Pâte et poils

Rapide article ce soir pour faire le point sur les différentes matières qui s’offrent à nous dans les boutiques, sous la coupe croisée du marketing et de la musique trop forte. Les progrès de l’industrie ont permis de s’affranchir des matières naturelles, complexes et variables par essence, pour s’intéresser aux nouveautés ‘techniques’. Alors que le prix de la laine stagne autour des 3 à 6 euros le kilo, elle reste l’une des matières les plus abondantes et les plus facile à récolter. La terre entière veut déguster de la viande, le mouton nous fournit les deux! Hélas, elle a perdu beaucoup de son usage au profit du coton.

Mais en ces temps de questionnement écologique, celui-ci aussi n’est plus en odeur de sainteté, il n’y a qu’à voir la mer d’Aral pour comprendre. Alors même que la Terre cherche de l’eau douce, en quelques phrases, il est facile et amusant de placer problèmes et solutions en perspectives. Les hollandais ont la solution. C’est par ces mots qu’une récente chronique sur Europe1 cherchait des réponses à la limitation des ressources en coton, et accessoirement en caoutchouc, Adidas prévoyant une forte hausse de la demande mondiale. La réponse hélas n’était pas la laine, mais le bambou ou l’ortie. Et oui les voies des nouvelles technologies sont impénétrables.

De la maille, donc des pulls, des chaussettes, des vestons tricotés en bambou ou en ortie? A première vue, le premier une fois tressé donne l’impression de revêtir une côte de maille en rotin, pas très aisé. De très bons paniers existent, mais difficile de s’en vêtir. La deuxième, si elle est bonne en soupe, n’en demeure pas moins urticante. Alors par quel mystérieux procédé ont ils procédés?

La réponse est toute simple, ils ont remis au goût du jour cette bonne vieille étoffe des familles qu’est la viscose! Eh oui, vous vous demandez certainement très souvent ce qu’est la viscose de vos doublures de costumes: de la pâte à papier! Prenez n’importe quelle source abondante de fibres cellulosiques, broyez là, lavez-là, triturez-là, chlorez-là et vous obtiendrez cette chère pâte blanche découverte par les chinois il y a quelques millénaires. La viscose donc, matière molle et peu coûteuse, dont on peut tirer des fils ou des feuilles (in-tissé de fibres). Au fond, c’est un peu la même chose que la laine, dont on peut tirer des fils ou des feuilles (in-tissé de fibres de laine = feutre). Ceci dit, la viscose, pardon, le bambou, c’est plutôt doux!

De l’autre côté de la chaîne industrielle, on trouve les partisans des fibres animales donc. Ceci, poussés par l’irrésistible envie de ‘luxe’ aime proposer du cachemire à qui mieux mieux. Comment est-il possible de trouver des pulls en cachemire à 39 euros dans les devantures, alors même que la production mondiale chute, à la fois comme contre-coup de la sur-production et des guerres dans cette région qu’est le cachemire..? (Rappelons qu’une chèvre cachemire produit 100 à 150gr de laine par an, uniquement obtenue par peignage, la tonte étant impossible). Envoyé Spécial avait produit un bon reportage sur le sujet. L’adjonction de soie était alors soulevée comme point principal de ce mensonge du marketing. Le cachemire n’est pas une matière démocratisable, même si cela ne plait pas!

Au fond, pourquoi ne pas ajouter de la soie, c’est une noble matière, relativement économique qui plus est. Ce qu’oubliait le reportage, c’est la question du tissage. Le cachemire est caractérisé par ses longues fibres, ce qui rend le produit fini soyeux et doux. Plus la fibre est longue, plus la laine est douce. Ce qui caractérise aussi les mérinos. Les bonnes filatures tissent donc à partir de la belle matière première de fibres longues. Il leur reste sur les bras, après cardage et peignage une sorte de ‘bourre’ de fibres courtes, effectivement de cachemire, mais de piètre qualité. C’est cette matière qui est ensuite achetée par le marché du cachemire démocratique. Car comment expliquer la différence de prix entre un pull à 300 euros et un à 39 euros? Ceci dit, notons par exemple que Ralph Lauren vend à 300 des produits valant 39, sans trop exagérer… Un test simple à vérifier sur vos propres pulls: est-ce qu’ils boulochent? surtout en bas des manches? présentent-ils de petites peluches aux endroits d’usure, que certains pressing prétendent raser? Cette présence manifeste souligne la qualité moyenne d’une matière, la bourre, difficile à tisser, ressortant.

