Le gilet matelassé

Il y a plus d’une décennie, j’avais acheté chez Hackett un gilet matelassé assez épais, très rembourré de plumes. Qui n’en finissent toujours pas de sortir occasionnellement d’ailleurs. J’aimais beaucoup la praticité de cette pièce, à une époque où j’étais assez seul à en porter. Je ne voyais pas tellement de monde avec, à part peut-être les amateurs de chasse, pêche et traditions. Barbour n’était pas encore tellement à la mode. J’avais essayé de porter ce gilet sur une veste, ou sous une veste. Mais il était bien trop rembourré, aussi était-ce ridicule, d’une manière ou d’une autre. Sur le pull, c’était très bien.

Depuis quelques années j’assiste toutefois à une explosion de gilet matelassé. Il est partout depuis qu’Uniqlo et d’autres l’ont démocratisé, à grand renfort de matières artificielles. C’est peut-être mieux pour les oies. A toutes les sauces, de toutes les couleurs, quel succès fulgurant.

Ce faisant, il est devenu un sujet plus qu’électrique lorsqu’associé avec le costume. Je ne compte pas les amis qui essayent de me convaincre de l’ignominie du gilet matelassé sous la veste. Et je m’en amuse à chaque fois. L’ancien Premier Ministre Édouard Philippe aimait cette allure, et j’entendais pis que pendre sur le sujet. Il y avait probablement une pointe de raillerie politique au delà de ce simple gilet…

Parfois, je le rappelle, ce n’est même pas un gilet, mais des bouts de gilets zippés et rapportés à veste, pour lui donner un côté sportwear deux en un. Classique aussi bien chez Corneliani que chez Celio, du plus cher au moins cher. Il faut bien reconnaitre que c’est un coup de génie. En hiver la veste est chaude avec son morceau de gilet intégré, et au printemps, cette partie peut se retirer.

Mais est-ce élégant le gilet matelassé avec son col cheminée montant sous une veste ou un costume ?

Je me garderai bien de donner une réponse définitive. Toutefois, je note que c’est un retour de l’ancestral gilet, qui lui a presque disparu. Le trois pièces est rare. Et avec ces tissus quatre saisons, les costumes ne sont guère chauds, et cette petite épaisseur en plus est salutaire. En revanche, il est vrai que la forme montante n’est pas aussi gracieuse que le gilet tailleur, échancré en V. Peut-être alors faudrait-il créer des gilet matelassé taillé comme chez les tailleurs, en V ? Edouard Philippe, encore lui, semble l’avoir trouvé. Seyant? Je ne sais pas, voyez plutôt :

Monsieur Darmanin semble le porter entre le costume et le manteau. Il est vrai que la plupart des tissus de manteaux sont fait pour les petits froids. 500grs de laine, ce n’est pas tellement épais. Je conseille moi-même cette astuce à mes clients mesure, en complément au mois de février. Ils ne sont pas obligés de m’écouter !

Au fond, je peux comprendre aisément les amateurs d’un petit gilet matelassé façon Uniqlo sous la veste de costume. Je ne les blâme pas du tout. La seule chose que je remarque est la petite dissonance entre l’habillé et le décontracté. Le gilet matelassé, ça fait un peu sport, genre « je descends de moto » ou « je me presse car j’ai un train à prendre ». Il rompt un peu la dignité du costume.

En même temps, je suis heureux, même très heureux pour le costume. Ce vénérable habit trouve peut-être là un allié utile. Si le gilet matelassé permet au costume de retrouver grâce, ou même de perdurer un peu plus, je ne peux qu’applaudir. Il redevient un peu trois pièces ! Ce n’est pas facile d’essayer de professer que porter le costume est un plaisir. Si pour certain cet accessoire est essentiel et rend le costume plus agréable, je ne peux pas dire grand chose. Je préfère cela au sweat plus doudoune.

