Quelques crans de revers

L’un des traits notables de style en ce qui concerne les vestes est d’abord et avant tout la forme du revers, et par là même, celle de son cran. Nous verrons que si son origine est d’un ordre usuel, comme souvent, l’histoire l’a consacré comme un ornement, certainement pas superficiel. De nombreux modèles existent évidemment, tellement que je ne pourrais en faire le tour. Notons simplement que l’histoire du revers commence naturellement avec le pourpoint, sorte de long habit à queue de pie, dont l’encolure pouvait présenter deux formes: une similaire au col officier (ou mao) et une plus proche du col châle.

Le premier des revers à cran, le plus courant est celui qui ne porte pas de nom en français, mais que les anglais nomment notch lapel. J’ai pris l’habitude de le nommer cran ‘sport’ ou droit, par opposition au cran aigu, plus formel. Il en existe évidemment plusieurs variantes, influencées il est vrai par la mode (ce qui nous le savons, n’a que peu de rapport avec l’art tailleur). Ce cran simple résulte d’une simple idée: le basculement du col officier. Essayez sur votre veste de faire revenir en plus les revers en position non pliée, et vous aurez sous le cou une sorte de col officier. Notez d’ailleurs que la boutonnière peut (si le col est bien coupé), correspondre avec un bouton (rarement cousu), permettant un boutonnage intégral de la veste.

Trois variantes donc du col sport: la version classique, hauteur moyenne (A1), la version à col bas, très années 80 (A2) et enfin la version appréciée aujourd’hui avec un cran haut, nommé folded up par les anglais (A3). Evidemment, ce col simple a donné naissance à de nombreuses études:Avec une patte d’attachement, pour donner chaud lorsque la veste est rabattue (D1), avec des angles arrondis, très à la mode dans les années 30 (D2), avec des contre-anglaises allongées (très ‘tailleurs’ et connoté chasse ou militaire)(D3), et enfin des contre-anglaises en pointes vers le bas (D4), très années 60 et récemment récupéré par Thierry Mugler, même si c’est une grosse erreur de goût, car l’effet tombant donne un air triste un n’importe qui portant cette veste.

L’autre grand modèle de cran de revers est le cran aigu, ou ‘revers de croisé’ (en anglais peak lapel). C’est un modèle un petit plus ardu à bien réaliser (en tailleurs) mais qui est bien plus formel:

Le premier (B1) est évidemment, le plus canonique, avec des pointes modérées, mais donnant un bel effet. C’est par exemple le revers typique du smoking. La version B2, avec ces anglaises à l’horizontal (en rouge) a fait beaucoup d’adeptes dans les années 50. La version outrée du revers en pointes (B3) fut adorée dans les années 30. Récemment Tom Ford l’a réutilisée. Le fait de décoller les contre-anglaises (B4) n’est en revanche plus utilisée depuis les mêmes années 30. Enfin, il est possible de voir quelques stylistes modifier le tracé en proposant une forte asymétrie (rouge et vert) des pointes (B5).

A Paris, sous l’influence de coupeurs talentueux, comme Joseph Camps, il fut tenté de créer quelque chose de nouveau, pour se différencier des coupes italiennes ou anglaises. La chose fut bien réussie à tel point que ces revers peuvent être nommés crans parisiens. Ils sont le résultat de la combinaison des deux cols cités auparavant: la brisure de l’anglaise (comme sur un cran aigu) et du petit cran sport où anglaise et contre-anglaise se séparent: J’en différencierais deux, le premier véritablement ‘Camps’ (C1), remarquable à son tracé perpendiculaire: le haut du revers (rouge) et le bas du col (vert) se terminent à 90°, ce qui donne une belle clarté à la coupe! Le deuxième (C2) est un dérivé du cran Camps imaginé par Francesco Smalto (ancien apprenti coupeur de Joseph Camps). Il a simplement étendu la largeur du revers, et refermé le cran. L’esthétique est plus féminine mais très recherchée également. C’est pratiquement ce col qu’Arnys utilise, regardez les revers de François Fillon pour vous en convaincre…

Autre famille de revers, ceux sans crans, appelés col châle. Notez que le nom du col recouvre alors celui du revers! C’est comme je vous l’ai dit l’un des plus anciens avec le col officier:Le premier est le plus classique (E1), avec un naissance simple, à l’instar d’un revers classique. Le modèle E2 est quant à lui une variation particulièrement appréciée pour les smoking même s’il n’est pas ma tasse de thé. Il est caractérisé par sa naissance marquée en arrondi.

La réalisation du col châle est en revanche plus ardue que les cols à crans. Historiquement, deux options se présentaient aux tailleurs: de couvrir le revers avec de la fourrure, donc pas de couture à faire visible; ou de réfléchir au positionnement d’un couture (entre les pans gauche et droit) qui est le plus souvent placée derrière le cou. Mais il exista des variations, comme les E3 ou E4. Vous voyez ici poindre les cols à revers, dont la nécessité fut exprimée par ce simple problème technique…

Peu à peu (c’est tout à fait notable sur les gravures de mode de la fin du XIXème siècle), le col chale s’est ouvert pour faire apparaitre anglaises et contre-anglaises (E5). C’est à cette époque aussi que l’on se piqua des revers à trottoir (E6) (le satin est bordé par la garniture de tissu). Notons enfin les revers ‘tyroliens’ qui s’épanchent sur la poitrine, rabattus par des boutons et marqués par l’abscence de col.

