Le costume en velours côtelé

Il faut toujours rester à l’affut des tendances, et sans cesse continuer à regarder ce qui se fait. Mais pas n’importe où. Vous pensiez que j’allais vous parler de H&M ? Non. Quoiqu’au fond, c’est peut-être l’occasion pour moi là d’aller voir ce qu’ils produisent pour l’homme ? Blague à part, la bonne maison que je suis allé voir est Drake’s. Leur site internet. La présentation de la nouvelle collection, façon photos de studio est très sympa.

Dès la première page, j’ai été arrêté par ces trois personnages, habillés de costumes de velours légèrement (beaucoup ?) oversize. La première idée que j’ai eue, est que cela fait un peu copie des anciennes collections Ralph Lauren « Rugby ». Mais au fond, les bonnes maisons se ré-inventent dans les mêmes codes, donc, ce n’est pas grave. J’ai avancé. Et ces costumes en velours, à épaules napolitaines et pantalons à larges pinces sont revenus plusieurs fois.


Je suis resté un peu interrogatif face à ces vêtements. Qu’en penser ? A priori pas grand-chose au début, à part, « mais qui met ça ? » Le costume de velours n’est pas simple à porter. Il me rappelle les années 70 et quelques épisodes de Columbo. Là en plus, taillé grand, il ne se rend pas plus simple.

Et puis, un client m’ayant apporté le dernier numéro de The Rake, je me suis empressé de le feuilleter plus que de lire. Y est publiée une photo de Nick Foulkes posant avec ses deux fils. Le chroniqueur des élégances est habillé d’un costume de velours vieux rose. Avec une dégaine genre «  je suis de la haute et pas vous vil manant ». Mais qu’importe. Ce costume de velours me poursuit. Et j’avais ainsi une réponse à ma question, mais qui porte ça !



Le costume en velours n’est en pas tout à fait un dans mon esprit. Le costume renvoie à une notion de travail et d’urbanité. A la différence du dépareillé dont la veste sport se prête à la décontraction du week-end et de la campagne. Le velours se classe dans cette seconde catégorie pour moi. C’est une étoffe molle, aux couleurs souvent proches de la terre, et synonyme de robustes vêtements d’usage.

Associer le costume et le velours, c’est donc prendre une sorte de licence, un droit d’outrepasser les convenances. Dans quel but ? Brouiller les codes bien sûr, et s’en amuser. Ce faisait, le velours impose au costume une décontraction et le désinhibe un peu. Le costume, vêtement normé habituellement si conventionnel, se drape dans la mollesse, avec une infime touche de laisser-aller.

Le costume en velours, c’est celui du châtelain. Esprit rustique mais digne tenue. Évidemment, Arnys était coutumier de cela. Et vendait donc saisons après saisons des costumes en velours. Un ancien de leurs clients m’en a commandé un il y a quelques temps. Au début bien sûr, je ne voulais pas le faire. A chaque fois que je travaille le coton en veste, je marche sur des œufs. La matière est chiante, il n’y a pas d’autre mot. Là toutefois, j’ai trouvé le velours côtelé de Loro Piana. Un poids un peu correct, et surtout un gramme d’élasthanne pour améliorer le tomber. Nous nous sommes jetés à l’eau avec l’honorable client.

Et le fait est que ce costume de velours – marine – fut formidable. J’en garde un excellent souvenir, je le trouvais superbe.

Mais je ne dois pas être assez libre dans ma tête pour lui, continuant de trouver l’association curieuse et en tout cas, pas pour moi. Un costume en velours, quelle idée ?!

Toutefois, c’est tentant. Le fait de le voir chez Drake’s, le fait de le voir sur Nick Foulkes, plus le souvenir de cet élégant modèle que j’ai réalisé, tout cela finit par me tenter à défaut de totalement me convaincre. Cette décontraction m’intéresse, tout en restant au fond, très sage. Nous ne sommes pas en train de parler d’un jean-basket.

Il est peut-être là le nœud de l’affaire. Le costume en velours, c’est un peu l’ensemble en jogging, mais chic. Le relâchement du coton, sa douceur, sa souplesse. Dans des lignes classiques faites pour rassurer et maintenir. Je me convaincs petit à petit du plaisir du costume de velours. Un ordinaire qui ne l’est pas trop. Une facilité sympathique et presque passe partout.

Finalement, ce costume en velours côtelé m’intéresse. Il faudrait que j’essaye. Oui. Avec une paire de mocassin à pompons, c’est l’apothéose du chic bohème. (Surtout en vieux rose). Toutefois, je garderai plutôt le richelieu bien lacé, moi. Et le marine probablement. Décidément, je ne suis pas assez libre dans ma tête !



