudas, en passant par les peignoirs. Les couleurs les plus communes, outre le blanc de fond, sont le bleu et le marron. Mais il est également possible de trouver des raies vertes ou violettes, toujours légèrement plus large que des têtes d’épingles.

Ce sont les commerçants musulmans qui ont rendu célèbre cette étoffe qui fut popularisée dans les chaudes colonies britanniques. Il fut également utilisé pour les uniformes des infirmières durant la deuxième guerre mondiale. Les Américains l’apprécièrent aussi avant le développement de la climatisation. Si son origine dans ce pays fut relativement difficile, il devint à partir du début du siècle la tenue par excellence des gens du sud. Peu à peu les gentlemen du nord le portèrent, popularisé également par les étudiants qui y voyaient à la fois une nouveauté pratique et une occasion de se démarquer des traditionnels costumes. Les journalistes politiques rendirent également honneur au seersucker, en commentant les débats à Washington, ville relativement chaude l’été.  Il est toujours à noter qu’au mois de Juin, il est habituel pour les sénateurs américains de porter des costumes en seersucker, lors des bien nommé seersucker thursday.

S’il est véritable (et donc non lisse), ce tissu constitue une agréable solution pour l’été, à utiliser certes avec modération, mais qui peut faire un effet certain. Voir un élégant porter un costume de cette matière annonce certainement le printemps et le retour des chaudes journées ensoleillées. Traditionnellement, vous trouverez cet article chez Brooks Brothers, bien que de nombreux autres confectionneurs en vendent également.

MàJ: dans le dictionnaire du textile, on trouve aussi à l’onglet historique la définition suivante: tissus de soie, d’or et argent à l’effet ondulé originaire de l’inde et destiné aux habits de cérémonie. Il fut importé en Europe aux alentours de 1746 et devint très recherché à la cour du roi louis XV(1764) – dictionnaire international des tissus.article du journal du textile du 6 avril 1998. Voilà qui n’est pas forcément contradictoire avec son histoire anglaise.

10 réflexions sur “Le crépon de coton

  1. Le Chouan 31 mars 2010 / 21:43

    Un costume en « crépon de coton » – pas facile à porter de nos jours, non ? Peut-être faudrait-il conseiller la veste seule, avec un pantalon blanc léger.
    Le rendu du tissu sur vos figurines est très réussi.

  2. François S 19 avril 2010 / 21:11

    Que suggérez-vous de porter aux pieds avec un tel costume? Je crois voir que votre préférence va aux mocassins?

    • Julien Scavini 20 avril 2010 / 17:57

      Des mocassins solides (genre penny loaffer ou tassel loaffer) en veaux-velours ou en marron clair/beige, ou alors des souliers richelieus, en beige voire même blanc… Il faut tester, j’ai toujours un peu de mal à répondre d’instinct sur ces questions 😉 Enfin bref, toutes sortes de souliers (mocassins, richelieus, derbys) qui soient estivaux: couleurs crèmes et pourquoi pas des bicolores…

  3. Hebe 20 mars 2011 / 15:52

    Je reviens sur ce message (en fait, je faisais une recherche sur «quoi porter avec le «seersucker»?») J’ai trouvé à un prix ridicule de quoi me faire tailler une veste dans ce tissu, blanc et bleu gris, et je fais mettre avec avec une doublure en coton gris clair, montée, je crois qu’on dit «slack jacket», simplement doublée devant et à moitié du dos.
    Hélas, pas assez de tissu pour le pantalon coordonné, et je me demande… Un pantalon blanc, ou crème ou beige? Le blanc paraît évident, mais que penseriez-vous des autres couleurs? En lin? En popeline de coton? En laine légère? Et un «jean»? (En fait, je n’aime pas les jeans, en plus, un jean, ça tient chaud avec une veste d’été…)
    Pour les chaussures, je vais craquer pour des «white bucks», ou même des «spectators» ou des «saddles» blanches et marron. Des mocassins, j’en ai, des marrons, des noirs, des «en daim», mais je ne trouve pas ça bien avec le blanc. Quant à la chemise, les rayures du tissu de la veste interdisent tout motif. Une chemise blanche, encore? Bref, le «seersucker», c’est léger, mais ce n’est pas facile à porter… J’aurai ma veste jeudi, ou vendredi, je verrai à ce moment là..
    PS. Il y avait aussi le tissu en rouge et blanc. Mais là… Je trouve que ça fait tout de suite marchand de glaces.

