Le pantalon à carreaux

Il y a quelques années au début du blog, je me souviens m’être intérrogé sur l’usage d’un pantalon à motif, comme le carreau, porté seul, sans la veste. Je trouvais l’idée saugrenue, autant que celle d’un pantalon uni bleu marine. Les années ont passé et mon goût très britannique et très figé dans un carcan de code 1950 a lui aussi évolué. L’âge, mon développement professionnel et la confrontation aux multiples idées soumises par mes clients expliquent peut-être cela.

Quoiqu’il en soit, j’ai pris l’habitude le samedi, le jour du commerce et aussi le jour où je suis le plus en effervescence de m’habiller décontracté. C’est à dire que je ne mets pas de veste. Car lorsqu’il faut se baisser de manière intempestive pour mettre un ourlet en place, ou examiner la longueur d’une manche, la veste n’est pas pratique. Certes, le gilet a été inventé pour cela, mais je n’en ai pas encore assez.

Depuis un certain moment alors, j’ai pris l’habitude de porter un chino bleu marine, une couleur que j’aime, surtout en association avec du marron et du marron veau-velours. Tenue que j’ai renforcée par l’adjonction de paires de bucks blanc et crème que j’ai acheté il y a quelque temps. Car qui dit tenue décontractée ne veut pas dire tenue négligée. J’essaye de cette manière de trouver un style un peu américain 40’s. Seulement voilà, le coton c’est moche. Un pantalon de coton se froisse très vite et fait débraillé. En bleu marine, c’est pire, la couleur fait délavé. Y compris d’ailleurs avec les plus beaux cotons.

A4 Portrait _ Master Layout

En souvenir d’un monsieur très élégant, mais très simple aperçu dans le métro il y a quelques mois, je me suis alors confectionné un beau pantalon bleu marine lumineux, en laine simple super 120’s. Et dès lors ma tenue du samedi était toute trouvée. Chemise à rayures bengal ou carreaux fins, pantalon de laine bien coupé, richelieu ou mocassin en veau-velours, avec quand il fait froid, un peau pull violet, marron ou beige. Un ensemble un peu italien, j’en conviens.

Et puis, un client est venu me voir un peu avant Noël pour réaliser un pantalon de tartan, type golf, pour mettre le week end. L’idée m’est apparue fabuleuse. En regardant des dessins d’Apparel Arts, toujours disponibles ici, je me suis aperçu que la chose pouvait avoir de l’intérêt.

Le pantalon à motif, prioritairement le carreau, le prince de galles ou le tartan, a de l’intérêt car il est la pièce principale d’une tenue. Car lorsque l’on ne porte pas de veste, il est possible d’être vite fade. Or, le pantalon ainsi réalisé apporte immédiatement un plus. En haut, la chemise peut être unie ou arborer de fins carreaux. Le pull-over est le plus souvent uni. Il n’apporte rien mais peut tempérer le carreau.

Aussi, je trouve que le pantalon à carreaux est le parfait lien vers des souliers de qualité. Il les mets bien en valeur dans mon esprit. La tenue peut être dans l’ensemble à la fois sobre et contrastée.

Car le pantalon à carreaux permet de jouer avec une ou deux couleurs. Il peut être gris avec un prince de galles fenêtré violet, il peut être en prince de galles beige, il peut être en tartan de bleu et de marron, il peut être vert à discrets carreaux rouille, etc etc etc. Vous pouvez ainsi broder autour de ces couleurs, pour faire des rappels sur la chemise, d’autres sur le pull ou le cardigan, d’autres sur le soulier. La variété est importante.

A4 Portrait _ Master Layout

Enfin, le choix est moins risqué. Car lorsque l’on parle de veste sport, la réalisation sur-mesure est plus complexe que pour une veste unie. Que choisir ? Quel tweed ? Comment se rendre compte de l’effet final ? Le motif n’est-il pas trop fort ? La couleur pas trop criarde? Que de questions que seuls les plus téméraires osent affronter. Alors qu’un pantalon, entre 300 et 400€, représente un risque moindre et une fantaisie calculée.

Bref, j’ai comme vous le voyez sur ce sujet, abandonné mes grands principes anglais. Car au fond, la plus grande élégance de nos jours est une élégance de la situation. Il ne sert à rien d’être endimanché pour être endimanché. Il convient plutôt de faire l’effort maximum suivant son rythme de vie et le milieu dans lequel on évolue. Être un plouc friqué et décontracté en doudoune Moncler est à la portée de beaucoup. Réfléchir à l’accord de son pantalon de tartan avec son chandail William Lockie et ses brogues est autre chose et le résultat sera toujours plus plaisant aux yeux des amateurs, y compris aux plus britanniques !

