L’Orient Express et son crime (MàJ 1)

Réalisé en 1974 et nommé plusieurs fois aux oscars, Le Crime de L’Orient Express a été adapté du roman éponyme d’Agatha Christie par Sydney Lumet qui a réuni pour l’occasion une belle pléiade d’acteurs, signant là l’une des adaptations les plus ambitieuses des aventures d’Hercules Poirot. Le détective belge fut joué par Albert Finney, qui donna pour l’occasion la réplique à (entres autres) Sean Connery, Lauren Bacall ou encore John Gielgud.

Ce film est remarquable à plusieurs niveaux, que ce soit de la musique (de Richard Rodney) aux décors (de Tony Walton), en passant par les costumes, (du même décorateur) l’occasion pour Stiff Collar de revenir sur cette vision des années 30. Commençons ce soir par quatre des personnages masculins secondaires:

  • Bianchi ou Blanchet (suivant la langue) d’abord (joué par Martin Balsam), qui est l’ami de Poirot et le directeur de la ligne de l’Orient Express. Il lui permet d’accéder à bord pour rentrer en France. Ce personnage arbore pendant le film un complet en prince de galles gris, additionné d’une chemise à rayures bleus et d’un nœud papillon blanc à pois bleus.
  • Cyrus Hardman ensuite (joué par Colin Blakely), ancien policier et fiancé de la nounou des Armstrong puis détective de l’agence Pinkerton, porte quant à lui une veste en gros prince de galles additionnée d’un pantalon de flanelle grise, d’un pull en jacquard et d’une chemise rose.
  • Gino Foscarelli (joué par Denis Quilley) est l’ancien chauffeur des Armstrong devenu vendeur de voitures. Il arbore, ‘en bon italien’, un costume voyant noir à rayures beiges, additionné d’un gilet gris et d’une chemise à rayure. Les revers de sa veste sont typiques de l’époque et de sa profession avec ses pointes marquées.
  • Enfin le docteur Constantine (joué par George Coulouris) est l’aide de Poirot et de Blanchet à bord du train où il effectuera l’autopsie du corps de Ratchett. Il porte un complet dont la matière reste difficile à définir, entre le pied de poule et le petit carreau.

Dans la semaine, nous étudierons le reste des personnages masculins! En attendant, régalez-vous avec le roman et son intrigue complexe où la morale le dispute au suspens 😉

Les quatre personnages que nous étudirons ce soir sont:

  • Le valet de Ratchett, le bon Bedoes et qui est joué par l’excellent John Gielgud.  Il porte pour l’occasion ce que l’on pourrait qualifier de Stroller, à savoir la version plus ‘usuelle’ de la jaquette du maître d’hôtel. Il se compose d’une veste et d’un gilet noir, d’un pantalon à rayures et d’un chemise à col cassé portée avec une cravate club.
  • Le secrétaire de Ratchett, le curieux Hector McQueen (joué par Anthony Perkins) qui arbore en bon ancien étudiant américain son blazer à écusson, additionné d’un pull jacquard et d’une cravate club. Le pantalon de flanelle complète l’ensemble d’un manière fort classique.
  • L’ami de Mary Debenham et ancien collègue de M. Armstrong est le colonel Arbuthnot (joué par  Sean Connery). Il portait pour rentrer en angleterre un complet de tweed en pied de poule avec une cravate club. Sa moustache très british convenait parfaitement à l’acteur qui plus est!
  • Enfin le conducteur du wagon-lit est le français Pierre Michel (joué par Jean-Pierre Cassel). Il arbore sa livrée noire gansé de rouge, à col officier avec beaucoup de tenue!

A lundi!

5 réflexions sur “L’Orient Express et son crime (MàJ 1)

  1. L'amateur professionnel 9 février 2010 / 09:45

    Le cinéma est en effet une excellente source d’inspiration. Bravo pour cette initiative ! Je me réjouis de lire vos prochains billets sur ce sujet.

    Car tout comme vous, j’apprécie particulièrement l’univers « pré- Seconde Guerre mondiale ». (A ce propos, « Mort sur le Nil » présente aussi quelques intéressants exemples de tenues vestimentaires. Et la série TV avec David Suchet n’est, de ce point de vue, pas mal non plus.) D’autres mines selon moi : les films de James Ivory inspirés de l’univers de Forster ou d’Ishiguro (Les Vestiges du Jour, magnifique !), l’excellente série télévisée « Retour à Brideshead », la désopilante série « Jeeves and Wooster » avec Stephen Fry et Hugh Laurie…

  2. alberto 12 février 2010 / 21:01

    Julien,

    thank you for this lovely site which I happened to discover recently via the Jean-Claude Floc´h blogspot. I even sent it to my tailor a few days back.

    I enjoy every single dessin, as well as your accurate comments, and only regret that my written French is not good enough to be used to address to you, I´m afraid.

    That said, may I suggest you to post in the future a few billets on two of the greatest movies ever made in connection with sartorial elegance, as The Thomas Crown Affair (1968) and The Italian Job (1969 ) are. Right, The Italian Job is not exactly a sartorial movie but still. Costumes, as you probably know, were in both cases designed by the great Douglas Hayward, which sadly passed away back in 2008.

    I find interesting how Mr. Hayward a little bit modified his uber-British style to be accommodated to a more American, relaxed form in the Crown Affair, while remained 100% Brit in the sharp and flattering suits Michael Caine sports in The Italian Job.

    I think Mr. Hayward also tailored the wonderful blue navy suit for Michael Caine in Get Carter (1971), but I´m not totally sure about that.

    Another poster suggested Brideshead Revisited deserves a close examination from you, and I can´t agree more with him.

    Merci encore pour le site

    Keep on burning,
    alberto

    • ducerf 15 février 2010 / 21:42

      Hello Alberto and thank you for this comment! I read it with attention and I take note of your propositions! I will watch these films and write occasionally a comment.

      As for the films of Ivory, I am completely aware of their potential!

      Thank you!

  3. Le Chouan 13 février 2010 / 22:15

    Pour info à l’amateur : la série TV avec David Suchet a fourni le sujet d’une de vos premières chroniques (« L’élégance du détective »).
    Vos dessins sont remarquables. Vous captez les ressemblances avec une étonnante économie de moyens.
    Un billet tout à fait dans le ton – personnel et original – de Stiff Collar !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s