    • Julien Scavini 20 mars 2011 / 16:30

      En effet, complexe. Où avez-vous fait réaliser cette veste?
      J’aime la veste en seersucker avec un pantalon blanc, pourquoi pas laine fine ou mohair. Le coton est souvent trop transparent et le lin froisse horriblement.

      Sinon le chinos couleur sable? ou bleu marine? ou bleu clair…

      Chaussure blanche, oui c’est très bien.

      Si l’on prend la veste en seersucker pour un blazer, le pantalon de flanelle gris clair et les chaussures marrons pourraient aller… Sans grande conviction, mais il faudrait tester.

  4. Hebe 21 mars 2011 / 07:39

    Bonjour,
    Et merci pour votre réponse. En effet, je ne pense pas à la transparence du coton. Le lin froisse, mais un petit coup de fer le soir… Enfin, je vais voir tout ça.
    Pour tout vous dire, je vis en Asie, et trouve parfois des échantillons de différents tissus chez un petit revendeur, hélas trop souvent en trop courtes dimensions. Cela permet toutefois d’en tirer des vestes de sport, des pantalons, que je fais réaliser en Chine. En gros, le mètre de tissu, en lin, en seersucker, me revient à dix centimes d’euro le mètre.
    J’ai trouvé un tailleur qui fait un travail correct –sans plus-, et qui me convient pour ce genre de tenues. Il prend les mesures correctement, écoute ce que je lui demande, (revers, longueurs…) même s’il a fallu discuter très longtemps pour lui expliquer que je voulais mes manches de veste plus courtes que celles de mes chemises. Ça ne passait pas… Pour un Chinois, en tous les cas pour celui-ci, c’est affreux. Le résultat est bien mieux que le prêt à porter, en général, et moins bien que chez un tailleur européen. Les boutonnières sont –bien- faites à la machine, (et toutes «fonctionnent» sur les manches), des renforts sont posés, l’aisance est bonne… Bref. un essayage, deux si nécessaire, reprise des problèmes si besoin.
    La coupe d’un pantalon, hors matériel, 10 euros, celle d’une veste dans les 25 euros, selon la difficulté.
    Merci encore,
    Hebe.

  5. charles 14 mai 2011 / 08:39

    Bonjour,

    Merci pour cet article. J’aurais souhaité vous demander ce que vous pensez des vestes en seersucker en double breasted.
    Merci et bravo pour votre blog.

    Charles

    • Julien Scavini 14 mai 2011 / 10:51

      Qu’elles sont intéressantes et très chics. Mais pas forcément très rafraichissante en été, car le croisé ‘enferme’ quand même un peu…

  6. Hebe 14 mai 2011 / 12:28

    Bah… Pas tant que ça.
    Séduit par ce matériau, je me suis fait faire après la veste 3 costumes, dont un croisé. Je trouve que ce n’est pas aussi chaud que ce à quoi on pourrait s’attendre. Peut-être que c’est moi… Je suis capable de supporter, à l’aise, un costume, croisé à un bouton, fait avec un tissu en laine légère, en plein été, sous les tropiques… Alors le seersucker, c’est un pyjama!

    • Julien Scavini 14 mai 2011 / 12:48

      Oh je veux bien le croire. Je me suis fait une sorte de petit coupe vent d’été en seersucker… C’est tellement aéré… Très agréable. Mais du coup, à la première petite fraicheur, on a froid avec 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s