Bonne semaine, Julien Scavini

15 réflexions sur “Le pantalon à carreaux

  1. Ramius 9 février 2015 / 17:17

    Je suis tout à fait d’accord!
    Même si je trouve que ça a également de l’intérêt porté avec une veste uni, chose qui fut fait assez régulièrement dans les années 70, certes , pas forcément la décennie la plus élégante, mais fort intéressante néanmoins.

    On peut très bien imaginer un prince de galles ou un pied de poule sur le pantalon de flanelle que l’on associe au blazer!

    Le pantalon tartan est aussi une bonne alternative aux Dinner pants! Un blackwatch associé à une smoking jacket en velours bleu nuit ou vert est d’un très bel effet, bien qu’assez chargé!

    Le problème finalement, c’est que ce sont des pièces très peu polyvalente, il ira forcément avec peu de pièces à manches.

    Bref, c’est un véritable luxe!

  2. Georges 9 février 2015 / 18:56

    Article très instructif mais une faute d’orthographe accroche la vue, ‘osent affrontER’ je vous en prie
    Sartorialement votre,
    Georges

  3. RoSaCe 9 février 2015 / 19:58

    Ah, voilà un article intéressant!
    Je suis assez d’accord avec ramius, même si je suis quand même un peu circonspect sur la pertinence de ce type de pantalon avec un blazer … Autant un chino blazer je vois bien, autant un pdg/pied de poule … Je ne sais pas… Je serais plus allé chercher dans un registre sport: un joli donegal par exemple serait plus neutre que un blazer et serait peut être plus harmonieux avec un pantalon qui est déjà une pièce forte? Je ne demande qu’à être convaincu du contraire remarquez. J’invite ceux que ça intéresse a suivre le blog de l’américain acutestyle.tumblr.com qui est friand de tartans, spécialement de BW et qui fait des assortiments très intéressants avec des pantalons à carreaux

  4. Trebua 10 février 2015 / 23:04

    Bonjour,

    Juste une question, concernant les morphologies ? Le carreau ou la rayure grossissent ils ? Est ce qu’ils sont à réserver aux plus grands, ou au contraire au plus petits d’entre nous ?
    Merci !

    • Julien Scavini 16 février 2015 / 21:26

      Voilà encore une imbécilité. C’est comme la magie, croyez vous vraiment que telle rayure ou couleur noire fasse paraitre mince un gros ? On est gros, point. On est maigre, point. Ce qu’on aime compte en même temps que les us et coutumes du vêtement. Et tout est dans la tête. Après évidemment, il convient de tester l’affaire. Seul un tailleur de métier ou un bon vendeur plein d’expérience saura juger cela. Les hommes chics osent tout. Les beaux vêtements se soucient peu de ce genre de considération souvent évoquées à la télévision par des coach qui n’ont rien d’autre à dire.

      • Trebua 18 février 2015 / 23:53

        Effectivement, vous ne prenez pas de pincettes, mais du coup… j’aime bien votre réponse !
        Votre article me donnerait l’envie de me lancer, parce que j’aime porter le pantalon avec un pull, et que je trouve que le jean de rigueur dans mon activité est moins élégant certes, mais surtout moins confortable.
        Et que les pantalons anthracite et gris moyen, à un moment ça va bien.
        J’y pense, j’y pense.

  5. Chino bleu délavé ? 11 février 2015 / 16:05

    Un peu en dehors du sujet de l’article, mais pas tout à fait non plus, je me permettrai de signaler qu’il est très facile de reteinter dans sa machine à laver un chino bleu que l’on juge trop passé ou délavé. La teinture s’achète dans le premier supermarché venu et cela coûte quelques euros maximum. Et la couleur « tient » souvent mieux que la teinture d’usine.

    • Julien Scavini 16 février 2015 / 21:24

      La machine a du mal à revenir nette après, d’expérience. Mais vous avez raison. Ceci dit, le chino fait moins habillé qu’un pantalon de laine, dont le tombé est meilleur.

  6. kekou 14 février 2015 / 21:51

    Bonjour, votre article est top comme votre blog ! Que pensez-vous de s’habiller avec des vêtements dont les couleurs rappellent,complètent, jouent avec celle du teint, celle de la carnation, celle des yeux… ???

    • Julien Scavini 16 février 2015 / 21:23

      Que c’est des conneries de styliste et en particulier des femmes qui aiment coordonnées tout. La plupart des couleurs vont à tous les hommes. La seule chose qui compte, c’est d’affirmer son idée et d’y aller, avec assurance. Évidemment, ce don se travail. Regardez les photo du Pitti Uomo.

      • kekou 18 février 2015 / 13:30

        Cette question me hante depuis que j’ai lu les articles à propos du « pouvoir des couleurs » sur le blog PG… Merci beaucoup d’avoir répondu !

  7. Hervé 17 février 2015 / 10:10

    Très bonne suggestion, mais ce n’est toutefois pas forcément très évident de bien trouver le bon assortiment avec le pantalon à carreaux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s