Bien évidemment, il ne saurait être réaliste de vouloir catégoriser l’ensemble de cols. Mais ce petit aperçu vous donne une idée de l’histoire complexe et souvent croisée des différents revers et de leurs utilités. Nous pouvons en revanche constater l’extrême pauvreté actuelle des types de revers, bien loin de ce que les stylistes appellent la révolution permanente. Evidemment, tous ces cols ne sont pas des réussites, mais leurs combinaisons sur des vestes simples ou croisées, avec peu ou beaucoup de boutons, ouvrent un champ quasi-infini de recherche…

Julien Scavini

15 réflexions sur “Quelques crans de revers

  1. AIRG 24 mai 2010 / 21:55

    Merci Julien
    Comme à votre habitude vous nourrissez mon (notre?) inculture du vêtement et ce billet sur le col (enfin, les cols au pluriel) est un régal…je suis ravi que T.Ford remette au goût du jour des vrais cols et non des cols-croupions (que vous n’avez pas répertorié tant il est hideux)

    bien à vous

  2. Nishijin 25 mai 2010 / 12:24

    Remarquable billet, bravo ! Un des meilleurs de cet excellent blog, à mon avis.

    Petits compléments :
    – si je me rappelle bien, le cran D3, c’est à dire le cran « sport » (tiens, j’ai toujours appelé ça « cran droit » pour ma part, comme quoi…) avec la contre-anglaise allongée était une spécialité du célèbre tailleur Christiani. Il en existe des variantes où le col est intégralement cousu sur le revers, ce qui est plus net, mais aussi nettement plus facile à réaliser.
    – les crans « Camps » et « Smalto » sont en réalité des variations d’un cran très classique, dont on retrouve des exemples dès les débuts de la photo au milieu du XIXe siècle. Mais il est vrai que le cran Camps atteint la perfection tellement il est net.

    En tout cas, je suis ravi de voir un tel catalogue de crans, j’espère que ça donnera des idées aux clients Mesure, les tailleurs sont capables de beaucoup de choses quand on leur donne la possibilité de sortir un peu des dessins les plus classiques.

    • Julien Scavini 25 mai 2010 / 18:41

      Je suis absolument d’accord avec vos remarques. Pour les crans parisiens, il est vrai qu’on les trouve bien avant, mais disons que j’ai fait une synthèse contemporaine.

      Après, pour cette idée de catalogue, c’est vraiment mon idée d’approcher le métier de tailleur et donc les récits sur ce blog, tant les vérités sont multiples et les expériences variées, d’un atelier à l’autre, d’un pays à un autre… Je présente; à chacun de s’en faire une idée après…

  3. gro 31 mai 2010 / 08:28

    Bonjour,

    Merci pour cet article tres interessant. petite question sur le cran Smalto/Cramps/XouY; j’ai juste un tout petit peu de mal ou ca se termine a 90 degres le revers par rapport au cran….

    • Julien Scavini 31 mai 2010 / 18:27

      Le cran, il faut le voir à part, peu importe son angle (grand chez Camps, resserré chez Smalto). L’angle perpendiculaire se situe en haut du revers (en dessous du cran) et au bas du col (au dessus de cran donc). Ce que j’ai figuré en couleur si vous zoomez. Le cran n’est que le résultat de cette coupe (revers+col).

  4. Le Chouan 31 mai 2010 / 17:58

    Un beau travail de recherche, de mise en forme et d’illustration. J’ai appris bien des choses. Merci !

  5. Dexter 11 mars 2011 / 14:36

    Juste une précision : anglaise et contre-anglaise… serait-ce possible d’avoir une petite définition ? Merci!

    • Julien Scavini 11 mars 2011 / 15:17

      Alors prenez le cran du revers : il est délimité par deux côté.
      – le bas du cran est délimité par le haut du revers (l’anglaise)
      – la haut du cran est délimité par le bord du col (la contre anglaise).

      Ces deux lignes continuent et se rapprochent pour faire la couture revers/col qui se retourne à l’intérieur de la veste.

      Les formes de l’anglaise et de la contre-anglaise définissent le type de revers et son dessin.

      • Dexter 26 mars 2011 / 07:56

        Très clair et précis comme toujours : merci beaucoup Julien 🙂

  6. RODRIGUEZ 11 février 2014 / 15:24

    Quel est la taille du revers de col pour un costume assez fitté, à la mode et pour un mariage? Un grand emrcipour votre aide !

    • Julien Scavini 16 février 2014 / 18:54

      Pour moi, un revers fait toujours 8,5 cm minimum. Après c’est suivant votre goût.

      JS

  7. lauramariagrimauxtailleur 29 juillet 2017 / 17:33

    Bravo pour ce bel article extrêmement enrichissant et surtout un grand merci de partager avec nous le fruit de vos recherches, c’est un véritable régal de vous lire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s