Enfin, ce petit tableau récapitule les différents types de matières textiles. Il est recopié du livre ‘Technologie des Textiles » de I. Brossard aux éditions Dunod:

Julien Scavini

9 réflexions sur “Pâte et poils

  1. Hebe 28 février 2011 / 17:59

    Oui. Le plus drôle ou le plus triste est l’exemple d’une excellente (?) maison anglaise inscrivant, comme matériau, pour une veste pied de poule qui m’avait tapé dans l’œil, «bamboo»… Et les vendeurs reprennent «bamboo». Veulent-ils faire écolo? Branchés? Plaisir aux Fils du Ciel?
    Bref.
    Il faut lire «viscose». Vous avez raison.

    • Julien Scavini 28 février 2011 / 19:00

      Quelle maison? 🙂

      Ceci dit, Holland & Sherry proposait il y a encore quelques mois une liasse de tissus en viscose plus doux que du cachemire!

      • Hebe 1 mars 2011 / 16:58

        Je n’aime guère nommer. Mais vous allez trouver. Cete maison est comme la plupart des maisons anglaises composée de deux noms et d’une esperluette. Renommée pour ses blazers, elle est installée au numéro 1.
        Quant à la veste, l’équivalent de 800 euros, en soldes. Splendide, mais le matériau ne justifiait pas ce prix en confection. À mon avis, bien sûr. Et même si, comme vous le dites très bien, le tissu était soyeux, léger et confortable.

    • Julien Scavini 28 février 2011 / 19:08

      Et le plus inacceptable la dedans, c’est qu’ils font payer très chers ces ‘nouveautés’ en fibre de bambou, je me souviens notamment de pulls ST Dupont vendus fort chers… alors que la viscose, ça coûte rien!

  2. Guillaume 1 mars 2011 / 10:06

    Décidemment, votre savoir technique m’impressionne à chaque article!
    C’est très intéressant, je me rends compte que passer à travers les mailles du filet des mensonges et des tromperies relève vraiment du parcours du combattant!
    Merci!

  3. Ydulière 1 mars 2011 / 11:42

    Le consommateur d’aujourd’hui est soi disant mieux informé… à l’affût et difficile… En tout cas c’est ce que nous disent les journaux et ce que veulent nous faire croire les marques …
    Cependant je crois surtout que le trop plein d’informations tue l’information et le consommateur ne connaît plus les fondamentaux, les basiques et se raccroche plutôt aux dernières tendances. Les marques ont donc le champ libre pour faire ce qu’elles veulent et tout leur marketing se concentre sur l’effet tendance / « Fast Fashion »…
    Du coup tous vos conseils et informations sur les fondamentaux sont les bienvenues… Et si il vous venait l’idée de rédiger un article sur les livres et ressources essentielles du parfait « Chap », je pense que je me ruerais chez mon libraire sur vos conseils !
    Ce n’est qu’une idée …

    • Guillaume 1 mars 2011 / 14:33

      …que j’appuie fortement!
      Mais je crois que notre ami a d’autre projets en tête…

    • Julien Scavini 1 mars 2011 / 18:19

      Beaucoup d’articles figurent déjà dans la bibliographie?

      Et ‘Le chic anglais’ disponible au téléchargement est déjà une bonne étape.

      Quant aux théories Chap, que je suis, elles se fourvoient ces derniers temps, il faudra que j’y consacre un article 🙂

      Quant au classique, oui oui oui. Un pull en bonne grosse laine, bien classique, vaut tout le reste. Sauf si on a les moyens des beaux cachemires…

  4. Dexter 28 mars 2011 / 13:55

    Excellent ouvrage que celui d’Isabelle Brossard, recommandable même aux curieux dont je suis !!! On atteint une certaine complexité parfois (notamment aux niveaux du chapitre sur les armures complexes, armures factices, double-étoffes etc.) qui oblige à prévoir une seconde lecture, voire une troisième, mais c’est assez passionnant que de comprendre, au final, ce qu’on a sur le dos 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s