Tout le monde a le droit d’être frileux. Pour ma part je porte plutôt des t-shirts chauffants, du même Uniqlo, sous la chemise. C’est formidable. Lorsqu’il avait beaucoup neigé, je crois que c’était en 2019, j’avais gardé quelques temps ce fameux gilet synthétique sous le costume. Agréable encore une fois, mais un peu dépenaillé comme mise. La juste réponse serait peut-être de beaux modèles en flanelles, cela existe, assez minimalistes, et pas trop longs, pour s’arrêter aux alentours de la ceinture. La quadrature du cercle au fond. Je ne connais pas de marque précise, mais je suis sûr que quelques amateurs vont m’en indiquer en commentaires, utiles à tous.

Je n’ai donc pas un avis tranché comme vous le lisez. J’aime le confort de ce gilet matelassé sous une veste, mais je reconnais volontiers que ce n’est pas réellement élégant, la faute à la matière et à la coupe.

Sous une veste sport en revanche, j’oserais dire que tout est permis. Le registre décontracté s’y prête. Attention toutefois, c’est le règne des couleurs variées et des textures. Le gilet en nylon marine sous un beau tweed vert mousse, ce n’est pas très élégant non plus. Il faudrait trouver un tel gilet en tweed, quelque chose qui crée un intéressant rapport de couleur et de matière.

Sinon, est-ce tout simplement cette encolure cheminée, montante et enveloppant le cou qui n’est pas jolie ? Je reviens à mon intuition de départ. Ce col « camionneur » comme il s’appelle rompt avec la tradition d’une encolure dégagée, seulement camouflée sous une écharpe ou un beau châle. Ces gilets techniques font oublier l’écharpe. C’est là qu’ils sont coupables. Coupables d’outrage à un autre bel accessoire.

Et puis, il y a aussi ceux qui veulent porter le gilet matelassé par dessus la veste, façon Brunello Cucinelli. Je ne suis pas sûr de trouver très beau que la veste dépasse sous le gilet, comme lorsqu’une parka trop courte dévoile le bas de la veste. Kitsch au possible. Mais c’est un effet de mode, un peu années 80.

Voilà donc pour ces quelques réflexions, ou divagations, sur cette petite pièce très technique et très dans l’air du temps. Pour ou contre sous la veste et surtout sous la veste de costume, telle est la question ? Aime-t-on mieux le chandail un peu large façon Frédéric Mitterand?

Bonne réflexion et bonne semaine, Julien Scavini

10 réflexions sur “Le gilet matelassé

  1. Théo G 11 octobre 2021 / 21:53

    Encore une fois une réflexion intéressante, mais, car il y en a bien un, j’ai personnellement beaucoup de mal avec ce genre de gilets. Trop sport ? Trop « artificiel » ?

    Je ne peux m’empêcher de croiser dans mon esprit quelques évènements personnels,
    – La lecture d’un de vos billets qui précise que la majorité des costumes qui passe entre vos mains sont bleus.
    – Ma découverte, amoureuse, du trois pièces.
    – La liasse Loro Piana Overcoat dévorée dans votre échoppe, pour ne citer qu’elle.

    Ne serait-il pas envisageable de remplacer ce gilet matelassé, certes pratique, par un gilet tailleur en tissu de manteau (+-500g), un poil de chameau bleu marine, un cachemire gratté, ect..?
    Est-ce pertinent au niveau du confort ? Du style ? Aucune idée pour ma part mais terriblement séduisant.

    • Julien Scavini 12 octobre 2021 / 22:31

      Et si. Ce serait une excellente idée que j’ai moi-même survolée en écrivant mon billet.

  2. Cédric 12 octobre 2021 / 11:47

    J’attribuerais la paternité de la démocratisation de la doudoune sans manche matelassée à Décathlon. Merci pour cet article. Je comprends votre point de vue, néanmoins pour ma part c’est une faute de goût manifeste que ces politiques ou inconnus qui se baladent avec ce gilet sous le veston.

  3. Charles 12 octobre 2021 / 14:45

    Je crains d’aimer mieux le chandail façon Frédéric Mitterand. Je ne prétend pas faire autorité, mais pour moi ce qui est moulant est inélégant. Et les doudoune de ce genre sont très moulantes. Avec les costumes de M. Darmanin, ce n’est pas incohérent.