Bonne semaine, Julien Scavini

12 réflexions sur “Le costume en velours côtelé

  1. @d@v 14 septembre 2020 / 16:42

    Amusant le costume en velours. Entre la version marron qui fait très prof de fac et la bleu roi avec chemise à jabot dnas une tendance très 70’s, il y a de quoi faire.
    Je vois le bien pour aller travailler le vendredi, comme une sorte de casual friday chic. Et le soir on tombe la cravate et la veste pour enfiler un pull, paré pour le week-end.

    • Julien Scavini 20 septembre 2020 / 10:25

      Je suis assez d’accord avec cette praticité et cette polyvalence que présente le costume en velours. Dépareillable à l’envie !

  2. agfrisoni 14 septembre 2020 / 16:46

    Cher Monsieur Scavini,
    Quand vous dîtes les années 70, vous tombez juste.Vous réveillez de vieux souvenirs.
    A l’occasion de mon entrée en 6ème, en 1967, j’avais 10 Ans et la mama « couturière » d’un ami proche nous avait confectionné 2 magnifiques costumes de velours côtelé, un beige clair et un vert olive. L’été s’était passé en essayage et le grand jour venu, je me suis senti si ridicule que je crois pouvoir trouver dans cet épisode la source de mon « aversion » pour le costume ( que je porte fort bien toutefois aujourd’hui lorsqu’il sortent de votre atelier).
    Tout cela pour vous dire, que sur cette photo, en dehors des belles tenues, le plus intéressant pour moi, c’est ce magnifique contraste entre M. Nike Foulkes  » de la haute » et en arrière plan le tableau du très stalinien Vladimir Serov qui date de 1947 et qui met en scène « Lénine annoncant le décret sur la terre au Soviet ». Lenine, qui soit dit en passant, est généralement très élégant sur les photos d’époque et qui me semblait être un homme stylé lorsqu’il s’agissait de s’habiller. Il ne détonne finalement pas trop sur une photographie de bon goût vestimentaire, mais que fait-il là au juste?

    • Julien Scavini 20 septembre 2020 / 10:27

      Esprit de contraste probablement? Et de polémique 🙂

  3. Thinker41 15 septembre 2020 / 10:05

    Sur instagram, satoria adriana esposito en réalise un, en rouge, je suis curieux de voir le résultat, mais cela m’attire également de plus en plus depuis 1 année.

    • Julien Scavini 20 septembre 2020 / 10:27

      Une idée à laisser mûrir 🙂

  4. Olivier JRD 17 septembre 2020 / 08:14

    Je le trouve toujours formidable, moi aussi, ce costume marine…et il me tarde que la température diminue pour le sortir de sa housse. Vos réticences initiales ne m’avaient pas échappé et je les comprends. Mais dans mon esprit, le costume de velours est une sorte d’alternative française au costume de tweed, dans lequel je me sentirais trop déguisé, trop faussement anglais. Une sorte de traduction d’un esprit « rus in urbe » français.
    Il me permet aussi de m’habiller au bureau en « casual Friday » sans tomber dans les écueils du « lâcher-tout » vestimentaire (jeans, chaussures de sport, chemises non repassées, barbe de quelques jours…), ou du triste costume-chemise blanche sans cravate pseudo-cool.

    Une silhouette française, sortie d’un film de Claude Sautet dans les années 70 plutôt que d’un épisode de Downton Abbey, en quelque sorte.

    • Julien Scavini 20 septembre 2020 / 10:28

      Oui, vous avez raison. Merci pour cet ajout au débat. Le costume de velours, comme un remplaçant du tweed, pas si facile que ça d’ailleurs en complet total. Et qui gratte 🙂

  5. Liams 21 septembre 2020 / 17:08

    Moi hâte de savoir découper un costume un bon jour ahhhhhh franchement c’est un bon métier moi j’adore

    • Julien Scavini 21 septembre 2020 / 17:53

      Une tâche compliquée. Encore plus dans du velours !

  6. Jean-Gabriel 29 septembre 2020 / 12:49

    Merci pour ce bel article, j’étais curieux de savoir ce que vous en pensiez.
    Je suis propriétaire d’un costume en velours côtelé vert olive provenant de la dite maison. C’était une collection d’il y a quelques années : semi-entoilé et tissu lourd qui donne un aspect très structuré à l’ensemble (bien plus que la dernière collection).
    Après comment porter cette armure toute verte? Il m’a fallu un peu de temps pour arriver à casser le code et jouer avec les faux-semblants de ce costume en velours à grosses côtes: il est tout à la fois, vieillot et moderne, éteint et lumineux, mou et structuré. Si les chaussures ne sont pas trop grosses, la coupe nette permet d’éviter la consonance vieil universitaire au velours avachi. En s’amusant avec les couleurs (vives!) et les matières l’ensemble est dynamisé et on sort du registre rus in urbe. Alors il est casual et élégant en même temps… et puis la chaleur du velours est tellement agréable qu’on oublie tout le reste. 😀

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s