  4. francefougere 12 octobre 2021 / 18:59

    C’est porté aussi par M. Benalla, mais chez lui, il fait penser à un gilet pare-balles !
    Un bon pull ou cardigan en cachemire 4 fils, c’est bien mieux !

  5. Jean-Noël 12 octobre 2021 / 21:05

    Je rejoins tout le monde, ce gilet sous le veston, c’est non. Pourquoi ne pas tout simplement choisir le gilet classique, éventuellement en dépareillé, ou le cardigan. Ou un pull « Fair Isle » pour un peu de fantaisie! On en voit beaucoup dans Poirot, dont vous nous avez parlé, Julien… évidemment avec des costumes plutôt « country ».

    En revanche, je ne suis pas contre ces doudounes portées par dessus la veste, même si celle-ci dépasse c’est vrai, ce qui n’est pas très heureux. Mais c’est pratique quand il fait frisquet le matin par exemple, ensuite on la roule dans son sac et ni vu ni connu. Ou en effet, comme vous l’évoquez, en « doublure » d’un manteau pas assez chaud.

  6. François B. 14 octobre 2021 / 23:36

    Je ne mettrai pour ma part pas tous les gilets matelassés dans le même sac. Il y en a que je trouve élégants, ceux du type « diamond quilt » (ex: Barbour ou Lavenham), en particulier portés sur une chemise ou sur un pull torsadé/shaggy dog voire sous une veste ou un manteau pour certains modèles Lavenham (les japonais sont friands de ce style). En revanche, je ne suis pas du tout fan du gilet matelassé « boudin » (ex: Uniqlo, Jott pour ne citer qu’eux). Seule exception peut être, le gilet Rocky Mountain qui a du panache sur une tenue casual mais celui-ci se rapproche d’avantage de la doudoune sans manche.

  7. GaetanR 15 octobre 2021 / 15:46

    Tiens tiens tiens, comme c’est amusant, votre billet fait écho à de futurs essais programmés d’ici peu.

    Étant un adorateur de trois pièces classiques, je ne suis pas non plus fan de ces gilets en polytrucs synthétiques réinventant, sous les chantres des modernités et des conforts, le trois pièces classique. De plus je laisse volontiers, pendant la saison chaude, tomber la veste de ces dits trois pièces, donnant à voir plus amplement ces jolis gilets tailleur. Après tout, pourquoi porter en été pantalon et gilet tout du même et ne pas tester en hiver une version plus sport ?

    Partant de cette réflexion je me suis lancé à la recherche de gilets sans manches moins plastifiant, et, par la découverte des gilets sans manches de la marque BonneGueule, je me suis laissé tenter. Je ne peux pas encore juger du rendu effectif car je ne les ai pas encore reçus, mais il s’agit d’un premier gilet en coton/yak de couleur beige et d’un second en flanelle de laine de couleur bleu marine.

    Mais, autant le dire tout de suite, je ne les porterai jamais sous un costume et je ne sais si je franchirai le pas sous une veste sport… Cependant en version sport, je les accompagnerai pour mon plus grand plaisir de pulls texturés ou directement sur une chemise à mi-saison. Je ne jouerai pas sur les couleurs riches et variées des gilets mais sur celles des vêtements dessous, et le gilet viendra justement calmer et s’harmoniser avec ces couleurs. Encore toute une nouvelle palette d’exploration ;).

    A bientôt,

    GR

    • Julien Scavini 17 octobre 2021 / 20:11

      Oui, les gilets un peu épais en tissus tailleur constituent une piste intéressante je crois aussi.

  8. Christophe 17 octobre 2021 / 07:40

    Bonjour.
    Ce qui est agréable c’est le sans manche. Il me sert pour aller de la sortie de parking au bureau. Une fois au bureau je le roule.
    Si par contre je suis amené à me déplacer en clientèle à plusieurs reprises dans la journée, ou alors en train. Là c’est un pull sans manche. Ça respire mieux et plus élégant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s